Home Signature Sian Fisher  » Que réserve l’avenir de l’assurance ? »

Sian Fisher  » Que réserve l’avenir de l’assurance ? »

Sian Fisher est CEO du Chartered Insurance Institute à Londres et a évoqué cette année au #BIBA2019 le thème  «Faire preuve de probabilités pour votre entreprise». Elle signe cet article dans Insurance Business UK.

Les avancées technologiques prévalent dans toutes les industries et il semble que lorsque nous avons rattrapé le développement le plus récent, le prochain grand changement approche et le processus d’adaptation recommence. Le courtage n’est pas à l’abri de ces défis.

Les récents progrès technologiques créent un changement dans le secteur, et les professionnels proactifs doivent être prêts et disposés à accepter cela et à s’adapter en conséquence. Une étude récente menée par la Society of Insurance Broking (SIB) a révélé que 74% des courtiers investissent dans la technologie la plus récente afin de rester en avance sur le marché et de rester compétitifs. Cela rassure non seulement en termes de service à la clientèle, mais également en ce qui concerne l’automatisation des tâches répétitives, ce qui peut décourager les employés talentueux de réaliser leur plein potentiel dans notre profession. Cependant, une autre statistique intéressante renvoyée par le SIB a montré qu’un taux encore supérieur de 79% était d’accord pour dire que les nouvelles technologies et l’automatisation accordent une importance primordiale au rôle des relations personnelles et des interactions humaines dans le processus de négociation. Cette réflexion est intéressante car elle montre que, si l’intelligence artificielle (IA) peut faciliter l’efficacité, l’assurance concerne avant tout la confiance et les relations, caractéristique du commerce qui n’a pas changé depuis sa création dans les cafés de Londres. Cela montre que les gens ne seront pas facilement remplacés pendant le processus de négociation, mais que leur centre d’intérêt changera peut-être. Au fur et à mesure que l’intelligence artificielle améliore la prise de décision courante, réduit les coûts et optimise les trajets des clients, les utilisateurs seront plus importants pour les éléments centrés sur le client, tels que la création de packages sur mesure répondant aux besoins individuels et uniques de chaque client. Cela pourrait avoir l’avantage supplémentaire de modifier la façon dont la profession aborde la souscription et la tarification, augmentant ainsi potentiellement l’accès à l’assurance pour les personnes qui avaient précédemment eu du mal à se le permettre ou à l’obtenir par le biais d’un processus uniquement automatisé.

Bien entendu, l’intelligence artificielle n’est pas la seule avancée technologique qui change le métier. De nos jours, nous transportons des ordinateurs dans nos poches, nous leur parlons chez nous et nous les portons même sur notre corps. Ces ordinateurs recueillent en permanence des données sur nous et sur notre vie, même le nombre de pas que nous faisons chaque jour, ce qui peut avoir une incidence sur notre niveau de condition physique, ce qui peut avoir une incidence sur le coût de nos polices d’assurance santé et vie.

Les consommateurs d’aujourd’hui ont des besoins plus complexes et plus de choix que jamais auparavant et sont en outre beaucoup plus au courant de leurs différentes options. Pour la profession, cela signifie que la concurrence est vive et que la volonté d’offrir des solutions hautement personnalisées est essentielle pour obtenir des résultats positifs pour les clients. Cependant, il ne s’agit pas d’une course au prix bas. Le défi consiste à déterminer combien de courtiers sont en mesure de s’adresser à un public plus éduqué, combien de temps ils sont prêts à consacrer à la compréhension du cas spécifique d’un client, et par conséquent, avec quelle précision peuvent-ils répondre aux besoins de ces clients.

Bien que le souci général soit que les robots viennent prendre nos emplois, je pense qu’en réalité, nos emplois vont simplement changer. Les courtiers sont véritablement prospères en adoptant de manière proactive l’adoption de la technologie et en gardant à l’esprit fondamentale que la profession d’assureur consiste à protéger les personnes.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.