Dans l’entreprise, l’éloquence nous portera

0
803

Je n’ai pas peur du doute
Faudrait voir, faut qu’on y goûte

L’éloquence l’emportera
Tout disparaîtra mais
L’éloquence nous portera…

Cicéron, l’homme politique et écrivain romain, considéré comme l’un des plus grands orateurs de son temps, définissait l’art oratoire comme le fait de plaire, émouvoir et convaincre grâce à la parole.

Dans l’histoire, les exemples d’orateurs sont légion : Saint-Just à la convention « retournait » l’assemblée par la puissance du verbe et un sens inné de la mise en scène. Winston Churchill « usait » de sa capacité à convaincre avec son franc-parler, ses métaphores, ses figures de style, des mots courts, des mots anglo-saxons, shakespeariens. Maître Henri Leclerc défendait ses clients avec de très longues plaidoiries, sans aucune note, d’une redoutable efficacité. Maître Vergès, le verbe leste, l’argumentaire redoutable, la capacité à jouer de l’émotion et de la voix comme le ferait un musicien virtuose. La rhétorique et l’amour de la langue, une tragédie, au sens théâtral, une création de l’esprit. Un « serial » orateur, seul en scène. …

Plus récemment, les TEDx accueillent très souvent des anonymes, de profils et d’horizons variés, pour réaliser avec brio, des « talks »  variés, inspirants, percutants de quelques minutes…, l‘éloquence se démocratise aussi au cinéma et à la télé avec « Le Brio », « A voix haute », « Le Grand oral » sur France 2….

L’éloquence, une compétence qui fait la différence

Femmes, hommes, de tous âges et de tous milieux sont concernés par cette magistrale compétence, L’éloquence est aujourd’hui un soft skill très recherché par les entreprises et les recruteurs. L’oralité est devenu un élément déterminant, un exercice décisif, de plus en plus présent dans nos vies professionnelles.

Dans l’entreprise, communiquer efficacement est un facteur de réussite. Depuis 2017, des concours permettent aux dirigeants de révéler des talents et aux salariés de se lancer et se perfectionner. Depuis quelques années, des formations à l’éloquence émergent à l’université et dans les écoles.

Les organisations les plus performantes ont compris l’importance de la capacité à convaincre et à construire une bonne argumentation.

La capacité d’inspiration est une qualité primordiale, gagner les cœurs et les esprits au 21e siècle passe par la maîtrise de la narration et de l’oralité.

A chaque étape de la vie professionnelle, savoir s’exprimer reste déterminant, à commencer par l’entretien d’embauche. Une fois dans l’entreprise, comme à l’extérieur, la maitrise de l’art oratoire peut faire toute la différence. Partager ses idées, convaincre, séduire, émouvoir ne sont pas forcément des compétences acquises mais se développent et peuvent devenir de véritables atouts. Quelques exemples récents :

  • Fin novembre 2021, c’est un concours de pitch à mi-chemin entre un « show » et une soirée entreprise. Neuf entrepreneurs se succédent sur les planches du théâtre Hébertot, à Paris, Ce programme, né en 2018, accompagne, grâce à des professionnels du théâtre et du cinéma, des porteurs de projets qui n’ont pas forcément les codes de la prise de parole en public.
  • En mars 2022, EDF, Sanofi, Vivendi et Orange se sont livrés à un concours d’éloquence interentreprise. Les 12 candidats issus de tous types de métiers et de différents pays, retenus à la suite d’un premier concours interne à chaque entreprise, ont défendu les couleurs de leur groupe sur la scène de l’Olympia.
  • Les initiatives foisonnent. Loquelanca est un concours régional d’éloquence interentreprises en 2022. Il a eu pour objet d’encourager les participants à développer un dialogue original et ludique intra et interentreprises, au moyen d’une démarche artistique, bienveillante et créative.
  • Un autre concours d’éloquence interentreprises régional à Lyon, en 2023. Ouvert à toutes les entreprises de la région, il veut leur permettre de se mesurer à l’art oratoire. Les épreuves auront lieu à Lyon avec une demi-finale prévue pour janvier prochain et une finale en mars.

Nous avons tendance à croire qu’il y a des orateurs nés, doués d’un charisme naturel et les autres…

Pourtant tout le monde peut devenir un bon orateur, à condition de vouloir transmettre un message, de s’entrainer et de suivre la ou les méthodes adéquates.

Du manager qui parle à ses équipes au quotidien, au commercial qui tente de vendre une nouvelle offre, en passant par l’acheteur qui doit négocier avec des fournisseurs, ou ce salarié qui doit prendre la parole en public, bien s’exprimer est une compétence très recherchée.

Le fond comme la forme doivent être équilibrés. Savoir parler de soi, structurer son discours, adapter son pitch face à une audience, une cible et le faire sous différentes formes (téléphonique, skype, face à face, collectif ou encore entretien vidéo différé…) est une compétence, une discipline.

Au final il s’agit en réalité de la manière de faire vivre un message dans l’esprit d’un public, quel qu’il soit. D’avoir la capacité de délivrer un message clair et fort, de se faire comprendre, d’être appréciée, de créer une connexion émotionnelle et de rayonner naturellement. Cela demande un travail sur soi, sur son authenticité mais aussi une façon de le décliner en apprentissage verbal (structure, discours, expérience, factuel, chiffres, exemples …) et non verbal (posture, voix, regard, ton…).

Si nous sommes, selon certains spécialistes, plus de 70 % à estimer souffrir de « glossophobie », la peur de parler en public, l’éloquence, permet de produire du contenu oral qui persuade, plait et touche les interlocuteurs, sur d’autres terrains de « jeux ».

Socrate, Gandhi, Hitler, Che Guevara, Simone Veil,… auraient-ils twittés ?

Les personnalités dotées d’une éloquence rare, auraient-ils utilisé les réseaux sociaux comme les outils de diffusion d’une nouvelle forme d’éloquence ? Pourquoi Pas. En entreprise, certains parient sur le digital pour convaincre avec des formules chocs, des textes très courts encadrés d’émoji, des images, des vidéos, … .

Rappelons-nous, la technologie n’est qu’un outil, un porte-voix. Dans de bonnes mains et avec de bonnes intentions, elle est formidable.

Oui l’éloquence, passe aussi par les réseaux sociaux, s’il y a la volonté de convaincre, de transmettre des émotions, de véhiculer un message clair, et parfois de renvoyer à d’autres supports permettant de compléter la diffusion digitale.

D’ailleurs, en partenariat avec l’ONG RespectZone, l’organisation COM-ENT a élaboré #Respectduel, un concours d’éloquence qui a pour particularité de se faire sur les réseaux sociaux. Chaque participant a l’opportunité de s’exprimer sur des thématiques relatives au monde de la communication. Le jury élit les candidats qui auront défendu leurs idées avec le plus de verbe et de respect online et offline.

L’éloquence n’est plus réservée à une élite, à une personnalité sur une scène …

Comme énormément de chose aujourd’hui, l’art de l’éloquence a de nombreux outils d’expression complémentaires, à disposition.

J’ai personnellement été confronté professionnellement et profondément touché par la magnifique éloquence de personnalités comme Stéphane Hessel et sa formidable capacité de s’indigner, Edgar Morin, Raphael Enthoven, …. mais aussi par des anonymes, sur TikTok par exemple, comme celui qui m’a talentueusement « embarqué » en 60 secondes, sur le sujet de l’Endogamie sociale.

L’éloquence l’emportera. Tout disparaîtra mais l’éloquence nous portera…

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P