Sédentarité : 31 % des adultes sont en inactivité

0
526

Véritable danger pour la santé des citoyens, la sédentarité peut se révéler fortement impactante. Quels que soient l’âge et les capacités, l’OMS rappelle qu’avoir une activité physique très régulière est essentielle.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 31 % des adultes sont en inactivité, ce qui n’est pas sans conséquences. En témoignent les chiffres : la sédentarité augmente le risque de décès de 20 % à 30 % et est le quatrième facteur de risque de décès prématuré.

150 à 300 minutes par semaine d’activité

Depuis de nombreuses années, des études ont démontré qu’une activité physique régulière est essentielle pour prévenir et mieux prendre en charge les maladies cardiaques, le diabète de type 2 et le cancer (la sédentarité accentue notamment les risques de cancers du côlon et du sein) ainsi que pour réduire les symptômes de dépression et stimuler la santé du cerveau. A d’autres échelles, bouger améliore la santé mentale, détend et diminue les risques de dépression et d’anxiété.

A ce jour, l’OMS conseille ainsi au moins 150 à 300 minutes d’activité par semaine.

Etudier le niveau de sédentarité des Français

Afin de prendre connaissance du niveau de sédentarité des citoyens Français, l’association Assurance Prévention a signé un partenariat avec la Chaire  » Santé en Mouvement «  de la Fondation Université Clermont Auvergne. Pendant 4 ans, cette Chaire internationale, viendra évaluer avec précision les impacts de l’inactivité sur le corps mais également trouver des solutions pour réduire cette tendance.

Les travaux seront notamment destinés à comprendre cette sédentarité chez les étudiants et les enfants, aggravée par la crise de la COVID et les confinements.

Notez que l’association mène depuis 2012 de nombreuses études sur la sédentarité et ses conséquences sur la santé dans différents pays européens.

 

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P