Vers plus de simplicité dans l’offre d’assurance vie

0
471

L’ACPR (l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution) aborde de nouvelles réflexions relatives à l’assurance vie et plus particulièrement au partage des rémunérations entre les gestionnaires des contrats.

Leur souhait est d’instaurer plus de « simplicité dans l’offre », et de s’attaquer au « partage des rémunérations ».

Alors que s’est déroulée la conférence annuelle de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), son président Francois Villeroy de Galhau a rappelé son envie de plus de simplicité dans l’offre d’assurance vie.

Des frais trop importants

Concrètement, l’autorité veut discuter avec les professionnels de leur offre d’assurance-vie, avec pour ambition de prendre ensuite des mesures pour « éclairer encore davantage les épargnants ».

L’ACPR a croisé les différents paramètres de l’offre disponible « frais, rendement, et nature des supports proposés à la vente dans les unités de compte » comme l’explique Francois Villeroy de Galhau.

Le gendarme bancaire s’attaque entre autres au « partage des rémunérations » entre les acteurs impliqués dans la gestion et la distribution des contrats.

En effet, les assureurs incitent désormais leurs clients à investir une partie de leurs versements sur des unités de compte moins sécuritaires que le standard fonds euros. Des supports plus rentables et pour lesquels s’appliquent des frais spécifiques.

L’ACPR donnera à voir ses recommandations « d’ici l’automne prochain, en parallèle des mesures retenues en dialogue avec la Place ». Pour l’Autorité, la distribution et la gestion de l’assurance vie « méritent une juste rémunération d’un travail technique », rappelle François Villeroy de Galhau.

 

 

 

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P