Futur de l’insurtech : la DeFi et le Web3 ?

0
886

Le climat financier actuel a ébranlé la confiance dans les grandes institutions du monde entier. En conséquence, celles-ci et les particuliers cherchent des moyens nouveaux et innovants de préserver et de générer de la richesse. Fintech Futures nous en dit plus.

La DeFi, premier outil économique

Une alternative puissante est la finance décentralisée, ou DeFi, terme générique pour les services financiers alimentés par l’infrastructure de la blockchain. Avec ce moyen, les consommateurs peuvent faire la plupart des choses que les banques prennent en charge de manière plus fluide, car cela ne nécessite pas d’actes administratifs ou un tiers.

La DeFi a gagné du terrain, alimenté par le fait qu’elle réduit les erreurs humaines grâce à des contrats intelligents, donne accès aux marchés de n’importe où et à tout moment avec une connexion internet, et supprime les intermédiaires. Essentiellement, elle transforme l’argent en un protocole programmable et interopérable, semblable à ce que les versions antérieures du Web faisaient pour numériser les informations et le contenu.

Alors que la finance décentralisée est une tendance relativement récente, la quantité de valeur dans ses protocoles a atteint plus de 200 milliards de dollars, avec des volumes de transactions atteignant près de 100 milliards de dollars par mois. Son écosystème lui-même se développe rapidement, par exemple, en matière de diversification d’Ethereum vers de multiples infrastructures de blockchain.

Le monde du capital-risque adopte activement cette tendance, car les derniers mois ont vu une augmentation des licornes, comme Anchorage, Fireblocks et Lukka.

La rencontre de la DeFi avec les insurtechs

Les insurtechs établies commencent déjà à exploiter la DeFi et à intégrer ses fonctionnalités dans leurs marques destinées aux consommateurs. Ces nouvelles entreprises tirent parti de la technologie pour offrir une meilleure expérience client.

La DeFi est en effet une étape logique, en particulier parce que les insurtechs peuvent intégrer de manière transparente cette fonctionnalité dans leurs interfaces, les rendant plus accessibles et conviviales.

En même temps que les fintechs et les insurtechs empiètent sur les plateformes DeFi en incorporant des fonctionnalités décentralisées dans leurs applications, de nouveaux entrants tentent de déloger les néobanques et les assureurs challengers avec des produits différenciés qui tirent parti de la blockchain.

Par exemple, plusieurs projets, dont Juno, Dharma, Linen et Outlet, lancent des services en DeFi. Leur but est de fournir aux utilisateurs un compte d’épargne à haut rendement qui concurrence les comptes de trésorerie des startups financières, comme Wealthfront ou Monzo. Ceci est rendu possible en fournissant une interface bancaire alternative simple qui associe de manière transparente la crypto et la finance classique.

Quand le Web3 s’accélère

En 2022 et dans les années à venir, la DeFi, la fintech et l’insurtech continueront de converger encore plus, provoquant une menace existentielle pour les banques et les assureurs traditionnels. Cette convergence ouvrira des opportunités encore plus larges au-delà de la simple décentralisation des flux monétaires.

Ces opportunités seront encore alimentées par le Web3. Tirant parti de l’infrastructure de la blockchain, cette technologie peut offrir une base de données et des méthodes de calcul ouvertes et décentralisées, par opposition aux serveurs en silos ou aux instances de cloud.

Lorsque les utilisateurs naviguent sur Internet et utilisent des applications financières, les données de ces interactions ne résident plus uniquement sur le serveur de l’application unique. Elles sont enregistrées sur un registre partagé et accessible au public.

À la suite de transactions et d’interactions transparentes, des fonctions financières essentielles, telles que la notation de crédit, la vérification d’identité et la prévention de la fraude seront reconfigurées, ce qui entraînera de multiples avantages pour les consommateurs.

La possibilité pour les particuliers et les entreprises d’effectuer des transactions avec des entités à travers le monde ouvre la voie à un écosystème économique en ligne robuste. Cela est particulièrement notable pour les créateurs de contenu et de divertissement, à qui Web3 offre des moyens nouveaux et puissants de se connecter et de s’engager avec leur public.

En outre, il y a des avantages pour les institutions financières, comme les assureurs. Grâce à la technologie de grand livre distribué de la blockchain, ils peuvent facilement conserver et accéder aux informations, ce qui évite d’avoir à investir dans la collecte de données des domaines public et privé. La blockchain peut également aider les banques à réduire ou à éliminer le recours aux intermédiaires.

Une réponse parmi d’autres

L’industrie des services financiers subit des bouleversements majeurs stimulés par les développements technologiques. Ce qui est certain, c’est que la DeFi est là pour encore un certain temps, le Web3 continue sa progression et les services financiers ne seront plus jamais les mêmes.

Les institutions financières de toutes sortes doivent commencer à autoriser l’accès à la fonctionnalité DeFi aux consommateurs par le biais de leurs services bancaires et assurantiels. Dans le cas contraire, elles seront mises de côté par les plateformes technologiques qui voient dans l’avenir une alliance entre la facilité d’utilisation et la commodité, et la puissance de la finance décentralisée.

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P