Assurance habitation : la liste « noire » des villes

0
574

L’inflation est partout. Tout augmente, y compris les prix des assurances habitation. Les tarifs des cotisations devraient croître de 8 % en 2023. D’une ville à l’autre, les disparités sont fortes. L’assureur Leocare dresse la liste des villes où il ne fait pas bon être assuré.

De 6 € à 48 € pour assurer un appartement en fonction de la ville, soit un rapport de 1 à 8… Le coût mensuel de l’assurance habitation varie fortement en fonction de sa localisation. Pour une maison ; l’écart est compris entre 17 € et 101.

Ces chiffres masquent néanmoins d’importantes disparités. Le coût de l’assurance habitation varie en fonction de nombreux critères : la nature et les caractéristiques du logement, le profil de l’assuré, la valeur du mobilier, et bien entendu, le niveau de couverture souhaité. Toutefois, à situation équivalente, il existe d’importantes différences de tarifs selon le lieu où se situe le bien assuré.

Des cambriolages en hausse

En comparant les offres d’assurance au niveau des appartements et des maisons dans 9 grandes villes de France, à savoir Paris, Bordeaux, Lille, Marseille, Nice, Lyon, Rennes, Strasbourg et Toulouse, Leocare a ainsi pu observer des écarts de prix moyens mensuels pouvant atteindre jusqu’à 58 % d’une ville à l’autre !

En pratique, mieux vaut par exemple assurer son logement à Lyon (6,17 euros/mois) qu’à Marseille (101,40 euros/mois). Les différences de prix s’expliquent notamment par le niveau de risque auquel est exposé le logement et en particulier la fréquence des cambriolages. Selon les données du ministère de l’Intérieur, 260 099 cambriolages ont été recensés dans l’Hexagone en 2021, soit 713 vols par effraction par jour, contre 222 130 en 2019.

Contexte international et sinistralité climatique accrue

L’augmentation des prix des assurances s’explique par la conjugaison de multiples facteurs. Tout d’abord, le contexte international est compliqué. En raison de la guerre en Ukraine qui s’inscrit malheureusement sur la durée en Europe, les prix des matières ont augmenté de 18 %.

Cela a donc pour conséquence de gonfler le prix des matériaux et des pièces de rechange en tout genre, avec un impact, in fine, sur les factures de réparation. Le prix des tuiles de toit a, par exemple, augmenté de 29,4 % en un an.

En parallèle, les sinistres augmentent drastiquement. Suite au dérèglement climatique, les catastrophes naturelles ont augmenté en intensité et de nouvelles sont apparues. Les incendies ont ainsi augmenté de 25% comparé à l’année 2021 et les canicules de 300%. Les assureurs doivent aussi faire face à de nouveaux risques, tels que les tornades et les trombes. En 2022, on a dénombré trois sinistres de type « Tornades et trombes » pour un préjudice estimé à 65 millions d’euros sur les 4,4 milliards d’euros de dommages causés par les catastrophes naturelles.

Autre facteur qui impacte lourdement les cotisations d’assurances habitation : les taxes. Bien que les cotisations soient exonérées de TVA, ces dernières intègrent une taxe que les assurances reversent à l’État. C’est le cas notamment des garanties inhérentes à l’incendie, la protection juridique ou encore la garantie responsabilité civile.

Faire jouer la concurrence

La plupart des contrats d’assurance laissent la possibilité à l’assureur de réviser à la hausse les primes réclamées à l’assuré si ces derniers disposent d’une clause de révision des cotisations. Le code des assurances n’a pas clairement légiféré sur le sujet.

C’est pour cela qu’il faut impérativement se reporter aux conditions générales du contrat d’assurance souscrit. Si le contrat ne dispose pas de clause de révision, l’assuré est en droit de refuser l’augmentation des cotisations imposée par l’assuré à réception de son avis d’échéance. Pour rappel, la Loi Hamon de 2015 permet aux assurés de changer très facilement d’assurance au bout d’un an. Au lieu d’accepter sans sourciller l’augmentation, les assurés ont donc tout intérêt à faire jouer la concurrence.

Appartements : de l’assurance la plus chère à la moins chère

  1. Nice 8. Marseille 7. Paris 6. Toulouse 5. Bordeaux 4. Lyon 3. Lille 2. Strasbourg 1. Rennes

Maisons : de l’assurance la plus chère à la moins chère

  1. Paris 8. Marseille 7. Nice 6. Toulouse 5. Bordeaux 4. Lille 3. Lyon 2. Strasbourg 1. Rennes

Source : communiqué de presse Leocare

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P