2022, une année d’innovation pour l’assurance automobile

0
398

Selon Financial Express, l’année 2022 a été celle des plans d’assurance automobile centrés sur le client et la tendance se poursuivra en 2023.

En effet, cette année restera dans les mémoires comme celle où le monde est revenu à la normale après une longue bataille contre la COVID-19. Même si nous continuons à faire un retour en force, il est indéniable que la mobilité a changé à jamais. Pour suivre le rythme de cette transition, l’assurance automobile a également subi un changement massif.

La perspective progressiste de l’autorité de régulation a permis cette transformation où l’assurance automobile ne suit plus une approche unique, mais est devenue plus personnalisable. L’IRDAI (Insurance Regulatory and Development Authority of India) adopte évidemment les progrès technologiques et a introduit de nombreuses propositions intéressantes et des politiques conviviales qui facilitent la numérisation. Le lancement des compléments d’assurance automobile basés sur l’utilisation ou de la politique de paiement à la conduite (PAYD pour Pay as you drive) est une étape historique pour le consommateur.

Des politiques centrées sur le client

Conceptualisée et conçue pour s’adapter aux habitudes de conduite en mobilité restreinte, la police PAYD s’adresse aux propriétaires de voitures ayant une utilisation limitée du véhicule. Les assureurs ont mis au point des variantes de cette police, chacune adaptée aux préférences variées des consommateurs. D’une part, il y a une option pour désactiver l’assurance pour les jours où ils ne conduisent pas, et d’autre part, il existe des plans offrant différentes plages de conduite au choix. De même, il existe des plans destinés aux clients parcourant moins de 15 000 km par an et rationnant la prime en conséquence.

Pour l’expliquer, il permet aux assurés de personnaliser leur plan d’assurance en fixant une limite de kilométrage basée sur une tranche d’utilisation prédéfinie. Une fois spécifiée, la prime est facturée en fonction des kilomètres parcourus plutôt qu’une prime standard. Plus la limite est basse, plus la remise est élevée. Certaines compagnies proposent également des remises allant jusqu’à 25 %, sous réserve du kilométrage annuel choisi et du relevé du compteur kilométrique.

La technologie à son meilleur niveau

C’était une année où la technologie a été utilisée pour répondre aux besoins personnalisés des consommateurs. Dans les polices de la nouvelle ère, la prime n’est pas seulement décidée en fonction de la durée de conduite, mais dépend également de la qualité de la conduite. Les assureurs utilisent des outils technologiques et des appareils télématiques, un dispositif de suivi ou une application mobile, pour suivre l’utilisation et les habitudes de conduite. Ils analysent le risque en fonction de la conduite responsable, après avoir examiné les algorithmes principaux.

Par exemple, si le conducteur n’enfreint pas les règles de circulation, comme brûler des feux de signalisation ou être en excès de vitesse, cela indique qu’il est moins sujet aux accidents et donc éligible à une prime inférieure. En fonction du plan qu’il choisit, il peut être incité à adopter de bonnes habitudes de conduite, ce qui est une première dans le secteur de l’assurance automobile.

Une année d’innovation

Assez innovante dans son approche, la police permet d’activer ou de désactiver sa propre couverture dommages en fonction des besoins. Dans ce cas, la couverture au tiers se poursuivra pendant toute la durée de la police. Mais si cette dernière est inactive ou désactivée, aucune couverture ne sera offerte pour les dommages accidentels à la voiture.

De même, si l’assuré craint de dépasser les kilomètres définis, il est possible qu’une couverture au tiers soit prévue, tandis que l’assureur peut rejeter la déclaration de sinistre pour dommages personnels ou demander de payer un certain montant. Souvent, il offre la possibilité d’ajouter des kilomètres supplémentaires. De plus, si le conducteur a plusieurs voitures, il existe des contrats familiaux qui répondent le mieux à ses besoins.

Pour résumer, 2022 a été visiblement une année d’innovation pour l’industrie de l’assurance automobile et a sans aucun doute donné le ton pour l’année qui vient de démarrer. Espérons que l’industrie y verra davantage de politiques progressistes et axées sur le client.

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P