L’assurance pour animaux s’étend en Europe ?

0
579

En France, la souscription à une assurance santé pour son animal de compagnie n’est pas systématique. De ce fait, une minorité seulement d’entre eux est assurée.

Pourtant, face à la montée des prix des interventions vétérinaires, les Français commencent à se tourner davantage vers ce type d’assurance. Un marché de niche en forte croissance où certaines ont tiré leur épingle du jeu à l’image de SantéVét qui vient d’effectuer une levée de fonds de 150 millions afin de se développer dans 4 pays européens.

Le marché des assurances pour animaux

Le marché de l’assurance pour animaux est en pleine croissance depuis plusieurs années et on peut facilement comprendre pourquoi. Selon une enquête du site de conseils aux propriétaires d’animaux Le Mammouth Déchaîné , certains actes ont augmenté de 30% entre 2018 et 2021 !

Bien que les tarifs moyens pour une consultation de base soient restés stables, les propriétaires d’animaux ont tout intérêt à souscrire une assurance dédiée. Aujourd’hui, seuls 10% des Français bénéficient d’une assurance santé pour leurs compagnons. Bien décidés à se faire une plus grande place dans le marché de l’assurance, les assurances dédiées à la santé animale ont de beaux jours devant eux. Certaines d’entre-elles comptent même s’étendre au-delà des frontières de l’hexagone, à l’image de SantéVet qui vient de faire une levée de fonds de 150 millions d’euros pour cela.

 SantéVet veut conquérir l’Europe

SantéVet se présente comme le leader français du secteur de l’assurance pour animaux, dans un marché en pleine croissance. La compagnie a récemment annoncé une levée de fonds de 150 millions d’euros. C’est le fonds d’investissement suisse Columna Capital qui a décodé de refaire confiance à SantéVet. « Les équilibres restent quasiment les mêmes. Mon frère et moi conservons environ 30 % du capital et Columna 70 % »*, déclare Hugues Salord, le président fondateur de SantéVet.

Cette levée de fonds va essentiellement lui permettre de se développer à l’étranger. Déjà Implantée en Belgique, en Allemagne et en Espagne, l’assurance vise l’Italie et les Pays Bas cette année, avant de se tourner vers le Portugal et l’Autriche dans les années à venir.

Dans tous ces pays, les taux d’assurance santé pour les animaux sont à peu près égaux à ceux de France, sauf en Italie où ils sont à zéro. « Comme en France, ces marchés sont en croissance et nous pensons qu’avec un bon produit et une bonne confiance de l’écosystème vétérinaire nous prendrons rapidement des parts de marché » *, explique Hugues Salord.

L’assurance qui connait déjà un grand succès ne réalise à ce jour que 10 % de ses ventes hors de France, elle souhaite donc, grâce à cette levée de fonds, mettre le cap sur l’international qui lui apportera davantage d’opportunités. La perspective à 5 ans est une baisse de 50 % de la part de la France dans le chiffre d’affaires de SantéVet.

Qui est SantéVet ?

« SantéVet est née d’un constat alarmant, le fait que certains propriétaires soient obligés d’euthanasier leurs animaux à cause d’un manque de moyens financiers. J’ai toujours attaché beaucoup d’importance au bien-être de mes animaux alors je me suis donné une mission, celle de permettre au plus grand nombre de propriétaires d’accéder aux meilleurs soins vétérinaires, par la création d’une couverture santé un peu comme une « mutuelle » ».

Depuis sa création en 2003, SantéVet est le leader de l’assurance santé animale en France. Spécialiste de l’assurance santé animale chien, chat et NAC, elle fonctionne comme une mutuelle humaine et rembourse les frais vétérinaires. Preuve que l’assurance pour animaux est en pleine croissance, SantéVet affiche une croissance de 15 % par an. Avec 189.000 contrats actifs pour 69 millions d’euros de volume d’affaires, son PDG, Jérôme Salord, revendique la moitié des parts de marché dans un secteur encore peu développé en France.

Sa montée en puissance s’explique également par son application de services lancée en 2020. Elle regroupe « PayVet » qui est comme un tiers payant pour les frais vétérinaires, et le service de prises de rendez-vous en ligne Vetolib, qui fonctionne comme Doctolib afin de faciliter les réservations de consultation chez le vétérinaire.

 

 

A découvrir également :

Révolutionner le marché de l’assurance santé animale ?

Un partenariat inédit entre Generali et la SPA

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P