Home Produit et Service Comment le contrat Kovers transforme-t-il la complémentaire santé ?

Comment le contrat Kovers transforme-t-il la complémentaire santé ?

Née à Toucy, en Bourgogne, Kovers a été la première formule de mutuelle française labelisée « Assurance Santé Éthique », grâce à son modèle d’accès à la santé pour tous. Développée par l’Assurtech QAPE, Kovers se déploie au sein des collectivités locales ainsi que par les canaux du traditionnel, du digital et de l’approche affinitaire. Kovers a intégré en 2020 la French Tech 120, classement des 120 start-ups françaises à forte croissance et vient d’enrichir son offre au travers de partenariats, notamment avec WI PHARMA et deuxiemeavis.fr. Julien Mouchet, son co-fondateur, décrit à L’Assurance en Mouvement le concept de Kovers.

L’Assurance en Mouvement : Présentez-nous les origines de Kovers 

Julien Mouchet : Kovers est une marque commerciale créée en 2016, par l’Assurtech QAPE, acronyme de « Quelle assurance particulier entreprise », dont le but, à la base, est de redonner corps à la mutualisation mais aussi à la transparence, en vue de rééquilibrer la relation assureur-assuré. Le modèle Kovers est né d’une rencontre avec les élus en charge des questions de santé sur le territoire de Toucy en Bourgogne. Ces derniers nous ont fait part de leurs craintes vis-à-vis de la désertification médicale mais aussi de leur constat qu’un nombre de plus en plus important de personnes n’avaient plus les moyens de se soigner, c’est-à-dire de financer le ticket modérateur de la Sécurité sociale. Nous avons alors travaillé à la création d’un écosystème comprenant une plateforme d’accès aux soins et un financement des dépenses par le biais d’une mutuelle accessible à tous et particulièrement à celles et ceux ayant un faible pouvoir d’achat. Ces personnes, lorsqu’elles sont assurées se contentent malheureusement du panier de soins minimum avec de faibles garanties hospitalières.
Or, si l’on regarde techniquement la structure des complémentaires santé, on s’aperçoit que les postes liés à l’hospitalisation ont, ces dernières années, évolué plus vite que ceux du dentaire ou de l’optique, compte tenu des frais de séjour ou des dépassements d’honoraires. Pour preuve, avec la crise de la Covid, certains patients admis en réanimation au cours du premier confinement sont sortis avec des restes à charge compris entre 7 000 et 15 000 € selon la nature l’intervention.

Quelle typologie de clientèle retrouve-t-on dans votre offre Kovers et comment fonctionnent les couvertures de Kovers ?

Nous assurons toutes les catégories de la population sans revenu ou à faible pouvoir d’achat : salariés, indépendants, fonctionnaires, retraités, agriculteurs, mais aussi les employés à temps partiels ou à employeurs multiples ainsi que les CDD en fin de droits loi Evin, sans oublier les étudiants ou les personnes sans emploi. Toutes ces catégories représentent presque 10 % de la population française.

Au niveau de la technique, nous avons appliqué celle de la mutuelle d’entreprise à l’échelle d’un territoire, puis au niveau de la France entière. Kovers est un contrat responsable qui fonctionne sur la base d’un devis identique pour chaque situation et par profil : salarié, étudiant, retraité, etc. L’évolution du prix ne dépend donc pas de l’âge. Par exemple, on assurera dans le profil retraité aussi bien une personne de 60 ans que de 90 ans, sur la base d’un même tarif. Le contrat comporte 4 formules : Access, Initiale, Confort et Premium. L’accent est porté sur les postes de l’hospitalisation, y compris les dépassements d’honoraires et nous prenons en charge la médecine douce dans son ensemble, la prévention, la e-santé. Ces garanties favorisent significativement la qualité de la santé, et de fait, son économie.

Kovers couvre aujourd’hui environ 15 000 personnes, soit en adhésion facultative, soit en adhésion obligatoire dans le cadre de l’entreprise. Pour l’heure, l’adhésion est majoritairement individuelle avec une répartition équitable entre actifs et retraités. Nous sommes sur le point de développer la nouvelle génération du contrat qui permettra de diminuer le prix pour les étudiants. J’ajoute que cette année, nous n’avons pas fait supporter de majoration tarifaire aux adhérents à la suite de la taxe Covid de 2,6 %.

Quels sont les services associés à Kovers ?

Les services sont amarrés à notre plate-forme de e-santé, dont une des missions est de contribuer à résoudre le problème de la désertification médicale en couplant l’intelligence artificielle avec un plateau de télémédecine. La plate-forme permet d’évaluer un problème de santé à tout moment et de programmer un plan de prise en charge à partir de symptômes, soit par un médecin immédiatement, soit par un système de téléconsultation. L’objectif est de réduire le stress de l’assuré dans la mesure où le système a la capacité de comprendre la situation et d’établir de façon programmée la marche à suivre.

Son efficacité a été démontrée, notamment au début de la crise sanitaire, lorsque les patients étaient invités à ne pas encombrer les cabinets médicaux. Nous avons eu l’exemple d’un assuré, ayant les symptômes de la Covid qui, en appelant la plate-forme, a pu être orienté directement vers les urgences après avoir été immédiatement été identifié comme étant une personne à risque au regard de ses antécédents. Une heure plus tard, elle était prise en charge à l’hôpital où elle a passé 15 jours en réanimation. Clairement, l’intelligence artificielle a contribué à le sauver.

D’une manière générale, notre démarche est axée sur la prévention et l’accompagnement. En décembre 2020, nous avons établi un partenariat avec WI PHARMA. Il s’agit d’une application d’entraide, gratuite et sécurisée, qui connecte le patient à sa pharmacie de quartier pour lui permettre d’obtenir la livraison de médicaments et de vaccins à domicile, gratuitement. Cette livraison s’effectue grâce à un réseau solidaire de tiers de confiance, bénévoles, voisins de quartier, professionnels de santé, ou aidants.

Plus récemment, en février 2021, nous avons inclus dans notre offre le service deuxiemeavis.fr accessible en illimité depuis l’application mobile Kovers e-Santé. Il permet d’obtenir, en moins de sept jours, l’avis médical d’un médecin spécialiste expert, reconnu au niveau national voire international par ses pairs, et soigneusement référencé par un conseil scientifique pour son niveau académique, son expérience clinique sur une pathologie donnée et son appartenance à une structure médicale d’excellence.

Quels sont vos modes de distribution ?

Nous disposons de quatre canaux de distribution. Le canal des collectivités locales, tout d’abord, qui communiquent auprès de leurs administrés. Nous disposons par exemple de marques territoriales telles que KOVERS Santé Cœur de Puisaye ou KOVERS Santé Cœur de L’Yonne. Vient ensuite le direct dans le cadre d’une souscription digitale, puis le courtage à la demande d’intermédiaires de proximité. Nos confrères savent que Kovers est moins rémunérateur que d’autres contrats du marché, mais ils apprécient sa stabilité ainsi que son coût d’acquisition client assez faible compte tenu de sa simplicité. Enfin, nous avons un quatrième mode de développement avec l’affinitaire. En septembre 2020, nous avons ainsi remporté l’appel d’offres avec l’association Familles de France Selectra qui distribue à présent Kovers.

Couvrez-vous désormais la France entière ?

Oui. Historiquement, nous avons démarré dans l’Yonne en 2017, mais aujourd’hui nous sommes présents dans la France entière. L’Yonne ne représente plus que 15 % de notre portefeuille et 20 % de nos assurés se situent en Ile -de- France et en PACA. Nous pensons que le multicanal reste le mode de développement le plus pertinent. Le digital sert à l’information et est très souvent complété par un appel téléphonique. Pour le réseau territorial, le carnet de rendez-vous est plein et 100 % des entretiens donnent lieu à une souscription. Nous pensons ainsi atteindre très vite les 100 000 bénéficiaires.

Propos recueillis par Jean-Charles NAIMI

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.