50 % des clients sont prêts à envisager une couverture auprès des nouveaux acteurs numériques

0
958
Pour la première fois, 50 % des clients de l’assurance sont prêts à envisager une couverture auprès des nouveaux acteurs numériques, alors que les assureurs traditionnels recherchent des partenariats stratégiques pour rester compétitif, évoque le World InsurTech Report 2021 (download) de Capgemini et de l’Efma, publié ce jour.

Il révèle que les assurtech et BigTech tirent profit d’importantes entrées de capitaux pour stimuler le développement technologique et l’innovation, augmentant ainsi la pression sur les assureurs traditionnels. En offrant une plus grande personnalisation et en mettant l’accent sur l’expérience client, ces acteurs de l’économie numérique ont atteint la maturité et gagné la confiance des clients. En réponse, les opérateurs traditionnels tentent de renforcer leurs capacités technologiques en s’associant ou en acquérant des assurtech et en cherchant à ne plus seulement « faire du numérique » mais « être numérique ».

Selon le rapport, les géants de la technologie et les assurtech ont obtenu un accès sans précédent aux capitaux des investisseurs et renforcent leurs capacités numériques, augmentant ainsi leur avance en tant que pionniers de l’innovation. Entre 2018 et 2020, les cinq principaux acteurs technologiques mondiaux et un constructeur automobile renommé offrant des services d’assurance ont connu une augmentation de leur capitalisation boursière représentant à elle seule près de 2,5 fois la capitalisation boursière totale des 30 plus grands assureurs du monde en 20201. À la fin de 2020, la capitalisation boursière totale des assurtech cotés en bourse dépassait 22 milliards de dollars2. Les assurtech deviennent rapidement l’investissement du jour, avec toute une gamme d’investisseurs soutenant l’afflux massif de capitaux. Les investisseurs en capital risque et les partenaires de capital-investissement engagent les capitaux de départ, alors que les réassureurs jouent activement deux rôles essentiels : donner des moyens aux assurtech par le biais d’investissements et fournir une capacité de souscription essentielle.

CARE (SOIN) devient la recette secrète de l’industrie

Alors que la pandémie de COVID-19 a catalysé l’intention des clients de souscrire une assurance (en hausse de 7 %), les assurés se tournent de plus en plus vers les assureurs qui offrent le meilleur « CARE »3 (pour Convenience, Advice, et Reach). Cette approche « SOIN » place la commodité, le conseil et l’accessibilité au cœur de la conception et de l’évaluation de l’efficacité de leur parcours client. Aujourd’hui, les assurés ne tergiversent plus lorsqu’il s’agit de quitter un fournisseur pour  un autre disposant de solutions plus soignées et pertinentes. Pour la première fois, 50 % des clients sont aujourd’hui prêts à envisager une couverture d’un nouvel acteur numérique.

Les nouvelles technologies font la différence pour ces acteurs numériques, inondés d’investissements

Les assurtech tirent parti de l’afflux de capitaux d’investisseurs pour améliorer davantage leurs offres grâce aux technologies digitales, notamment l’IA/modélisation prédictive, l’analyse avancée des données, API/Open Insurance et l’IdO/les appareils connectés. Les assurtech sont conscientes des attentes des clients et, bien que la commodité soit au centre des propositions d’assurtech depuis un certain temps, c’est maintenant l’accessibilité qui est au cœur des priorités. Bien que les opérateurs traditionnels soient confrontés à des défis clairs en matière de données et d’analyse (seulement un quart des assureurs sont confiants dans leurs capacités de traitement des données), ils ne restent pas inactifs. Pour contourner et surmonter leurs limites, de nombreux assureurs traditionnels achètent et s’associent à de nouveaux acteurs numériques pour améliorer leurs capacités et leur proposition de valeur dans le cadre de cette équation commodité, conseil et accessibilité, avec un accent particulier sur l’accessibilité.

« L’industrie de l’assurance évolue et le mot-clé de son avenir est la modularité. Les assureurs doivent être prêts à faire face à un large éventail de scénarios futurs. Des offres, systèmes et structures organisationnelles modulaires seront indispensables pour créer un changement de valeur robuste et réactif. Dans les années à venir, les acteurs de l’industrie seront définis par leur force au sein d’une chaîne de valeur hyperspécialisée, et les assureurs deviendront de plus en plus des orchestrateurs », a déclaré Anirban Bose, directeur général des services financiers de Capgemini et membre du Comité de Direction générale du Groupe.

L’assurance passe de la vente de produits à la protection et au SOIN des clients, et à mesure que les frontières entre les acteurs de l’industrie de l’assurance s’estompent, le rapport prédit l’émergence de deux scénarios rendus possibles par un accès continu au capital :

  1. L’assurance intégrée comme valeur ajoutée au sein des écosystèmes tiers :la couverture est intégrée au point de vente ou au point de service, devenant pratiquement invisible. Le modèle d’affaires évolue vers une proposition B2B2C, où les partenaires de l’écosystème contrôlent les relations avec les clients.
  2. La valeur ajoutée au cœur d’offres complexes : les assureurs évoluent de la vente de produits au SOIN des clients grâce à des propositions de prédiction-prévention rendues possibles par l’IA et l’analytique.

« Alors que les assureurs traditionnels élargissent leurs écosystèmes pour rester compétitifs, ils doivent de plus en plus considérer la valeur réalisable grâce à des partenaires de confiance, notamment des BigTechs, des assurtech et des acteurs non traditionnels tels que les constructeurs automobiles (OEM). Les chiffres suggèrent clairement que la croissance exponentielle de l’assurtech est vouée à durer, il est donc essentiel d’offrir un SOIN client supérieur. Le succès futur dans l’industrie dépendra des capacités existantes des acteurs sur toute la chaîne de valeur, de leur volonté d’investir et de leur souhait de s’approprier la relation client », a déclaré John Berry, directeur général de l’Efma.

1 Analyse financière de Capgemini basée sur les données de Yahoo Finance et de CompaniesMarketCap.

2 Analyse financière de Capgemini basée sur les données de CompaniesMarketCap.

3 CARE ou SOIN : Commodité 24h/24 et 7j/7 : temps de réponse rapide, accès multicanal aux informations sur les polices et gestion des comptes. Conseil personnalisé : des produits adaptés à leurs besoins, ainsi que la possibilité de gérer leur profil de risque tout au long du cycle de vie de leur police. Accessibilité des assureurs s’engagent de manière significative en fonction de leurs préférences, par exemple via des propositions de prévention des risques ou des capacités à offrir un soutien non intrusif en cas de besoin.

Méthodologie du rapport

Le World InsurTech Report (WITR) 2021 s’appuie sur les résultats de recherche issus de nombreuses enquêtes, tables rondes et entrevues : tables rondes sur le World InsurTech Report 2021, entrevues auprès de cadres sur le World InsurTech Report 2020–2021, entrevues auprès de cadres concernant l’étude 2020 Global Insurance, étude 2020–2021 Global Insurance Voice of the Customer Survey, enquête client COVID-19 de Capgemini 2021, Capgemini InsurTech Landscape Study 2020–2021, partenariat assurtech 2021 et analyse. Le rapport comprend une analyse de plus de 900 assurtech, aux États-Unis et en Europe, divisés en trois grandes catégories : les transporteurs, les distributeurs et les catalyseurs. L’analyse tire un aperçu du taux de croissance de l’assurtech entre 2020 et 2021 et du financement obtenu pour la période 2020-2021.

Laissez un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here