La plateforme Seyna, dédiée aux courtiers, affiche ses ambitions

0
868
Seyna

Interrogé sur BFM Business le samedi 26 février, le CEO de l’assurtech Seyna, Stephen Leguillon, a présenté les activités principales et la raison d’être de son entreprise, avant de tracer des perspectives de développement. En proposant aux courtiers une plateforme dédiée leur permettant de faciliter la vente de produits assuranciels et garantissant une expérience client optimisée, Seyna affiche son ambition de construire le futur de l’assurance.

Une plateforme privilégiant l’efficacité et la simplicité de gestion

Créée en 2018, l’assurtech Seyna a élaboré une plateforme proposant aux courtiers la création de produits d’assurance dommage sur mesure, adaptés aux besoins de leurs clients. Des services d’assurance sont proposés aux distributeurs en marque blanche, directement intégrés dans le processus de vente. Forte actuellement d’une clientèle d’environ 70 courtiers d’assurance, ces derniers représentant plus de 200 000 clients finals, la start-up a elle-même obtenu en 2019 son agrément de compagnie d’assurance. Elle connaît actuellement un fort développement puisqu’une croissance de 700% a été obtenue en 2021.

« Les courtiers en assurance ont besoin de deux éléments pour trouver des clients et bien s’occuper d’eux : un produit d’assurance amené par l’assureur et un outil de travail pour vendre ces prestations, gérer les sinistres et la relation client. Or Seyna permet aux entreprises de vendre très facilement de l’assurance à leurs clients, et surtout de créer une très bonne expérience client », explique ainsi le CEO Stephen Leguillon, interrogé par Frédéric Simottel dans l’émission 01 Business.

Souhaitant démarquer son entreprise de l’ensemble des autres assurtech, le fondateur de Seyna a mis en avant un certain nombre d’atouts, notamment une extrême rapidité de conception des produits : « nous pouvons créer un produit sur mesure à la demande d’un courtier en une ou deux semaines, contre un délai entre 18 et 24 mois pour d’autres. En outre, nous donnons au courtier tout le logiciel pour que celui-ci puisse faire sa distribution online et hors ligne, faire sa gestion clients, sa comptabilité… Notre plateforme se veut tout en un », ajoute Stephen Leguillon.

Ramener l’assurance à son rôle initial de facilitateur

En somme, Seyna joue un rôle d’intégrateur entre l’assuré, le courtier et l’assureur : « nous sommes l’infrastructure qui permet aux entreprises de vendre de l’assurance. Un courtier ou un marchand va pouvoir se connecter sur Seyna, avoir accès à des produits d’assurance, les modifier, regarder ses statistiques et gérer ses contrats. Notre rôle est de rendre tout cela très simple, quant à tout ce qui est compliqué derrière, c’est nous qui nous en occupons », explique Stephen Leguillon.

En effet concernant la réassurance, c’est Seyna qui s’en occupe : « derrière, il y a les plus grands réassureurs du monde qui viennent absorber le risque : Swiss Re, Munich Re, la SCOR qui viennent nous appuyer financièrement. De notre côté, nous nous occupons de la rentabilité des portefeuilles, tout est simplifié, fluidifié et automatisé », explique encore Stephen Leguillon.

Celui-ci a par ailleurs vanté l’efficacité de sa plateforme pour faciliter l’échange et le partage de données. « Les données représentent la plus grande complexité du business. Les calculs prévisionnels du coût sont très importants : en cas de vente d’un produit d’assurance à 100€, il faut pouvoir calculer combien cela va coûter au final à l’assureur sur les prochaines années. Or chez Seyna nous disposons de toute l’expertise assurancielle nécessaire, en matière d’actuariat, de statistiques ou de data science, pour rendre tout cela simple pour nos clients. »

Ne se positionnant pas comme un concurrent des grands assureurs, Seyna travaille au contraire avec ces derniers : « le marché de l’assurance c’est 560 milliards d’euros annuels au niveau européen, opéré aujourd’hui par des acteurs historiques. Or leur difficulté, c’est de satisfaire les clients avec des expériences clients modernes, ce qui nécessite beaucoup de technologies. De notre côté, nous nous positionnons comme un facilitateur et nous adressons à ces courtiers afin de les aider à créer de très belles expériences clients. »

Des élargissements de prestations en vue

Si pour le moment, la plateforme de Seyna propose uniquement ses propres produits d’assurance, Stephen Leguillon prévoit bien dans un avenir proche un élargissement permettant d’inclure les produits proposés par d’autres assureurs.

Ainsi les courtiers pourront gérer l’intégralité de leurs business d’assurance sur la plateforme : « avec un courtier utilisant Seyna uniquement pour son business de santé animale, notre plateforme ne s’occupe que d’une partie de son activité, entre 5 et 10%. L’objectif sur les prochaines années est donc d’être en mesure de les aider sur l’intégralité de leurs activités. »

Pour l’heure en effet, seuls des produits d’assurance concernant la santé animale, la billetterie, les annulations de voyage ou l’assurance loyer impayé sont disponibles sur Seyna. Mais Stephen Leguillon prévoit bien de proposer tout type de produits sur le long terme : des offres de mutuelle santé sont d’ailleurs en cours de déploiement cette année. Des produits d’assurance automobile et d’habitation suivront à plus longue échéance.

Pour l’heure uniquement disponible en France, Seyna nourrit cependant l’ambition de profiter de la validité européenne de son agrément obtenu en France pour s’étendre à l’étranger : « il faut que ce soit bien organisé en interne pour exécuter cela : nous prévoyons d’ouvrir une ou des filiales dans d’autres pays à partir de 2023 », annonce Stephen Leguillon. Nouveauté cette année cependant, augurant d’un début d’élargissement, tous les clients courtiers français ont désormais la possibilité d’utiliser la plateforme pour leurs éventuelles activités dans d’autres pays.

Fort de ce modèle innovant, Seyna affiche ainsi son ambition de construire « un écosystème d’assurance moderne, qui place les courtiers et les besoins de leurs clients au premier plan. » Une ambition qui va jusqu’à prendre une tournure prophétique, l’assurtech proclamant sur son site Internet que « si Seyna permet aux courtiers d’agir, l’assurance permettra à nouveau au monde de progresser. »

Vaste programme !

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P