Près d’1 entrepreneur sur deux a travaillé sans être assuré

0
332

Selon une étude IPSOS© Digital (1) pour le compte du néo-assureur Insify, 48 % des entrepreneurs ont déjà pris le risque de travailler sans assurance.

Une non-assurance qui génère des risques pour l’entreprise et pour son dirigeant.

À la question, « Concernant votre activité, avez-vous déjà pris le risque de travailler sans assurance professionnelle ? »

34 % des répondants indiquent ne pas avoir souscrit d’assurance au début de leur activité et 14% à ne sont toujours pas être couverts. « La non-assurance des professionnels est une situation à laquelle nous avons déjà dû faire face aux Pays-Bas et en Allemagne. Le même constat peut être fait à l’échelle européenne, à savoir un rejet par les jeunes entrepreneurs, les indépendants et les TPE des solutions proposées par les assureurs traditionnels » souligne la direction d’Insify. « L’étude montre d’ailleurs parfaitement tous les points sur lesquels ils émettent des critiques, mais font également des propositions constructives. C’est ici que la mission d’Insify prend tout son sens puisque nous voulons leur offrir une assurance juste, rapide, libre et humaine. En résumé une assurance correspondant enfin à leurs attentes légitimes. »

Pourtant, de nombreux assureurs proposent des offres conçues sur mesure pour les entrepreneurs. Ainsi, grâce à sa plateforme en ligne, Insify peut établir un devis en moins de deux minutes et garantit une couverture d’assurance adaptée à chaque entreprise, grâce à un outil d’analyse avancée des données basé sur des dizaines de facteurs.

Légalement, toutes les entreprises n’ont pas l’obligation de souscrire une assurance. Mais en l’absence d’une assurance adaptée, les risques sont très élevés. Un entrepreneur est en effet responsable si un client se blesse, si un salarié endommage des locaux ou des objets. Les conséquences peuvent être très lourdes, conduisant à la faillite de l’entreprise.

Source : enquête Insify/Ipsos Digital. Enquête menée en ligne entre le 1er et le 3 décembre par questionnaires électroniques sur un échantillon représentatif constitué de 500 professionnels

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P