Interview du manager de l’année 2022, Arthur Dénouveaux

0
1342

Après les propositions suggérées par tout le secteur de l’assurance, et ensuite par vote d’un comité d’une vingtaine de personnalités du secteur de l’assurance, Arthur Dénouveaux, Directeur Études & Innovation MMA et Directeur Covéa Affinity a été élu Jeune Manager de l’Année 2022*. Il répond aux questions de Jean-Luc Gambey.

Quelles sont vos premières réactions ?

Surprise, fierté et surtout reconnaissance pour Covéa, MMA, leurs dirigeants et leurs équipes qui m’ont fait confiance et m’ont donné des responsabilités magnifiques. On n’est jamais meilleur que ses collaborateurs, ce trophée c’est avant tout le leur.

Si je devais résumer les délibérations du comité, deux mots ont été très majoritairement évoqué vous concernant : Parcours & Engagement. Concernant votre parcours, racontez-nous les principales étapes de ce parcours et les différentes raisons de son évolution.

J’ai un parcours scolaire très classique : école d’ingénieur et spécialisation en statistiques. Ensuite je pars faire des mathématiques quantitatives à la Société Générale où je deviens trader et dirige diverses équipes. Et enfin l’opportunité de mêler entreprenariat et finance arrive et je co-fonde un fonds d’investissement dont je deviens directeur général. Je le revends et me dis qu’après toutes ces années, ce serait passionnant de rejoindre un grand groupe avec un sens du collectif fort.

J’ai la chance que Covéa m’accueille comme Directeur de l’Innovation de MMA puis me confie en plus, après quelques mois, la direction de Covéa Affinity.
Ce changement d’industrie est aussi évidemment motivé par des facteurs non-professionnels. J’ai eu la « chance » de survivre à l’attaque du Bataclan et ma perspective sur le sens de la vie en a été bouleversée. Ce drame m’a notamment poussé à sortir de ma zone de confort et à essayer de contribuer au collectif : j’écrisdes essais, des tribunes etc. Autant d’aventures intellectuelles stimulantes  totalement en phase avec ce que je vis aujourd’hui.

Vous avez aujourd’hui une double fonction au sein du Groupe Covéa (Directeur Études & Innovation • MMA / Directeur • Covéa Affinity), comment voyez-vous évoluer le secteur de l’assurance en général ? Et spécifiquement en termes d’innovation ? Et pour le marché de l’affinitaire ?

Je suis très prudent sur la prospective car les transformations sont tellement rapides et profondes qu’on peut vite se retrouver déjugé. Deux mouvements de fond me semblent cependant inéluctables: la bataille de la donnée (qui la possède, qui la partage, qui sait l’utiliser) et la nécessité de travailler sur toute la chaîne du risque.
Ces deux thèmes entraînent les changements en cours : relation client, parcours digitaux, intelligence artificielle, concurrence ou rapprochements entre assureurs et réassureurs, réponses aux risques climatiques etc.
On retrouve ces défis de manière passionnante dans l’affinitaire avec l’émergence de nouveaux acteurs très « digital native » et leurs liens avec des réassureurs.

Votre visage et vos mots, dans les terribles circonstances des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et du procès récent, ont été perçus par le grand public. Votre rôle/fonction de Président de l’association de victimes « Life for Paris » n’est-il pas, plus généralement le reflet visible d’un homme très engagé ?

Tout cet engagement s’est en réalité imposé à moi, tout comme cette médiatisation d’ailleurs. La seule idée qui m’a guidé a été d’essayer d’être utile là où je le pouvais, et de ne pas détourner le regard. D’où des engagements pour les victimes bien sûr mais aussi pour diverses causes connexes comme le rapatriement des enfants français détenus dans des camps en Syrie. Je vis ce rôle plus comme un devoir d’aider partout où cela fait sens que comme un engagement purement personnel.

*Organisé par les Trophées de l’Assurance.

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P