Des dirigeant(e)s face à l’avenir

0
411

Pour la première année, Entoria, courtier grossiste en Assurance, a révélé un baromètre autour des attentes et de l’état d’esprit des dirigeant(e)s d’entreprises. Focus.

Un nouveau constat sort de l’enquête d’Entoria, courtier en assurance : en 2025, un tiers des travailleurs seront des travailleurs non-salariés. Et ce, au vu du fait que nous sortons d’une crise sanitaire et qu’une crise économique n’est pas à écarter.

64% estiment que la crise a eu au moins 1 effet négatif

Selon les cibles, cette période a été vécue de différentes façons : pour 69% des chefs d’entreprise, la crise a eu au moins 1 effet négatif alors que c’est le cas pour seulement 51% des professions libérales et 62% des artisans, commerçants.

L’augmentation des prix et l’inflation semblent faire partie des problématiques importants pour 80% des dirigeants. D’ailleurs, c’est un enjeu dont un tiers des dirigeants s’est déjà emparé en augmentant le prix de vente de leurs produits et services ainsi que le salaire de leurs collaborateurs.

Malgré ces peurs, la moitié des dirigeants envisage de continuer leur activité d’ici 5 ans, ou encore de la faire évoluer de façon importante. C’est notamment le cas pour ceux qui ont lancé leur entreprise il y a peu de temps.

La protection de l’activité comme enjeu majeur pour certains dirigeants

De manière générale, le taux de couverture assurantielle des dirigeants est plutôt bon. Les professions médicales faisant partie des plus couvertes. Malgré tout, 84% des chefs d’entreprise ont souscrit à au moins un produit alors que seulement 61% des artisans et commerçants l’ont fait. De plus, les dirigeants ne ressentent pas forcément le besoin d’être mieux assurés. Ils manquent d’informations et pourraient être mieux assurés pour protéger leur activité (perte d’exploitation, prévoyance…).

L’évolution du métier, déterminée par les conseils selon les TNS

Selon le baromètre, 32% des TNS (travailleurs non salariés) s’appuient sur leur assureur ou leur courtier de proximité pour faire grandir leur activité. Pour le travailleur non salarié, le banquier et l’expert-comptable sont également des partenaires fidèles.

Pour 52% des artisans,  le courtier est jugé proche et au contact de ses clients.
Aussi, le bouche à oreille est très important dans le choix du courtier. 56% des TNS ont connu ou sélectionné leur courtier en assurances via une recommandation.

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P