Home Publication La majeure partie de la population thaïlandaise n’est pas protégée

La majeure partie de la population thaïlandaise n’est pas protégée

asian doctor talking to patient about x-ray result.

En Thaïlande, l’assurance est encore réservée à une fraction restreinte de la population, et distribuée par les canaux traditionnels, tels que les banques ou les agences. La majeure partie de la population thaïlandaise n’est pas protégée, en particulier parce que les offres d’assurance traditionnelles ne sont pas adaptées aux besoins spécifiques des clients émergents thaïlandais.

Les téléphones mobiles sont devenus un moyen efficace de distribution de l’assurance dans le pays: 90% des adultes détient une carte SIM et 40% en possède au moins deux. Le programme AXA et AIS tire parti du mobile pour apporter une protection à cette classe moyenne émergente: il fournit une assurance gratuite aux clients déjà inscrits au programme de fidélisation prépayé d’AIS, et couvre les décès, les invalidités (y compris les accidents de la route), et les hospitalisations.

L’inscription se fait selon un processus entièrement digital qui permet aux clients de souscrire une assurance simplement en rechargeant leur carte SIM : plus ils rechargent leur téléphone, plus leur couverture est importante. Les abonnés composent le «*221» pour s’inscrire et bénéficier d’une couverture accidents personnelle pendant un mois. Pour renouveler la couverture, ils rechargent leur carte, comme ils le feraient normalement avec AIS et bénéficient d’une assurance sans frais supplémentaires.

AXA et AIS travaillent ensemble depuis 2015 à la construction de solutions innovantes. La stratégie adoptée s’inspire du modèle « freemium », qui consiste à proposer une gamme de services gratuits et en libre accès, ainsi qu’une gamme de services « premium » payants.

Texte original sur Zone Bourse

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.