Guerre des talents : défi pour les Directeurs des systèmes d’information

0
361

Comment réagir pour rester une entreprise attractive auprès des collaborateurs et des talents ? Voilà tout l’enjeu que rencontre actuellement le secteur de l’assurance.

Dans ce contexte de guerre des talents, les Directeurs des systèmes d’information (DSI) sont d’ailleurs mis au défi sur la question des salaires. C’est en tout cas ce qu’il ressort du guide des salaires pour le second semestre 2022 du cabinet international de recrutement, spécialisé dans les métiers de l’IT et du digital Robert Half.

Dans une société en constantes évolutions, de réelles problématiques se posent pour les entreprises, y compris le secteur de l’assurance. L’heure est à la réflexion pour savoir comment attirer les meilleurs profils.

Aujourd’hui, les talents attendent des réponses, des engagements, des perspectives d’évolution dans l’entreprise. Ils souhaitent se sentir à leur aise dans leur cadre de travail.

Il semblerait alors que secret de l’attractivité est de communiquer en se distinguant de la concurrence tout en restant en accord avec l’environnement interne.

La question des salaires

Pour favoriser le recrutement, la question des salaires semble devoir être revue. En témoigne le Guide des salaires du cabinet de recrutement Robert Half qui vient d’être actualisé pour le 2e semestre 2022. Les grilles de salaires des dizaines de fonctions ont été scrutées.

L’objectif ? permettre aux recruteurs, salariés et chercheurs d’emploi d’avoir des données salariales mises à jour avant leurs négociations. Les Directeurs des systèmes d’information sont ainsi directement impactés.

D’après le rapport de Robert Half, 32 % des DSI sont inquiets de ne pas pouvoir augmenter les salaires pour retenir leurs collaborateurs. De même, 31 % ont bien peur de ne pouvoir proposer de rémunération compétitive sur le marché (salaires et avantages). Au total, 60 % citent les attentes salariales trop élevées parmi les principales raisons de refus d’une offre.

Aussi, le turnover a évolué depuis la pandémie. C’est en tout cas ce que constate un DSI sur deux (49 %).

Malgré tout, les DSI sont nombreux à être confiants lorsqu’il s’agit de la croissance de leur entreprise pour les 12 mois à venir. 67 % le sont davantage en 2022 qu’en 2021. D’ailleurs, 77 % des DSI consultés anticipent des recrutements en CDI sur les 12 prochains mois.

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P