Les risques climatiques inquiètent les Français

0
404

Après un été marqué par des catastrophes naturelles liées au dérèglement climatique, L’olivier Assurance a interrogé les Français* sur leur ressenti. Les records de chaleur, les sécheresses, les épisodes extrêmes ont accéléré la prise de conscience.

Selon l’étude, 64 % des Français interrogés craignent être confrontés, au cours des prochaines années, à des catastrophes climatiques qui impacteront leur habitation. La génération 25-34 ans craint plus que la moyenne nationale d’y être confrontée (75 % vs 64 %) : il s’agit en effet de la génération pour laquelle le changement climatique est l’une des préoccupations majeures.

On observe également que les Français se montrent inquiets pour tous les types de risques liés à un événement climatique : 59 % craignent les problèmes d’étanchéité de leur logement (toitures, vitrages…), 58 % les fissures des murs, 56 % les incendies, 56 % la déstabilisation des sols et les problèmes de fondation et 45 % les inondations.

Quant au dédommagement de leur assurance à la suite d’une catastrophe naturelle, plus de 4 Français sur 10 y accordent désormais plus d’importance, et 1 Français sur 2 autant d’importance.

Deux tiers des Français déjà assurés contre le risque climatique

Les Français sont déjà bien conscients du risque climatique, puisque 64 % des personnes interrogées sont déjà couvertes par leur assurance habitation face aux catastrophes naturelles.

Les retraités ont plus tendance à être couverts par leur assurance habitation face aux catastrophes naturelles que la population nationale (72 % vs 64 %) : un chiffre qui s’explique notamment par le fait qu’on a tendance à plus se protéger avec l’âge, mais également que de nombreuses garanties sont ajoutées au contrat au fil des ans.

L’incendie apparaît comme le premier risque climatique couvert par les assurances habitation, avec près de 8 Français sur 10 (77 %) couverts. Viennent ensuite les inondations (68 %) et les problèmes d’étanchéité des toitures et vitrages (42 %). Enfin, pour le tiers des Français n’étant pas couverts par leur assurance habitation face aux risques climatiques, la grande majorité ne prévoit toujours pas de souscrire une assurance comprenant ces garanties (85 %).

Ce pourcentage peut s’expliquer par le fait qu’au cours des 5 dernières années, seulement 11 % des Français déclarent concrètement avoir subi des sinistres liés au changement climatique.

La prévention, enjeu n°1

« Les résultats de cette étude montrent une inquiétude grandissante de la part des Français face à l’accélération des sinistres liés au changement climatique et ils sont de plus en plus conscients des risques pour leur habitation. Dans un contexte inflationniste, plus que jamais les assureurs doivent trouver le bon équilibre : proposer des couvertures solides et à des prix compétitifs pour permettre aux Français de boucler leurs fins de mois. Mais surtout, pour limiter l’augmentation des primes d’assurance habitation, la prévention reste l’enjeu n°1 » souligne Fanny Limare-Wolf, Directrice Financière de L’olivier Assurance.

Le changement climatique constitue un des sujets prioritaires pour les assureurs dans les prochaines années.

*Étude réalisée en partenariat avec YouGov les 20 et 21 septembre auprès de 1 003 répondants (âgés de 18 ans et plus) en France.

Assurance habitation : la liste « noire » des villes

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P