Développement de l’industrie de la voiture connectée

0
408

Comme énoncé dans cet article paru dans PYMNTS, l’industrie de la voiture connectée se développe de plus en plus. Les entreprises BMW, Locomation ou encore Bosch, grands acteurs autour du secteur automobile, surfent sur la vague et proposent toujours plus de services. L’assureur Aon fait aussi partie de ces sociétés innovantes.

Plus de services en voiture connectée pour les particuliers

Le service lié à l’automobile proposé aux particuliers va toujours plus loin. Un nouveau programme, mené par BMW et Bosch, est en cours de développement. C’est un système automatisé de détection des problèmes techniques qui prend un rendez-vous d’entretien avec un magasin sélectionné en amont. Parmi les besoins en réparation peuvent figurer un niveau d’huile bas ou un feu arrière éteint. Un niveau supérieur a été atteint dans le domaine des voitures connectées.

Du nom de CarData, toute cette data transmise de l’automobile BMW se trouve dans un serveur appelé cloud. Nous retrouvons le kilométrage, la date du dernier entretien, le délai restant avant le prochain et les informations sur les pannes survenues. L’atelier de réparation a ainsi toutes les cartes en main pour proposer un service sur-mesure et faire part du devis et des détails des travaux numériquement. Outre BMW, Bosch collabore avec d’autres constructeurs automobiles sur les façons de transmettre les données de leurs véhicules.

De plus, le service CarData pourrait proposer une assurance basée sur l’utilisation et la gestion de la recharge des voitures électriques dans le garage du conducteur. Toujours dans un futur proche, les consommateurs sélectionneront les autres options auxquelles ils veulent accéder, comme une interconnexion avec le domicile pour activer un système d’allumage de l’allée du garage à l’approche de la voiture connectée.

Dont les professionnels bénéficient aussi

Dans un autre programme en phase de test, une entreprise technologique de camions autonomes et un leader du courtage sont partenaires. Ils souhaitent en savoir plus sur les effets de la sécurité et de l’assurance des convois de véhicules commerciaux connectés dirigés par un conducteur humain. Vous l’aurez compris, du nom de Locomation et d’Aon, les deux acteurs collaborent sur la gestion des risques et le développement de la technologie du transport de fret autonome.

Leurs services sont prévus pour les entreprises de camionnage et les expéditeurs afin de leur fournir de nouveaux moyens innovants, mais avant tout sécurisés. Cette protection assurantielle est moins élevée financièrement si les clients utilisent ce système automatisé.

Comment l’innovation fonctionne-t-elle ? Un conducteur pilote un camion devant un autre automatisé en contrôlant ce dernier grâce à une augmentation technologique. Le directeur général de la partie automobile d’Aon a lui-même déclaré que « l’autonomie va faire partie de l’industrie du camionnage et les convois guidés par l’homme ont le potentiel de réduire les risques et d’ouvrir de nouvelles opportunités pour l’ensemble de l’industrie ».

Enfin, d’après l’entreprise Locomation, la demande en transport de fret devrait augmenter de 36 % d’ici 10 ans. L’offre doit donc suivre la tendance au sein de l’industrie du camionnage. Pour l’instant, la société en est à sa troisième génération de véhicules automatisés.

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P