Assurance : l’analyse prédictive et l’IA indispensables pour les catastrophes naturelles

0
935

Face à la multiplication des catastrophes naturelles, le réassureur mondial Swiss Re s’appuie sur l’analyse prédictive et l’IA pour aider ses clients assureurs à mieux anticiper les demandes d’indemnisation et la gestion des sinistres.

Les catastrophes naturelles ont augmenté en fréquence, en gravité et en diversité ces dernières années, poussant les assureurs à être plus efficaces et à anticiper les retombées des événements et des sinistres.

Il en va de même pour les sociétés de réassurance, réduisant ainsi la probabilité de paiements importants, un éléments très important pour le secteur de l’assurance aux catastrophes naturelles.

Selon la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), les États-Unis ont connu 360 catastrophes météorologiques et climatiques depuis 1980, dont le coût global a atteint ou dépassé le milliard de dollars pour chacune d’entre elles, soit un total de plus de 2,57 mille milliards de dollars.

En 2023, jusqu’au 11 juillet, la NOAA a confirmé 12 événements de ce type, notamment des inondations et des tempêtes violentes. Pour suivre ce rythme inquiétant, Swiss Re s’appuie désormais sur l’analyse prédictive, l’apprentissage machine (ML) et l’intelligence artificielle (IA) pour aider ses clients à anticiper les catastrophes et à en atténuer les coûts. « Si l’on examine la gravité des sinistres au cours des dix dernières années, l’une des tendances est que les sinistres des cinq dernières années sont presque deux fois plus importants que ceux des cinq premières années », déclare Anil Vasagiri, SVP et responsable des solutions de propriété chez Swiss Re. « C’est une tendance indéniable que les assureurs et les réassureurs comme Swiss Re doivent comprendre et à laquelle ils doivent se préparer pour opérer dans ce type d’environnement ».

Un défi de taille pour les assureurs

Outre le coût global des sinistres liés aux catastrophes naturelles, les assureurs sont confrontés à des défis opérationnels liés à l’afflux soudain et volumineux de demandes d’indemnisation. Immédiatement après ces catastrophes, les zones touchées sont souvent difficiles ou impossibles d’accès, ce qui retarde le temps de réponse aux sinistres.

Fin 2022, la division des solutions immobilières d’Anil Vasagiri a lancé un outil pour aider ses clients

La plateforme Rapid Damage Assessment associe les progrès de la vision par ordinateur à d’autres techniques de modélisation pour aider les clients des assurances à mieux comprendre, planifier et analyser leurs portefeuilles avant les catastrophes, à surveiller leurs portefeuilles au fur et à mesure que les événements se déroulent, puis à utiliser la technologie pour trouver et limiter les sinistres à la suite d’un événement.

Cela peut permettre d’identifier des sinistres inconnus par les assurés, par exemple parce que leurs résidences secondaires ont été touchées. Rapid Damage Assessment aide donc ses clients à informer ses assurés afin qu’il puisse déposer une demande d’indemnisation. « Si l’on identifie certains sinistres plus tôt et que l’on y remédie, la gravité des pertes s’en trouve réduite », précise Anil Vasagiri. « Par exemple, l’installation d’une bâche temporaire sur un toit qui a été arraché minimise les pertes », ajoute-t-il pour comprendre comment atténuer les pertes des assureurs à la suite d’une catastrophe naturelle.

Faire intervenir l’IA dans la gestion des sinistres

Rapid Damage Assessment soutient ainsi les gestionnaires de sinistres et les experts afin de prendre des décisions plus rapides et plus intelligentes au cours de trois phases clés du cycle d’une catastrophe naturelle :

– la planification pré-catastrophe pour une stratégie de réponse efficace. RDA s’appuie sur les modèles dédiés aux catastrophes naturelles exclusifs de Swiss Re pour surveiller automatiquement l’impact probable d’un tel événement sur les portefeuilles des assureurs clients.

– la planification post-catastrophe pour aider les assureurs à donner la priorité aux inspections des biens. Coordination avec des partenaires d’imagerie satellitaire pour évaluer la gravité des dommages pour chaque propriété, et ainsi identifier des dommages dont les assureurs n’avaient pas connaissance .

– le triage et l’évaluation des sinistres à distance afin de réduire les dépenses et les fuites en analysant l’impact sur les propriétés individuelles afin de créer des rapports de pertes détaillés pour un règlement des sinistres plus rapide et plus précis. Anil Vasagiri complète « Nous appliquons des techniques avancées de vision par ordinateur et d’intelligence artificielle pour identifier les secteurs où les dommages sont visibles et le signaler à nos assureurs. Cela leur permet de se concentrer sur les zones les plus endommagées afin qu’ils puissent consacrer les ressources appropriées et aligner leurs stratégies de réclamation en conséquence ».

Rapid Damage Assessment en action

RDA a été utilisé et a prouvé son impact et sa valeur lorsque l’ouragan Ian a ravagé la Floride et les Carolines en septembre 2022, après avoir dévasté Cuba. C’est  une tempête de catégorie 5, troisième catastrophe météorologique la plus coûteuse jamais enregistrée aux États-Unis, ainsi que l’ouragan le plus meurtrier à frapper la Floride depuis 1935. Swiss Re estime d’ailleurs que Ian a coûté entre 50 et 65 milliards de dollars en pertes assurées.

Dès qu’il a été évident que Ian toucherait terre en Floride, RDA a commencé à fournir des informations sur des milliers de polices individuelles, détenues par le client Security First Insurance, qui pourraient être déclenchées en raison des dommages matériels prévisibles. Alors que la tempête évoluait à l’intérieur du pays, Security First Insurance réservait des ressources, planifiait des ajustements de pertes et allouait des ressources pour les sinistres. Tout cela pour plus de 88 000 propriétés au bout de deux semaines !

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P