Odopass déploie son offre de protection juridique auto avec Wakam

0
546
Odopass, application tiers de confiance qui accompagne les particuliers de l’achat à la revente de leur véhicule d’occasion, développe avec Wakam, une offre d’assistance et de protection juridique contre les arnaques automobiles.

Les acheteurs sur le marché du véhicule d’occasion entre particuliers sont encore peu protégés. Chaque année, de nombreux particuliers sont victimes d’arnaques à l’achat d’une automobile d’occasion (vice caché, contrôle technique de complaisance, compteur kilométrique réduit…). Un phénomène qui entraîne des pertes d’argent ou des dépenses supplémentaires pour l’acquéreur, faute de protection juridique. En effet, contrairement aux garanties prévues par la loi et le contrat de vente lors de l’achat d’une voiture d’occasion auprès d’un professionnel, l’acheteur particulier n’est pas protégé. L’assurance n’étant pas obligatoire mais fortement conseillée, sans initiative de sa part pour se prémunir d’une mauvaise surprise (litige, vice caché, arnaque), il ne peut obtenir d’indemnisation voire l’annulation de la vente.

Une protection juridique, complémentaire de l’assurance auto

C’est en partant de ce constat que la start-up Odopass, entreprise fondée en 2019 qui entend s’imposer comme le tiers de confiance de la transaction automobile entre particuliers, s’est rapprochée de Wakam, un assureur qui conçoit des solutions d’assurance sur-mesure en marque blanche, afin de co-créer un produit d’assurance pour les utilisateurs souscripteurs de son offre premium.

Concrètement, la garantie Odopass, incluse dans l’abonnement premium de la start-up propose une protection spécialisée dans les litiges automobiles, complémentaire à l’assurance auto. Une fois la garantie souscrite, la start-up prend en charge l’ensemble des frais d’avocats et/ou d’expertise automobile et permet d’obtenir réparation du préjudice subi.

L’assureur Wakam met à disposition son réseau de professionnels pluridisciplinaires : juristes, avocats et experts automobiles agréés pour garantir l’obtention d’un dédommagement financier à la hauteur du préjudice subi. Grâce au savoir-faire de Wakam, Odopass est ainsi capable de proposer une protection juridique pour tous les litiges et les arnaques des voitures d’occasion auxquels un particulier peut être confronté à hauteur de 20 000 euros.

Pour 90 % des litiges, une issue amiable

« Via notre partenaire Wakam, nous intervenons dès lors qu’un de nos utilisateurs à une question ou besoin d’une assistance et d’un accompagnement opérés par des spécialistes et experts automobile ou des professionnels du droit. Et, dans 90 % des cas rencontrés, les litiges ont une issue à l’amiable, il suffit simplement d’être bien entourés et conseillés » se félicite Ghislain Trabichet, CEO d’Odopass.

Source : communiqué de presse Odopass

Pour aller plus loin, des pistes pour sécuriser une transaction automobile

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P