Les jeunes retraités et la complémentaire santé

0
467

Le départ à la retraite représente une étape de vie importante qui s’accompagne bien souvent d’une perte de pouvoir d’achat.

En matière de santé, les jeunes retraités se posent de nombreuses questions sur le choix d’une complémentaire santé : doit-on conserver sa mutuelle d’entreprise ? Quel niveau de garantie doit-on souscrire si on change de mutuelle compte tenu des besoins médicaux d’un retraité ? Des choix qui s’avèrent souvent délicats car ils ont un impact sur le pouvoir d’achat. En matière de couverture santé, Direct Assurance accompagne les retraités pour leur permettre de trouver le bon équilibre entre prix et garanties.

Selon l’Institut de Recherche et de Documentation en Économie de la Santé*, 4 % des Français ne sont pas couverts par une complémentaire santé. Parmi eux, on compte les retraités les plus modestes qui sont près de 11 % à ne pas être couverts contre 1,2 % chez les retraités les plus riches.

« Alors que nous traversons une crise économique et sanitaire sans précédent, il est très préoccupant de savoir qu’une partie des Français renoncent à leur complémentaire santé, et donc à des soins, pour des raisons liées à leur pouvoir d’achat. Chez Direct Assurance, nous continuons notre combat pour permettre aux Français, quels que soient leur situation et leur âge, d’être bien protégés et de bénéficier de tous les soins dont ils ont besoin tout en préservant leur pouvoir d’achat ! », explique Henry de Courtois, DG de Direct Assurance.

Pour mieux comprendre la relation qu’entretiennent les séniors avec leur complémentaire santé, Direct Assurance a mené un sondage en collaboration avec ViaVoice*. Ce dernier révèle que, pour les personnes de 65 ans et plus :

  • 63 % souhaiteraient davantage comprendre le fonctionnement, les offres et les services de leur complémentaire santé.
  • 54 % souhaiteraient avoir plus d’informations sur l’évolution de leurs cotisations dans le temps.
  • 39 % trouveraient pertinent d’adapter le coût de sa complémentaire santé selon son âge.

Gare aux hausses tarifaires

Les salariés du privé l’oublient parfois, leur employeur règle en moyenne 50 % de leur mutuelle santé. Cela engendre l’obtention de tarifs avantageux, d’autant qu’ils sont collectifs. Or, le tarif d’une complémentaire santé augmente avec l’âge de l’adhérent. Une fois à la retraite, l’employé peut conserver sa mutuelle d’entreprise. Mais sans prise en charge de l’employeur, le montant des cotisations double. Il est aussi fréquent que la mutuelle augmente ses prix année après année. Et, bien que ces hausses soient encadrées les 3 premières années, elles peuvent rapidement peser lourd sur le budget d’un retraité au fil du temps.

Faire le point sur ses garanties

Autre point de vigilance : le décalage entre les garanties d’une mutuelle d’entreprise et les besoins médicaux d’un retraité. Forfait maternité, pack orthodontie pour les enfants… sont autant de garanties inadaptées aux besoins d’un retraité. Direct Assurance conseille de lister les spécialistes que l’on consulte régulièrement et les soins (dentaires, optiques…) dont on a le plus besoin à l’âge de la retraite. Autre point de vigilance : être bien couvert en cas d’hospitalisation.

Des services comme l’aide à domicile ou la garde d’animaux sont également précieux dans ces cas-là. Une complémentaire santé affiliée à un réseau de partenaires de santé permet de réduire ses dépenses notamment sur les postes de soins coûteux comme l’optique.

Fort de ses 30 ans d’expérience d’un portefeuille d’1 million de clients, Direct Assurance propose une offre de complémentaire santé personnalisée qui s’adresse tout particulièrement aux séniors, aux indépendants et non-actifs.

{1} : étude de l’IRDES / Cette étude se base sur les résultats de l’Enquête de santé européenne (EHIS) de 2019

{2} : Interviews effectuées en ligne du 5 au 14/07/2021 auprès d’un échantillon de 2 000 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Représentativité assurée par la méthode des quotas appliquée aux critères suivants : sexe, âge, profession, catégorie d’agglomération et région.

Selon CP.

 

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P