Assurance : s’investir pour un monde meilleur

0
612

Le secteur de l’assurance est en lien constant avec la société, il accompagne au quotidien des dizaines de millions de Français, y compris ceux en situation de fragilité.

Il est donc logique que les entreprises de ce champ d’activité soient particulièrement engagées, développant leurs raisons d’être et leurs politiques RSE et incitant collaborateurs et assurés à s’investir pour un monde meilleur.

 
Responsabilité sociétale des entreprises : des actes plutôt que des mots

La Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) est définie par la commission européenne comme l‘intégration volontaire par les entreprises de préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes.

En adoptant des pratiques plus éthiques et plus durables dans leur mode de fonctionnement, elles doivent ainsi pouvoir contribuer à l’amélioration de la société et à la protection de l’environnement. Énoncé autrement c’est « la contribution des entreprises aux enjeux du développement durable ».

Au cœur de la vie quotidienne des personnes et des entreprises, le secteur de l’assurance est à l’intersection de toutes les évolutions qui structurent nos vies et notre environnement et doit donc réussir le pari de s’adapter en permanence. La Responsabilité Sociétale des Entreprises apporte une lecture originale et critique des défis présents et à venir. Elle constitue également un véritable levier de performance, en proposant une approche à la fois dynamique et pragmatique. La RSE n’a de sens que si elle est co-construite avec tous les acteurs. Parce que l’effort doit être collectif, le futur s’imaginant avec toutes les parties prenantes.

Les entreprises du secteur de l’assurance se sont rapidement engagées, en mettant en œuvre, au-delà des grands discours, des actions concrètes qui visent notamment à améliorer la prise en charge des plus démunis, à mettre en œuvre une politique de recrutement inclusive, à favoriser le bien-être des collaborateurs ou encore à réduire leur empreinte énergétique.

Patchwork de positionnements inspirants.

  • MAIF mobilisée pour le mieux commun

Entreprise et employeur responsable, MAIF fait le choix de s’engager chaque jour pour ses clients sociétaires, ses collaborateurs et la société dans son ensemble. MAIF a à cœur de construire une société plus altruiste et plus égalitaire. L’assureur offre à ses collaborateurs la possibilité de s’engager au quotidien.

Grâce à une plateforme solidaire, créée par MicroDon, les salariés peuvent composer eux-mêmes leur engagement de donateur. Ils peuvent ainsi choisir entre différents dispositifs comme l’arrondi sur salaire au profit d’une association de leur choix, don doublé par l’entreprise, le congé solidaire pour partir en mission humanitaire à l’étranger qui a concerné 95 collaborateurs depuis 2007 et la parenthèse solidaire leur permettant d’offrir quelques heures de bénévolat local dans une association de l’éducation, du handicap ou de la lutte contre la précarité. 533 heures ont ainsi été offertes en 2019.

« S’engager, pour moi, ça veut dire aider des chômeurs à se réconcilier avec leur image grâce au temps que la MAIF m’accorde pour donner quelques heures de bénévolat à l’association La Cravate Solidaire » souligne ainsi Latifa, conseillère MAIF.

MAIF s’investit aussi dans le sport, vecteur d’inclusion et de renforcement de l’égalité des chances et dans la préservation de l’environnement. Depuis son premier bilan carbone en 2006, bien avant les obligations réglementaires, les initiatives se sont multipliées. Par exemple, en 2017, la MAIF a remplacé 2 900 unités centrales, réduisant la consommation énergétique de ses ordinateurs de 180 kW/h, et utilise désormais la chaleur dégagée par les salles de serveurs informatiques pour chauffer les locaux de son siège à Niort.

  • La stratégie climat, une priorité pour Harmonie Mutuelle

89% des Français jugent que la qualité de l’environnement a un impact sur leur santé. Entreprise Mutualiste à Mission, Harmonie Mutuelle a énoncé sa raison d’être : « Agir sur les facteurs sociaux, environnementaux et économique qui améliorent la santé des personnes autant que celle de la société, en mobilisant la force des collectifs ».

La stratégie climat a été élaborée avec le soutien de l’Agence de l’environnement et de maîtrise de l’énergie (ADEME) avant d’être construite, au plus près des salariés, au sein des différentes instances d’Harmonie Mutuelle. Harmonie Mutuelle a réalisé son bilan des gaz à effet de serre ». En comptabilisant uniquement les émissions directes liées à l’activité, les consommations énergétiques, les déplacements, l’assureur émet 5 000 tonnes de CO2. Harmonie Mutuelle a souhaité aller plus loin en calculant son bilan carbone « étendu » capable de prendre en compte l’intégralité de toutes nos actions sur la planète, qu’elles soient directes, indirectes ou simplement induites. Évidemment, le total s’alourdit considérablement pour atteindre les 723 500 tonnes de CO2, soit 160 kg par personne ! Harmonie Mutuelle n’hésite pas à communiquer sur ce niveau élevé, car sa stratégie RSE est claire : faire baisser ce chiffre, en agissant sur tous les leviers identifiés.

Pour Lionel Fournier, Directeur Santé et Ecologies d’Harmonie Mutuelle, « le terme « écologies » doit s’entendre au pluriel, afin de considérer l’ensemble des habitats et des conditions de vie sur lesquels nous souhaitons agir. Agir sur la santé dans une dimension purement individuelle n’est pas suffisant : il faut s’inscrire dans une dimension collective, faire redécouvrir à chacun le pouvoir d’agir collectivement. »

  • Axa Atour Cœur, au cœur de la RSE d’AXA

AXA Atout Cœur est une association loi 1901 ayant pour but d’engager les collaborateurs et Agents Généraux d’AXA au service de la société autour d’actions solidaires. AXA Atout Cœur agit principalement dans les domaines de l’exclusion, de la prévention des risques et de la protection de l’environnement, en France et 37 autres pays.

AXA Atout Cœur se veut le cœur battant de la culture d’entreprise d’AXA. Depuis 1993, l’association permet aux collaborateurs et aux collaboratrice d’AXA de s’engager dans des actions solidaires. Pionner de l’engagement social et sociétale d’entreprise, AXA Atout Cœur agit pour un développement plus juste et plus humain de la société, en parfaite complémentarité avec son métier d’assureur.

Concrètement, différentes formes d’engagement sont proposées aux salariés d’AXA. Ils sont invités à participer à des actions de bénévolat ponctuelles, sur la pause méridienne, le soir ou le week-end, mais aussi à réaliser des projets en équipe, sur leur temps de travail, à l’occasion des team-buildings solidaires. Le mécénat de compétences leur permet même d’être détachés à temps plein sur une mission au sein d’une association et ce, pendant leur temps de travail. Faire des paquets cadeaux, offrir ses compétences en comptabilité, faire du soutien scolaire en français, distribuer des colis alimentaires ou participer à la course des lumières ou à une maraude : une mosaïque de projets dans lesquels les salariés peuvent s’impliquer.

Chaque année, AXA organise une semaine complète dédiée au développement durable. L’AXA Week for Good, axée sur le volontariat sur le terrain, vise à célébrer la capacité des employés d’AXA à prendre des mesures positives en offrant leur temps et leurs compétences pour soutenir deux piliers du développement durable : le changement climatique et la biodiversité ainsi que la protection inclusive. En 2022, les salariés d’AXA ont par exemple confectionné des kits d’hygiène au profit du Filon, du Secours Populaire et de l’Armée du Salut.

  • Quatre enjeux RSE chez Malakoff Humanis

Ainsi, en 2021, Malakoff Humanis a formalisé sa feuille de route RSE autour de quatre grands enjeux : social, éthique et transparence, société et environnemental. Avec la volonté de construire une protection sociale à impact positif pour la société et la planète et de contribuer à 7 des Objectifs de développement durable définis par l’ONU. Malakoff Humamis investit dans des actions sociétales, favorise le lien intergénérationnel, notamment avec son Service Civique Seniors, agit pour faciliter l’accès à la santé, à l’emploi et à la citoyenneté des personnes en situation de handicap, accompagne les personnes atteintes d’un cancer dans l’accès à des soins de support et une activité physique adaptée, soutient les aidants et les aidés.

  • Groupe VYV, l’empreinte mutualiste

Le Groupe VYV apporte une grande importance à son empreinte mutualiste. En tant qu’Entrepreneur du mieux-vivre, le Groupe VYV souhaite démontrer que l’on peut créer de la valeur pour la société en étant à la fois performant économiquement et fidèle à ses valeurs. La solidarité et la proximité sont au cœur de son projet à travers la mise en œuvre d’actions concrètes qui contribuent à la préservation du capital santé, à la compétitivité des territoires, à l’environnement, mais aussi à la structuration d’un pôle du non-lucratif et à des actions solidaires significatives. Preuve de l’importance que VYV apporte à ce sujet, le Groupe se dote d’une direction de l’empreinte mutualiste pour porter la politique de responsabilité sociale au niveau du groupe. Stéphanie Goujon Directrice de l’empreinte mutualiste, travaille sur un périmètre incluant la gouvernance et la vie mutualiste, l’ESS, la RSE et la marque.

Rappel

Selon la norme ISO 26000, la responsabilité sociétale des organisations est la responsabilité d’une organisation vis-à-vis des impacts de ses décisions et de ses activités sur la société et sur l’environnement, se traduisant par un comportement transparent et éthique qui contribue au développement durable y compris à la santé et au bien-être de la société ; prend en compte les attentes des parties prenantes ; est intégré dans l’ensemble de l’organisation et mis en œuvre dans ses relations

Pour définir le périmètre de sa responsabilité sociétale, identifier les domaines d’action pertinents et fixer ses priorités, l’organisation doit traiter les sujets suivants :

– la gouvernance de l’organisation ;

– les droits de l’homme ;

– les relations et conditions de travail ;

– l’environnement ;

– la loyauté des pratiques ;

– les questions relatives aux consommateurs ;

– les communautés et le développement local.

Voir le magazine #4  » Dessine-moi l’assurance « 

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P