De plus en plus d’assureurs s’engagent pour réduire les inégalités de santé liées au genre

0
520

La Journée internationale d’action pour la santé des femmes s’est tenue dernièrement. L’occasion de rappeler qu’en matière de santé, les disparités femmes-hommes sont nombreuses.

De plus en plus d’assureurs s’engagent pour réduire les inégalités liées au genre. 

Les femmes se suicident trois fois plus que les hommes. 4 femmes handicapées sur 5 subissent des violences physiques, psychologiques, institutionnelles, alimentaires, médicales, médicamenteuses et des viols. Une femme sur 10 souffre d’endométriose. La précarité menstruelle concerne près de 2 millions de femmes. Autant de chiffres qui témoignent de la nécessité de penser en tant que telle la santé des femmes.

Obstacles économiques, culturels, sexistes…

Créée au Costa Rica en 1987, la Journée d’action pour la santé des femmes est désormais célébrée dans de nombreux pays. Elle est l’occasion de lutter contre la privatisation et la commercialisation des services de santé et de militer pour que l’accès à des services de qualité soit un droit pour les femmes.

Pour se soigner, les femmes sont en effet confrontées à des obstacles économiques, avec un taux de chômage élevé et un accès réduit à l’éducation, des obstacles sexistes, avec un manque de prise en compte de leurs problématiques, des obstacles culturels en fonction des traditions et des coutumes locales et des obstacles politiques.

Pour contrer ces obstacles, les assureurs mettent en œuvre des initiatives spécifiquement tournées vers les femmes. Ainsi, le Mouvement mutualiste se mobilise à tous les niveaux pour l’égalité en santé à travers des webconférences, des partenariats, des formations, des prises en charge financières, des parcours de soins ou encore des investissements.

Alimentation, contraception, prévention…

Aésio et Harmonie Mutuelle sont partenaires de l’opération « Agir pour le cœur des femmes » avec le bus du cœur. Cette opération réalisée en 2021 a permis d’aller à la rencontre de femmes en situation de précarité dans des quartiers défavorisés de Lille, Marseille, Avignon, La Rochelle, Strasbourg, Aulnay-sous-Bois et Saint-Étienne. Des bus ont sillonné ces villes et proposé un dépistage cardiovasculaire et gynécologique.

Autre initiative, la Mutualité Française et l’association Banlieues Santé ont noué un partenariat pour enseigner à « des femmes ressources » comment adopter des comportements alimentaires favorables à une bonne santé.

Girl power

De nombreuses mutuelles comme Heyme mutuelleCNM Santé ou Matmut, proposent aujourd’hui des forfaits protections hygiéniques, préservatifs et/ou contraception. Chez Lamie, les prestations sont regroupées au sein du pack Girl power.

La LMDE propose une interview vidéo de la chanteuse Imany atteinte d’endométriose pour briser le tabou. Cette maladie, dont souffre une femme sur dix provoque des douleurs invalidantes et constitue la première cause d’infertilité chez les femmes. Les femmes connaissent une période d’errance médicale d’environ 7 ans avant d’être diagnostiquées.

Pour sa part, Lola Health, nouvel acteur de l’assurance santé, a comme ligne directrice de lutter contre les stéréotypes de genre et de donner la parole aux femmes.

Santé des femmes : mobilisations du secteur de l’assurance ?

 

Santé, et si on écoutait les femmes ? Témoignages !

Santé des femmes  » un parcours plus fastidieux « 

 

 

 

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P