Home Innovation Allianz France lance une « chaire nouveaux risques »

Allianz France lance une « chaire nouveaux risques »

Jacques Richier, président-directeur général d’Allianz France, et Olivier Faron, administrateur général du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) lancent une nouvelle chaire de prospective et de formation pour relever le défi de la compréhension des nouveaux risques, un enjeu clé pour les sociétés d’assurance. Pilotée conjointement par les deux partenaires, cette « chaire nouveaux risques » bénéficie de la mise en commun de leurs expertises et de leurs moyens.

Cyber-attaques de grande ampleur, changements de normes comptables, réchauffement climatique, crise du système financier, croissance des inégalités et tensions sociales… la société contemporaine est chaque jour confrontée à de multiples risques dont les impacts sont autant assurantiels que sociétaux ou économiques. Pour comprendre et analyser ces menaces émergentes, Allianz France et le Cnam créent une chaire think tank dédiée aux nouveaux risques qu’ils soient économiques, politiques, environnementaux, sociétaux ou technologiques.

Espace d’échanges et de réflexion ouvert vers l’extérieur, cette chaire « nouveaux risques » a pour objectif de construire et de valoriser une expertise commune autour de cette thématique tout en apportant des réponses à des problématiques autant assurantielles que sociétales, dans des domaines qui font l’actualité comme la cybersécurité, le terrorisme ou le changement climatique.

Les travaux de la chaire donneront lieu à la publication d’un rapport sur les nouveaux risques, nourri par l’expertise des enseignants-chercheurs du Cnam et des experts d’Allianz France. La première édition paraîtra en 2020.

« Les évolutions de notre métier d’assureur et la régulation nous conduisent à approfondir notre connaissance des risques. L’objectif de la chaire créée avec le Cnam est de confronter notre regard avec celui du monde académique, et d’acculturer nos collaborateurs. Elle permettra aussi de renforcer notre rôle sociétal de prévention auprès du grand public » explique Jacques Richier, président-directeur général d’Allianz France.

« Dans un contexte d’incertitudes et de mutations rapides, nous sommes confrontés à une multitude de risques nouveaux qui bouleversent notre société et notre quotidien. Pour les appréhender, mais aussi pour apporter les réponses les plus adaptées, il est important que recherche académique et savoirs professionnels collaborent. C’est bien l’un des objectifs de cette chaire partenariale qui met en commun les expertises d’un grand établissement de formation et de recherche et un acteur majeur du secteur de l’assurance » souligne Olivier Faron, administrateur général du Conservatoire national des arts et métiers.­­­

Hébergée par la Fondation du Cnam, cette chaire proposera notamment plusieurs formats d’événements qui permettront de sensibiliser et de former les collaborateurs d’Allianz France aux nouveaux risques et qui s’adresseront aussi plus largement à tous les publics. Elle bénéficiera pour cela de l’expertise d’une dizaine d’enseignants-chercheurs du Conservatoire :
– Avner Bar-Hen, professeur du Cnam, chaire Statistique et données massives
– Alain Bauer, professeur du Cnam, chaire Criminologie
– Michel Bera, professeur du Cnam, chaire Modélisation statistique du risque
– Laurent Cappelletti, professeur du Cnam, chaire Comptabilité et contrôle de gestion
– Alexis Collomb, professeur du Cnam, chaire Finance de marché
– William Dab, professeur du Cnam, chaire Hygiène et sécurité
– Philippe Durance, professeur du Cnam, chaire Prospective et développement durable
– Cynthia Fleury, professeure du Cnam, chaire Humanités et santé
– Arnaud Fontanet, professeur du Cnam, chaire Santé et développement
– Nicole Gnesotto, professeure du Cnam, chaire Union européenne, institutions et politiques
– Bertrand Réau, professeur du Cnam, chaire Tourisme, voyages et loisirs
– Philippe Trainar, professeur du Cnam, chaire Assurance

 

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.