Mon espace santé : pour les Français et les assurances complémentaires…

0
479

Espace numérique personnel et sécurisé, proposé par l’Assurance Maladie et le ministère de la Santé, Mon espace santé  a vocation à devenir le carnet de santé numérique interactif de tous les assurés.

Grâce à ce nouveau service, chacun peut participer activement au suivi et à la préservation de sa santé.

Inscrit à la feuille de route de la stratégie du numérique en santé, Mon espace santé est aujourd’hui accessible à tous les assurés français ne s’y étant pas au préalablement opposés, soit un total de 65 millions de personnes à avoir été informées individuellement de son ouverture depuis février 2022.

Service numérique de confiance, qui permet aux utilisateurs d’avoir à portée de main leurs documents et informations utiles pour leur santé, Mon espace santé garantit aux usagers la protection de leurs données de santé et la préservation du secret médical. Au-delà du dossier médical, ce service donnera accès à une messagerie santé, puis à terme, à un agenda médical, ainsi qu’un catalogue de services et d’applications de santé référencés par les services publics.

Dès la naissance, tout le monde, quel que soit son régime d’assurance maladie peut bénéficier gratuitement de ce nouveau service : les salariés, les travailleurs indépendants, les étudiants, les agriculteurs, etc. Il suffit pour cela d’activer son espace personnel sur monespacesante.fr.

« L’objectif de ce service public conçu pour que « le patient devienne acteur de sa santé » selon l’expression du ministère est de faciliter ses échanges avec les professionnels de santé en disposant du fameux Dossier Médical Personnel, d’une messagerie sécurisée de santé, d’un agenda de ses rendez-vous médicaux et d’un catalogue d’applications utiles, référencées par l’État », explique Didier Ambroise, associé fondateur du cabinet Doshas Consulting.

Retrouver simplement toutes les informations médicales

Le dossier médical permet à chaque patient de retrouver en un seul endroit, sûr et facile d’accès, toutes ses informations de santé (traitements, résultats d’examens, radios, ordonnances, carnet de vaccination). Il peut y ajouter librement tout document utile à sa prise en charge.

Son médecin traitant, son pharmacien et tous les autres professionnels de santé qui le suivent pourront aussi l’alimenter, si le patient les a autorisés à le faire. L’utilisateur peut également renseigner son profil médical avec des informations personnelles comme ses allergies et antécédents familiaux ou encore y enregistrer ses mesures médicales (poids, taille, tension, glycémie, etc.).

Une fois le dossier médical complété, cet historique de soins et de mesures peut être partagé avec les professionnels de santé de son choix qui en ont besoin pour assurer un meilleur suivi médical et éviter les examens inutiles. Par exemple, lorsqu’un patient est pris en charge par un médecin qui n’est pas son médecin habituel, à l’occasion d’un déplacement ou en cas d’urgence, le dossier médical contenu dans Mon espace santé permet d’être soigné plus efficacement.

Une confidentialité garantie

Les documents présents dans « Mon espace santé » sont visibles par les professionnels de santé qui y sont autorisés par la loi et les textes réglementaires. Ni l’Assurance Maladie ni les mutuelles n’ont accès à ces données. La confidentialité des informations du dossier médical est totalement garantie.

C’est le patient qui décide quels professionnels de santé peuvent avoir accès à ses documents. Il lui est possible de masquer un document à tout moment depuis le site Mon espace santé. La sécurité et la protection des données de santé personnelles contenues dans « Mon espace santé » sont garanties par l’Assurance Maladie. Ces données sont hébergées en France sur des serveurs répondant aux plus hautes normes de sécurité.

Des services numériques référencés

Mon espace santé dispose d’un catalogue de services afin de permettre à l’utilisateur de trouver des services de qualité dédiés à la santé. Il peut s’agir par exemple de sites Internet et d’applications qui proposent aux utilisateurs la prise de rendez-vous médicaux, les mesures quotidiennes de leur tension ou de leur poids, le suivi de leur maladie chronique, ou encore l’accès à des portails patients d’établissement de santé.

Face aux nombreux sites et applications mobiles, il est parfois difficile de s’y retrouver. Cette démarche inédite doit permettre à chacun d’identifier les services de qualité et de confiance utiles pour prendre soin de sa santé. Ces services numériques sont référencés par les pouvoirs publics et peuvent être gratuits ou payants, portés par des acteurs publics comme privés. Pour être référencés, ils doivent répondre à plus de 150 critères exigeants aussi bien sur la technique, que la sécurité et l’éthique.

Bientôt les assurances complémentaires référencées ?

À ce jour, aucune assurance complémentaire n’apparaît dans le catalogue. Pour Didier Ambroise, ce n’est pas vraiment une surprise. « Au regard des plus de 150 critères d’urbanisation, d’interopérabilité, de sécurité, d’éthique, d’informatique et liberté à respecter, la marche semble un peu haute à franchir, surtout par manque d’anticipation. C’est en effet un pan complètement nouveau pour beaucoup d’assureurs et mutuelles qui découvrent l’obligation d’intégrer l’identifiant national de santé et la sécurité en code natif dans le développement d’application, ou bien de faire des connexions avec différents référentiels que, pour l’instant, ils ne connaissent pas. »

Pour les inciter à y aller, le spécialiste en santé numérique liste quatre intérêts majeurs : « bénéficier de cette visibilité pour faire connaître leurs services et gagner en crédibilité, générer du trafic sur leur portail pour multiplier les usages, partager des données de santé dans le respect du consentement éclairé des utilisateurs et leur apporter une garantie de confiance grâce à cette offre labellisée par l’État. »

Les complémentaires santé doivent prendre une place significative dans la refondation du système de protection sociale et (re-)devenir un partenaire de la puissance publique de toutes les politiques de santé proche des citoyens. Si Monespacesanté devient un incontournable de l’organisation du système de soins, elles devront s’y afficher.

Mon espace santé : quel intérêt pour les assurances complémentaires ? (article du 8 janvier 2023)

Mon espace santé : quel intérêt pour les assurances complémentaires ?

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P