Label Positive Assurance : accélère-t-il la transformation du secteur ?

0
835
rse,entreprise

Lancé en 2020 par l’Institut de l’Économie Positive fondé par Jacques Attali, le label « Positive Assurance » est à ce jour le seul outil permettant de mesurer la performance RSE des produits d’assurance.

Se voulant « un instrument d’évaluation et de diagnostic des solutions, au service de l’innovation business », ce label évalue ainsi la prise en compte par les assureurs « des enjeux du long terme et l’intérêt des générations futures à tous les niveaux de l’action publique et privée. » Actuellement, quatre assureurs ont achevé leur démarche de labellisation, parmi lesquels la MAIF qui vient tout juste d’obtenir le label Positive Assurance pour quatre de ses contrats.

Qu’est-ce que l’Institut de l’Economie Positive ?

Fondé en 2019, l’Institut de l’Economie Positive est une filiale de la Fondation Positive Planet, ONG encore fondée entre autres par Jacques Attali qui conseille et forme des institutions de microfinance et des microentreprises à travers le monde, notamment pour lutter contre la pauvreté.

Sur sa page de présentation, l’Institut « s’engage à apporter des réponses concrètes pour permettre à tous les acteurs de la société de se saisir des objectifs économiques, sociaux et environnementaux et de les appréhender comme une valeur en soi, pour agir dans l’intérêt des générations présentes et futures. » Comme l’affirme la Présidente Exécutive de l’Institut Audrey Tcherkoff, « la mission que nous portons est d’œuvrer pour la création de nouveaux modèles de sociétés plus durables en associant profitabilité et enjeux de long terme. Chaque jour nous innovons, évaluons et partageons les meilleures pratiques en France et dans le monde. »

La raison d’être du label Positive Assurance

L’Institut d’Economie Positive avance quatre éléments de contexte consistant autant de raisons justifiant la création de ce label pour le secteur de l’assurance :

« l’impact de la crise sanitaire sur l’image des assureurs », ayant fait émerger le « besoin de renforcer le dialogue avec les parties prenantes. »

– le « besoin de cohérence de la démarche globale en tant qu’assureur responsable. »

– la « demande unanime pour une meilleure prise en compte du long terme et de l’intérêt des générations futures. »

– les « attentes croissantes des clients pour des produits d’assurance plus positifs. »

Comme le souligne Jacques Attali lui-même, qui préside le Conseil de Surveillance de l’Institut, « le monde a besoin de changer pour affronter les enjeux de demain. C’est aussi vrai des entreprises, des Etats et des ONG. Nous y travaillons depuis longtemps, en développant ce que nous avons appelé l’économie positive. L’économie positive rassemble celles et ceux qui, d’une façon ou d’une autre, travaillent dans l’intérêt des générations suivantes. »

A l’origine, le référentiel du label Positive Assurance a été conçu initialement pour les seuls produits d’assurance dommages. Il a depuis été décliné à d’autres types de produits d’assurance : santé, prévoyance et assurance emprunteur. Ce référentiel est composé de 14 indicateurs qualitatifs visant à évaluer « l’existence de dispositifs et de pratiques vertueuses et responsables. » Ces indicateurs sont répartis dans les 3 dimensions suivantes :

– la prévention et le développement d’une culture du risque

– l’accessibilité et la lutte contre les discriminations

– la promotion de comportements respectueux de l’environnement et solidaires

Les atouts de ce label pour les assureurs

Se voulant un « instrument d’évaluation et de diagnostic des solutions, au service de l’innovation business », le label Positive Assurance représente un atout pour les assureurs l’ayant obtenu, à différents égards :

– il permet « d’évaluer la positivité des produits d’assurance selon une approche intégrée »

– de « guider et d’orienter la conception de nouveaux produits, afin de les rendre positifs, socialement responsables et écologiquement durables »

– et de « communiquer auprès des clients pour encourager la souscription de produits responsables »

A noter que l’évaluation finale est réalisée par un organisme tiers indépendant, Nomadéis, mandaté par l’Institut de l’Economie positive.

Il ne s’agit donc pas seulement de tamponner un label sur un produit, mais d’accompagner les assureurs concernés dans un vrai travail de co-construction pour permettre aux sociétés d’assurance d’aller plus loin dans leurs démarches RSE, développer de nouveaux produits et valoriser cette démarche par une communication active auprès des clients.

Quatre contrats MAIF labellisés « Positive Assurance »

Parmi les assureurs pionniers du label Positive Assurance, figurent La Banque Postale, Abeille Assurances, Société Générale Assurance et la MAIF, le dernier en date.

Dans un communiqué du 30 novembre dernier, la MAIF annonce en effet la labellisation de quatre de ses offres, en assurance habitation, automobile, multirisques entreprises et « photovoltaïque citoyen. » Décerné pour une durée de 2 ans, ce label vient « récompenser les engagements pris par la MAIF pour rendre ses offres d’assurance plus responsables. »

Les contrats MAIF labellisés Positive Assurance présentaient en effet diverses caractéristiques rentrant dans les critères du label dans les cadre des 3 dimensions évoquées plus haut.

Par exemple en matière de prévention et de développement d’une « culture du risque », l’application « Conduire par MAIF », dédiée aux enfants des sociétaires en conduite accompagnée, « offre des conseils personnalisés pour adopter une conduite prudente et écologique. » Concernant l’accessibilité et la lutte contre les discriminations, l’ensemble des contrats MAIF sont « accessibles via l’ensemble des canaux, avec par exemple des documents en braille ou la prise en charge d’un interprète en langue des signes. »

Enfin, afin de promouvoir les comportements respectueux de l’environnement et solidaires, les garanties MAIF prennent en charge directement des pratiques collaboratives telles que le covoiturage, ou prévoient une participation à la mise en conformité environnementale d’un logement…

« Nous sommes très fiers de l’obtention de ce label qui vient récompenser le travail des équipes et nous conforte dans une démarche d’amélioration de nos offres en continu. En tant qu’assureur responsable, nous avons à cœur de faire évoluer nos contrats pour répondre au mieux à la demande croissante des consommateurs de lier performance et impact positif », se félicite ainsi le Directeur Marketing et Design du Groupe MAIF Romain Liberge.

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P