L’entreprise, légitime dans l’accompagnement et la prévention de la santé

0
552

80% des salariés pensent que l’entreprise est légitime à proposer des bilans de santé pour prévenir les risques de maladies graves.

La crise sanitaire a révélé des attentes croissantes de la part des salariés vis-à-vis de leur employeur en matière de santé.

D’un point de vue législatif, la loi du 2 août 2021 met l’accent sur l’importance de la prévention en entreprise et renforce les obligations des employeurs ainsi que les missions des services de médecine du travail. La santé au travail est une thématique encadrée par des textes réglementés. Pourtant, la relation entre santé et monde professionnel est ambiguë voire sensible.

Predilife, entreprise spécialisée dans l’Intelligence Artificielle pour la prévention des risques de maladies cardiovasculaires et des principaux cancers, a fait appel à l’institut d’études IPSOS pour établir un état des lieux de la prévention santé en entreprise et évaluer les actions, les attentes et les perceptions de chacun à l’égard de la prévention santé et des bilans prédictifs de santé au travail.

Comment se positionnent les instances dirigeantes et les salariés vis-à-vis de la prévention santé des collaborateurs en entreprise ? La santé est-elle un levier de performance ? L’entreprise est-elle légitime à mettre en place des bilans de santé/dépistage pour prévenir les risques de maladies redoutées pour l’ensemble de ses salariés ?

Les résultats de l’enquête (*), menée en avril 2023 auprès d’un échantillon de plus de 1100 individus (décideurs et salariés), mettent en évidence des attentes, des divergences, soulignant l’importance pour les entreprises de mieux appréhender ce nouvel enjeu qu’est la santé au travail.

« La santé,au-delà du bien-être, est un enjeu majeur qui doit être davantage considéré et intégré dans la stratégie des entreprises. Aujourd’hui, les bilans de santé sont souvent réservés aux dirigeants de grandes sociétés avec des check-up effectués dans quelques centres de la région parisienne. Les résultats de notre enquête montrent que l’ensemble des salariés souhaitent en bénéficier. En effet, 80% d’entre-eux aimeraient se voir proposer des bilans de santé/dépistage des maladies redoutées alors qu’actuellement seules 11% des actions menées pour prendre soin des salariés concernent la santé.  Pourtant, le lien entre bien-être, santé au travail et performance est établi, avec un alignement des points de vue entre les décideurs et les salariés. En lien avec ce constat et ces attentes, les critères ESG seront certainement aussi un moteur favorisant la diffusion des bilans de santé au sein des entreprises.», déclare Stéphane Ragusa, Président Directeur Général de Predilife.

La santé, un sujet légitime pour l’entreprise

8 salariés sur 10 sont sensibles à la considération de la santé des employés par l’entreprise au moment de choisir la société dans laquelle ils souhaitent travailler.

Selon les résultats de l’étude Predilife x Ipsos, 79% des salariés estiment que les actions mises en place par l’entreprise pour prendre soin de la santé des salariés ont été déterminantes dans leur choix.

Ce critère est cité juste après les conditions de travail (91%), la rémunération (91%) ou les missions proposées (89%), il reste déterminant dans le processus décisionnel. La question de la santé en entreprise est tout aussi légitime que celle du bien-être:79% des salariés estiment que l’entreprise est légitime à se préoccuper de leur santé (80% pour leur bien-être). Les décideurs soulignent également l’importance d’accorder une attention particulière à la santé des collaborateurs (76%), tout autant que leur bien-être (77%).

Parmi les actions attendues pour prendre soin de la santé des collaborateurs, 80% des salariés manifestent un intérêt pour des bilans de santé/dépistage pour prévenir les risques de maladies redoutées.

Actuellement, seul 1/4 des répondants des deux groupes cibles ont accès à des informations sur la prévention de ces maladies. (Les actions en faveur de la gestion du stress/de la santé mentale arrivent en première position pour 90% des interrogés et le sport à égalité avec les bilans à 80%).

Les bilans de santé génèrent beaucoup plus d’intérêt du côté des salariés (dans le top 3 des actions attendues) que des décideurs (65%). Ces derniers se sentent plus légitimes de proposer des outils de lutte contre le stress (93%), d’encourager la pratique sportive (81%) ou de suivre le bien-être global des salariés en réalisant des enquêtes internes (80%).

On notera néanmoins que plus l’entreprise comporte de cadres dans son effectif, plus elle accorde de la légitimité aux bilans de santé (intérêt à79% pour les entreprises ayant plus de 11% de cadres vs 65% pour les autres entreprises).La santé, état des lieux des pratiques en entreprise aujourd’hui24% des entreprises possèdent un budget santé. Les décideurs (87%) tout comme les salariés (95%) s’accordent sur la nécessité d’avoir un budget dédié à la santé, avec un intérêt encore plus prononcé du côté des salariés. Mais dans les faits, seulement ¼ des entreprises interrogées disposent d’un budget dédié à la santé…

La santé est un sujet peu identifié par les entreprises parmi les actions visant à prendre soin des salariés

Parmi les principales actions mises en place aujourd’hui par l’entreprise pour prendre soin des salariés, seulement 11% des décideurs évoquent des actions en lien avec la santé. Les principaux sujets traités étant de loin les conditions de travail (locaux, matériel, espaces, …) et l’organisation au travail (télétravail, horaires). Plus précisément, les décideurs indiquent que les actions les plus couramment développées pour prendre soin des salariés sont l’évaluation des risques psycho-sociaux (55%), l’accompagnement sur la prévention des risques liés à l’alcool/tabac (40%) et l’encouragement de la pratique sportive (38%). Aujourd’hui, le sujet de la santé est principalement abordé sous l’angle des obligations légales (médecine du travail, visites médicales, suivi psychologique, …).

Le travail c’est la santé !

Le lien entre santé et performance est établi. Les salariés et décideurs sont d’accord pour dire qu’il existe un lien entre le bien-être/la santé des collaborateurs et la performance en entreprise : les salariés attribuent en effet une note moyenne de 7,6/10 et 7,5/10 côté décideurs (une note de 8,2/10 est même donnée pour les entreprises ayant + de 20% de cadres).

Pourtant la santé apparaît clairement au second plan lorsqu’il s’agit de piloter la performance de l’entreprise… 82% des entreprises interrogées indiquent suivre au moins un indicateur.

Parmi les indicateurs RH les plus suivis, on retrouve en premier lieu le taux de présence/d’absentéisme (54%), puis le turnover (42%). Seulement 27% des sociétés concernées indiquent monitorer le bien-être et/ou la santé des salariés, soit 22% de l’ensemble des entreprises interrogées.L’entrée de la médecine prédictive est très bien accueillie par les entreprises et les salariés. L’enquête a démontré que les deux groupes cibles reconnaissent l’intérêt de ce dispositif.

En effet, pour 87% des salariés et 84% des décideurs, proposer des bilans prédictifs aux collaborateurs permettrait de montrer que la santé est une préoccupation pour l’entreprise. Les deux cibles sont également convaincues que le dispositif est un bon moyen pour maintenir les salariés en bonne santé(à 88 % pour les collaborateurs et à 74 % pour les décideurs) et mettre en avant la bienveillance de l’entreprise sur le sujet. Une différence de perception de l’impact des bilans de prévention santé.

Cependant, salariés et entreprises ne perçoivent pas de la même manière l’impact de ces bilans: 74 % des salariés estiment que cela renforce la marque employeur et 78 % pensent que ces bilans réduisent les coûts générés par la dégradation de l’état de santé des collaborateurs contre, respectivement, 51 % et 59% des décideurs. Une attente forte des salariés pour ce type de dispositif dont la performance est reconnue: 68% des salariés se disent intéressés pour réaliser un bilan prédictif dans le cas où leur entreprise leur proposerait. Ils considèrent ce dispositif comme étant bienveillant, innovant, générateur différenciation, de lien et de fidélisation. De plus, 72% des salariés estiment que ce type de solution permettrait d’augmenter la performance de l’entreprise.

«Les entreprises qui ont mis en place ce type de dispositif, sur la base du volontariat et de manière totalement anonyme, ont pu observer un impact très positif sur leurs collaborateurs. En effet, nous constatons, par le biais de nos enquêtes de satisfaction, que les salariés ayant bénéficié d’un bilan prédictif offert par leur entreprise se sentent plus engagés (+55 %), ont un meilleur bien-être (+ 75%) et 92 % le recommanderaient à leurs proches. Les salariés vont travailler de plus en plus tard… Il est important que les entreprises prennent soin de leurs collaborateurs. Elles peuvent désormais investir ce territoire sur lequel elles sont légitimes et attendues par leurs salariés. C’est un dispositif gagnant-gagnant, le futur «Must have» des avantages aux salariés», conclut Anne Kerzan, directrice marketing et communication. Un constat clair… mais tout en paradoxe!

En résumé, l’enquête souligne l’importance de prendre en compte la santé des collaborateurs au sein des entreprises. Les résultats mettent en évidence une légitimité reconnue et une attente par les salariés pour que les entreprises investissent dans l’accompagnement et la prévention de la santé. Cependant, les actions concrètes actuellement mises en place sont davantage orientées vers le bien-être que vers la santé. Il est donc nécessaire de sensibiliser les entreprises à l’importance de la santé des collaborateurs et de favoriser des actions en ce sens.

Selon éléments transmis

(*) Enquête ISPOS pour Predilife menée entre le 24 mars et le 29 avril 2023 auprès de 181 décideurs d’entreprises d’au moins 100 salariés, et de 1000 salariés employés dans une entreprise privée ou semi-publique, avec au moins 50 salariés.

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P