Numérisation du secteur de l’assurance : exemple aux USA

0
719

Comme tout organisme aujourd’hui, les assureurs doivent évoluer et innover pour rester compétitifs. Les concurrents font appel à de nombreux procédés pour rester leaders et, souvent, les acteurs collaborent avec des entreprises technologiques pour améliorer leur valeur ajoutée.

Une numérisation du secteur de l’assurance de plus en plus forte

L’article de DataArt souligne comment le domaine de l’assurance se transforme numériquement, et en particulier avec l’aide de sociétés expertes en nouvelles technologies. L’automatisation, l’optimisation des processus et l’amélioration de l’expérience client ne sont plus des termes inconnus en ce XXIe siècle.

Depuis quelques années déjà, une approche agile et pragmatique se dessine et les technologies sont utilisées en masse. Nous l’avons d’autant plus remarqué avec l’arrivée de la pandémie du Covid-19 en 2020.

Lors de cette même année, une étude effectuée par Gartner, une entreprise américaine de conseil et de recherche, révèle qu’un petit nombre d’assureurs ont déjà atteint la maturité numérique, mais la majorité est en train de rattraper son retard. Dans un futur proche, nous savons qu’il sera important d’être agile sur le plan opérationnel, le marché des services d’assurances numériques étant en rapide croissance. Il est alors chaque fois plus pertinent de faire appel à des fournisseurs de technologies expérimentés.

Des entreprises innovantes partenaires des assureurs

Les compagnies d’assurances se fixent des objectifs ambitieux, comme un service client plus performant, une expérience omnicanal fluide, une meilleure utilisation des données ou encore des flux de travail automatisés. Toutefois, certains acteurs ont un long chemin à parcourir avant d’y arriver et généralement, cela est dû à une organisation ancienne et non adaptée à une évolution digitale.

Heureusement, qui dit problème, dit solution. Les fournisseurs technologiques possèdent une expertise avancée et peuvent accompagner les assureurs dans leur parcours numérique. Voyons quelques exemples de l’autre côté de l’Atlantique.

Selective Insurance, une compagnie d’assurances américaine de biens et de responsabilités collabore avec une entreprise de logiciels personnalisés, du nom de DataCubes, pour transformer et actualiser ses plateformes. Le progrès réside dans l’automatisation de la souscription et de la gestion des contrats, ce qui a entraîné une augmentation de 60 à 70 % d’efficacité. La société est aujourd’hui en capacité de capturer plus rapidement et avec plus de précision les informations sur les risques.

De plus, Genworth, une compagnie elle aussi américaine spécialisée en assurances santé et emprunteur a investi dans un système moderne nommé Genworth Smart Hub. Ce dernier répond aux besoins de l’entreprise et des clients et consolide les données. Aussi, l’assureur a rendu automatiques certains processus manuels, tels que les reportings, les audits et le traitement des informations. Il espère réaliser des économies de 50 000 heures de travail chaque année.

En outre, Symetra, un groupe financier des États-Unis qui propose des services de retraite, de rentes et d’assurance-vie, a effectué une transformation numérique de sa plateforme basique. La société désire fournir plus d’efficacité et plus de disponibilité pour ses clients. Pour cela, elle a opté pour une plateforme basée sur le cloud appelée Socotra. L’outil permet d’étendre rapidement des offres de produits, tout en contrôlant les coûts.

Enfin, Liberty Mutual, dont le siège est à Boston, a accéléré l’utilisation des technologies cloud et l’automatisation des processus grâce à des algorithmes d’intelligence artificielle et de machine learning. L’assureur, spécialiste des dommages, souhaite digitaliser les opérations quotidiennes en transformant en profondeur l’usage des données. De même, il améliore ses décisions commerciales stratégiques avec le maniement d’analyses plus poussées.

Comme vous le savez, ces exemples ne constituent qu’une infime partie de la révolution numérique dans le secteur de l’assurance, tous les types de services et de métiers étant, qui plus est, concernés. Pour illustrer, vous pouvez lire l’article sur l’expérience client de Wrisk ou sur l’utilisation des images aériennes pour l’analyse des risques par l’allemand Credium.

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P