Prévoyance des indépendants : taux de souscription toujours insuffisant

0
432
Moins d’un indépendant sur deux est couvert en prévoyance individuelle. Un taux de souscription insuffisant au regard de l’importance que revêt cette garantie. C’est un des principaux enseignements du baromètre MetLife/CSA sur la prévoyance des indépendants. Décryptage.

La perception de la prévoyance et le taux d’équipement ont peu évolué ces dix dernières années et ce, en dépit de la crise sanitaire Covid-49. La part des indépendants qui pensent être relativement bien protégés par les régimes de santé est stable (53% pour le décès – 47% invalidité – 46% ITT – Interruption Temporaire de Travail).

En parallèle, leur connaissance du montant des régimes obligatoires demeure faible (19% décès – 21% invalidité – 28% ITT). Côté souscription, 46 % des dirigeants sont couverts par un contrat de prévoyance versus 48 % en 2020. Toutefois cette légère différence est peu significative, compte-tenu des marges d’erreur possibles.

Il s’agit bien d’un pourcentage, donc lorsque la population des Travailleurs Non-Salariés augmente en France – de 2,6 millions en 2009 à 3,6 millions en 2019 *-, le nombre de contrats de prévoyance augmente lui aussi.

Un taux d’équipement qui augmente avec les revenus

Le revenu semble être un facteur discriminant d’équipement, avec 39 % d’équipement pour ceux qui gagnent moins de 40 000 euros par an, 61 % pour ceux qui gagnent entre 40 000 et 60 000 euros et 63 % pour ceux qui gagnent plus de 60 000 euros. En revanche, les entrepreneurs s’équipent de manière assez homogène quel que soit leur âge, contrairement à ce que l’on aurait pu penser.

L’impact de la réforme des indemnités journalières

45% des indépendants ont entendu parler de la réforme des indemnités journalières de juillet 2021 et 21% voient précisément de quoi il s’agit. 6 % de l’ensemble des TNS ont souscrit un contrat de prévoyance suite à cette réforme, représentant 13% des entrepreneurs équipés en septembre. Pour les indépendants qui ne sont pas encore équipés à date et qui ont entendu parler de la réforme, 43% envisagent de souscrire une prévoyance. Il semblerait donc que cette réforme ait amené une part significative d’indépendants à réfléchir sur leur couverture en termes de prévoyance, même si un nombre encore faible est passé à la souscription d’un contrat … encore faut-il que les indépendants en aient entendu parler. L’enjeu est donc ici la communication faite autour du projet, insuffisante pour toucher une majorité de TNS.

Peu d’impacts de la crise sanitaire Covid-19

14 % des personnes interrogées ont examiné en détail la couverture de leur Régime Obligatoire suite à la pandémie. Parmi tous les TNS, 6 % ont souscrit une protection suite à la pandémie, ce qui représente 13% des entrepreneurs équipés en septembre, une proportion identique aux TNS déclarant s’être équipés suite à la réforme des Indemnités Journalières. Parmi ceux qui ne sont pas encore équipés d’une protection complémentaire, 23 % envisageraient de souscrire un contrat suite à la pandémie. « Alors que la pandémie a eu un impact évidemment extrêmement important sur nos vies, elle n’a pas provoqué de changement majeur d’attitude des indépendants vis-à-vis de la prévoyance. Et si elle a conduit à une mise en lumière de problématiques liées à la santé et aux coups durs qui peuvent survenir dans la vie, le passage à l’action en termes de protection complémentaire est encore trop faible. Cela ne fait que renforcer notre conviction sur la nécessité de faire de la pédagogie après des entrepreneurs sur la prévoyance » soulignent Alfred Dittrick et Karim Boukni, Directeurs Commerciaux de MetLife France.

Un optimisme record

En dépit de la crise sanitaire, 67 % des indépendants sont optimistes quant à l’avenir de leur activité, un niveau record. Il semble donc que les entrepreneurs aient largement dépassé les difficultés potentielles de la pandémie et qu’ils considèrent que la crise et ses effets “dangereux” sont désormais derrière nous.

*  Selon La Tribune.fr – 16 décembre 2020

Selon communiqué de presse MetLife

 

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P