Sans sécurité il n’y a pas de donnée, sans donnée il n’y a pas d’utilité !

0
513

En début d’année, nous évoquions, ici, la réelle valeur ajoutée des services pour l’assurance santé et le développement de Carte Blanche Partenaires, qui passait de 8 à 12,5 millions de bénéficiaires en 2022. Nous avons aujourd’hui interviewé Philippe Drapier, Directeur Général de Carte Blanche Partenaires.

L’importance des services au sein des garanties santé n’est plus à démontrer et pourtant ils sont peu ou mal utilisés ! Comment augmenter le taux d’usage des services ?

Philippe Drapier : Tout dépend de ce qu’on appelle service : un réseau de soins comme Carte Blanche ou un opérateur de tiers payant sont des services dont le taux d’usage est très élevé. C’est probablement parce qu’ils répondent à un vrai besoin et que les choses sont naturelles et fluides.

C’est peut-être ce qu’il manque dans bons nombres de cas :  une réelle valeur ajoutée pour l’usager et une dimension incontournable et fluide.

C’est tout l’enjeu du monde qui se dessine : on voit se développer la e-santé, Mon Espace Santé, l’App Carte Vitale, l’espace client des assureurs qui sont autant de modalités d’accès à des services. Sans parler d’opérateurs comme Doctolib…

La question est : qu’est ce qui sera finalement le plus naturel et fluide, le plus incontournable pour l’usager, dans ce monde où les sollicitations sont multiples et constantes ?

Nous le constatons depuis quelques années, les besoins des assurés évoluent et c’est à l’assureur de s’intégrer dans leur parcours santé et ce à plusieurs niveaux : en amont des soins par la prévention et le dépistage, via l’accompagnement et l’orientation pour les prestations de santé, sans oublier le suivi de ces derniers. Le tout dans un monde devenu extrêmement digital qui induit : immédiateté, personnalisation, efficience !

Quels sont les obstacles à l’utilisation de ces services ?

Philippe Drapier : Ce point complète le précédent.

Aujourd’hui c’est difficile pour un opérateur d’oser dire qu’il va utiliser des données personnelles (a fortiori médicales) pour pousser des services ou de la prévention.

Or, dans ce monde de multi opérateur, savoir proposer le service au bon moment est probablement une des clés pour monter l’usage des services et développer une prévention utile.

Pour cela il faudrait réussir à obtenir une sorte de « fair deal » sur l’usage des données de santé, dans l’intérêt bien compris des parties comme on dit !

Chez Carte Blanche Partenaires nos services permettent d’accompagner les bénéficiaires tout au long de leur parcours de santé visuelle, bucco-dentaire et auditive. Tout l’enjeu est de positionner ces derniers au moment opportun au sein du parcours de l’assuré. C’est grâce à la collecte et à la gestion des données de santé que la pertinence des différents services peut être portée à la connaissance de l’assuré, répondant ainsi à un réel besoin.

Cela implique d’être très prudents dans la collecte des données, leur stockage ainsi que leur utilisation. Nous sommes en capacité de les stocker en mode hébergeur données de santé (HDS), ce qui implique une gestion très réglementée, et bien sûr, une sécurité renforcée à laquelle nous sommes fortement attachée. Sans sécurité il n’y a pas de donnée, sans donnée il n’y a pas d’utilité !

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P