Futur : 6 tendances technologiques critiques pour l’assurance

0
1087

Avec les attentes des consommateurs et la menace des concurrents numériques qui augmentent rapidement, les enjeux deviennent de plus en plus importants pour les assureurs. Pour rester compétitifs, ils doivent avoir une plus grande visibilité sur les nouvelles technologies. Voici 6 tendances critiques délivrées par Füture.

Les deepfakes, vraie menace pour les assureurs

Les acteurs de l’assurance sont devenus de plus en plus dépendants des médias numériques pour prendre des décisions concernant l’état des actifs assurés à la fois pour la souscription et les sinistres.

Alors que des images retouchées et des captures d’écran prises sur Internet continuent d’être utilisées dans des déclarations de sinistre et de faux rapports d’inspection, la prolifération des technologies dites deepfakes constitue désormais une menace encore plus importante.

Tirant parti de l’intelligence artificielle, ces technologies peuvent être utilisées pour générer des images, des vidéos et même des appels vocaux ou vidéo qu’il est presque impossible de définir s’ils sont réels, même de la part d’experts.

La gestion des catastrophes pour repenser l’évaluation des risques

Les stratégies basées sur la réévaluation des portefeuilles pour éviter une exposition à long terme à des événements catastrophiques comptent peu lorsque les données historiques utilisées pour modéliser ce risque sont basées sur des conditions météorologiques qui n’existent plus.

Au lieu de cela, les assureurs ont besoin d’informations sur les risques en temps réel et évolutives pour les évaluer de manière rentable et éviter les mauvais paris, ainsi que des outils pour les gérer.

L’IoT, des opportunités de transformation

L’importante croissance des mégadonnées, de l’analyse prédictive et des appareils de l’IoT permet aux assureurs d’offrir une couverture et des services proactifs et personnalisés qui aident les assurés à économiser du temps et de l’argent.

Elle est au cœur des nouvelles formes d’assurance automobile à l’usage, pour ne citer qu’un exemple. Des avant-gardistes comme Roost et MākuSafe contribuent à apporter ce type d’innovation à d’autres formes d’assurance générale.

La première insurtech se concentre sur la transformation des modèles assurantiels avec une suite de solutions de télématique immobilières qui offrent des alertes à tout moment en cas d’incendie ou d’inondation à l’aide de capteurs. La seconde propose une solution technologique portable pour aider à améliorer la santé, la sécurité et la productivité des travailleurs tout en atténuant les risques sur le lieu de travail.

Les informations basées sur les données pour une efficacité optimale

Les clients de la plateforme basée sur le cloud nommée Guidewire comprennent comment l’intégration d’informations en temps réel liées aux données tout au long du cycle de vie de l’assurance peut augmenter la rentabilité de leurs portefeuilles.

En éliminant les silos de données sur tous les canaux et centres d’appels, et en utilisant la science des données et l’apprentissage automatique pour optimiser les activités marketing en fonction des profils clients, il est possible de créer ce que le cabinet McKinsey & Company appelle une expérience client « user-first ».

Cela permet aux assureurs d’exploiter des données internes et externes organisées pour fournir un contenu, des produits et des services hautement personnalisés. Ils peuvent également rationaliser les processus tout au long de la chaîne de valeur de l’assurance.

La distribution alternative, renforcement des écosystèmes

D’après Adrian Jones, associé chez HSCM Ventures, les technologies assurantielles et de distribution intégrées, y compris les comparateurs, les plateformes en libre-service et plus encore, redéfinissent l’industrie.

En outre, selon un rapport d’InsTech London, le marché de l’assurance intégrée devrait atteindre 722 milliards de dollars d’ici huit ans, soit 6 fois sa taille actuelle.

McKinsey & Company estime aussi dans son étude « State of property & casualty insurance » que 25 % de toutes les primes des particuliers pourraient être générées par des écosystèmes intégrés au cours de cette période. Concernant le secteur de l’automobile, le pourcentage pourrait dépasser 30 %.

La vision par ordinateur et par IA pour créer de la valeur

Les primes souscrites à l’aide de la vision par ordinateur et d’autres formes d’intelligence artificielle augmenteront de près de 1 500 % pour atteindre 20 milliards de dollars en 2024, selon IIR et Juniper Research.

Enfin, selon l’enquête US Property Claims Satisfaction Survey de 2021, les assureurs qui proposent des déclarations de sinistre virtuelles grâce à ces technologies obtiennent les scores de satisfaction globale les plus élevés des 14 années d’existence de l’étude.

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P