Estonie : Cachet se lance dans la gig economy

0
559

Le petit pays de l’Estonie en Europe du Nord compte un peu plus de 1 million d’habitants. Parmi ces rangs se trouve l’insurtech Cachet qui propose une marketplace de services financiers pour les acteurs de la gig economy. Elle travaille en collaboration avec des assureurs pour leur permettre de vendre des produits adaptés à ce type de professionnels.

Les raisons de la création de l’insurtech estonienne Cachet

La gig economy, qui constitue les plateformes de freelances rémunérés à la tâche (Deliveroo, Uber…), fait face à plusieurs problèmes qu’énonce l’un des fondateurs de Cachet dans son pitch :

Tout d’abord, les montants des services financiers ne sont pas assez flexibles. Les freelances qui travaillent moins vont payer le même prix que ceux qui effectuent des tâches à temps complet. Par exemple, nous pouvons citer l’assurance auto où un livreur de repas Deliveroo va potentiellement dépenser pour la même cotisation qu’un chauffeur professionnel Uber.

Ensuite, toujours selon le cofondateur, les assureurs manquent de données et de souplesse lorsque les travailleurs indépendants collaborent sur diverses plateformes. Ils ne sont donc pas suffisamment protégés, ou du moins, pas pour les bonnes raisons.

Que fait Cachet ?

L’insurtech crée des solutions d’assurances intelligentes qui tiennent compte des types de véhicules, des modes de vie et des lieux et horaires de travail.

Elle se connecte aux plateformes de travailleurs freelances pour récolter les bonnes informations et protéger les assurés lorsqu’ils en ont réellement besoin. Comment ? À l’aide de l’intelligence artificielle et de la numérisation.

Les polices, documents et réclamations sont ensuite stockés dans un seul fichier sans papier et les déclarations de sinistres peuvent s’effectuer par le biais du smartphone. Les trajets privés sont aussi couverts par le même contrat.

De même, les assurances peuvent être proposées aux particuliers pour les risques de responsabilité civile, les dommages aux véhicules et aux équipements de mobilité et les accidents corporels.

Les différentes protections sont valables dans toute l’Europe et les cotisations démarrent à 9,90 € par personne et par mois pour les déplacements en vélo ou en trottinette par exemple.

Où en est sa croissance ?

La société Cachet a été fondée en septembre 2018 et s’est développée sur 3 principaux marchés : en Estonie, en Lettonie et en Pologne.

La cofondatrice a énoncé que les produits d’assurances ont besoin de s’adapter aux futures tendances de la mobilité. Si les assurés savent comment souscrire des couvertures adaptées à leurs besoins et à quoi sert leur protection, ils seront plus enclins à modifier leur comportement pour prévenir les risques.

En outre, Cachet propose une assurance flotte de véhicules pour les entreprises, que ce soit des automobiles ou des trottinettes. L’insurtech va-t-elle s’axer sur d’autres segments à l’avenir pour satisfaire les besoins de tous et être encore plus bénéfique à l’environnement ?

La gig economy a aussi connu une autre transformation assurantielle avec l’Australienne Hustle dont vous pouvez lire son article dédié.

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P