Marsh couvre l’hydrogène bénéfique pour le climat

0
357

Marsh aborde le thème d’un nouveau mécanisme d’assurance encourageant les bonnes initiatives écologiques !

Innovation dans le secteur de l’assurance, Marsh McLennan a récemment annoncé qu’il lançait la première assurance mondiale dédiée aux projets d’énergie hydrogène, alors que l’industrie naissante cherche à se développer rapidement dans la lutte contre le changement climatique.

Un accompagnement dans la transition écologique

Tandis que le monde vise des émissions nettes nulles d’ici 2050 pour limiter le réchauffement climatique, l’hydrogène, en particulier l’hydrogène vert fabriqué à partir de sources d’énergie renouvelable, est considéré comme un moyen crucial d’y parvenir.

Un peu plus tôt, les politiciens américains ont soutenu un programme de dépenses de 430 milliards de dollars qui comprend le soutien à une gamme de sources d’énergie renouvelable, telles que l’hydrogène.

Les projets impliquant le gaz hautement inflammable ont souvent eu plus de mal à trouver une couverture, en partie à cause de la complexité et des risques liés à la production, au transport et au stockage, et parce que les technologies nouvelles et émergentes sont généralement considérées comme plus risquées.

Un partenariat avec des assureurs pour divers acteurs

Développée avec les assureurs American International Group (AIG) et Liberty Specialty Markets, Marsh a déclaré que la nouvelle installation fournirait jusqu’à 300 millions de dollars de couverture par risque pour les phases de construction et de démarrage des projets d’hydrogène dans le monde.

La facilité serait disponible autant pour les organisations multinationales que pour les petites entreprises, et couvrirait à la fois les projets d’hydrogène bleu et vert, nouveaux et existants.

L’hydrogène bleu est produit à partir d’énergies fossiles, principalement du gaz naturel, tandis que l’hydrogène vert est fabriqué par électrolyse de l’eau et est considéré comme un carburant flexible et à faibles émissions pour le transport, la production d’électricité et dans divers processus industriels. Cependant, sa production mondiale est très marginale du fait de son coût de production.

Une assurance qui prend sa place au cœur des enjeux climatiques

Andrew George, l’un des membres de Marsh, a déclaré que l’installation du courtier est un développement important pour le secteur de l’assurance qui contribuera à accélérer la transition énergétique mondiale vers les énergies renouvelables.

En outre, il a ajouté que durant le développement rapide de l’hydrogène vert pour répondre à la demande, l’installation réduira la complexité de la sécurisation des options de transfert de risque pour les opérateurs de toutes tailles et renforcera la confiance des investisseurs et des prêteurs dans la réalisation de leurs ambitieux délais de projet.

Selon Marsh, ses clients pourraient soit opter pour une couverture pour la phase de démarrage, soit choisir une police de risques combinés qui s’étend aux opérations de la première année d’exploitation. En plus de fournir des options de transfert de risques pour tous les risques de dommages matériels en phase de construction et d’exploitation, l’installation comprend le fret maritime, l’interruption des activités, la responsabilité civile et l’assurance éventuelle en cas de retard de démarrage.

D’après un rapport publié en juin 2022 par le cabinet norvégien de conseil en énergie DNV, l’hydrogène renouvelable et à faible émission de carbone ne représenterait que 5 % du bouquet énergétique final mondial d’ici 2050, ce qui est en deçà de ce qui est nécessaire pour atteindre les objectifs climatiques. Pour être conforme avec l’Accord de Paris qui a pour objectif de limiter le réchauffement climatique à 1,5° d’ici 2050, l’hydrogène devrait représenter 15 %. Une accélération de son utilisation aura-t-elle lieu grâce à cette assurance ?

Selon CP

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P