“Les réassureurs auront un rôle crucial à jouer pour faire en sorte que les risques restent assurables”

0
439
Gianfranco Lot, responsable de Globals Reinsurance chez Swiss Re« Avec le poids grandissant des branches plus à risque dans le portefeuille global au détriment de l’assurance automobile, où le risque est moindre, l’activité P&C deviendra plus volatile. Dans le même temps, la modélisation des risques deviendra plus complexe, ce qui renforcera les exigences en capital et entraînera une hausse de la demande de réassurance. Dans ce paysage des risques fondamentalement différent, les réassureurs auront un rôle crucial à jouer pour faire en sorte que les risques restent assurables. »
Selon les prévisions du Swiss Re institute, les primes d’assurance dommages et de responsabilité civile devrait plus que doubler au niveau mondial d’ici à 2040, pour atteindre 4 300 milliards USD. Veuillez trouver ci-après les points clés de l’étude réalisée :
  • L’activité dommages et de responsabilité civile (P&C) est appelée à devenir plus risquée et plus complexe ; le déplacement fondamental de l’assurance automobile – caractérisée par des volumes élevés et des risques plus faibles – vers les branches dommages exposées aux catastrophes, est porteur de nouvelles opportunités
  • La branche dommages aux biens devrait connaître la croissance la plus rapide du secteur P&C, tirée par le développement économique et les conséquences du changement climatique, avec un quasi-triplement attendu des primes, de 450 milliards USD en 2020 à 1 300 milliards USD en 2040
  • L’automobile, dont les primes devraient presque doubler, pour atteindre jusqu’à 1 400 milliards USD à l’horizon 2040, reste la branche la plus importante en P&C.

Jerome Haegeli, économiste en chef du groupe Swiss Re, dit :« Promouvoir des conditions de croissance durable à long terme est de la plus haute importance face au changement climatique, qui fait peser la menace la plus  grave à long terme sur l’économie mondiale. Si nous sommes amenés à construire un système d’assurance soutenable qui permet à la société de gérer et d’absorber les risques à venir, nous devons être en mesure de quantifier les risques et les opportunités. Notre travail est également vital pour les décideurs politiques, car nous avons le même objectif, celui de rendre la croissance économique assurable. »

Gianfranco Lot, responsable de Globals Reinsurance chez Swiss Re, commente : « Avec le poids grandissant des branches plus à risque dans le portefeuille global au détriment de l’assurance automobile, où le risque est moindre, l’activité P&C deviendra plus volatile. Dans le même temps, la modélisation des risques deviendra plus complexe, ce qui renforcera les exigences en capital et entraînera une hausse de la demande de réassurance.
Dans ce paysage des risques fondamentalement différent, les réassureurs auront un rôle crucial à jouer pour faire en sorte que les risques restent assurables. »

Selon CP.

Laissez un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here