L’expertise sinistre : une profession en mouvement ?

0
206

Alors que des centres d’expertise se développent, comme à Châteauroux, afin que les experts sinistres puissent procéder à des évaluations sur place, cela questionne la transformation de ces métiers.

Parfois « décriée », cette profession est cependant primordiale afin d’évaluer les dégâts causés par un événement. Focus.

À Châteauroux, en région Centre-Val de Loire, France Débosselage, réseau de franchises spécialisé dans la réparation des véhicules sinistrés par des chutes de grêle, installe cinq lignes d’expertise. 5000 véhicules ont en effet été endommagés à la suite d’un orage de grêle très important dans le département de l’Indre.

Ce centre d’expertise géant localisé à Déols, dans la Zone de la Martinerie sera opérationnel à partir du 7 juin. L’objectif ? Prendre en charge 2500 véhicules. Une démarche initiée afin de permettre aux experts mandatés par les assurances qui ont contractualisé avec France Débosselage de réaliser des évaluations directement sur place.

Des problématiques liées au métier d’expert

Saturées, les entreprises locales, ont dû s’adresser à des prestataires externes comme France Débosselage. Il est vrai que de manière générale, pour toute la profession d’experts, l’augmentation du nombre de sinistres est réelle. Selon La Fédération des Sociétés d’Expertise (FSE), une augmentation encore plus importante sera à constater d’ici 5 ans.

De fait, des problématiques subsistent, car la multiplicité et les interactions des intervenants engendrent des délais supplémentaires. Ce qui augmente la durée du traitement d’un dossier. Toutes ces données font que le métier d’expert ne bénéficie pas d’une image valorisante. Pourtant, ils sont des alliés de taille.

L’expert, un allié de taille

La profession d’expert n’est pas au beau fixe. Il faut dire que lorsqu’on les rencontre, c’est lors d’une intervention qui fait suite à un dégât.

Les experts estiment les dommages, dans différents types de domaines : auto, moto, bâtiment, matériels, marchandises, objets d’art… Leur mission est de détecter les responsabilités, mettre en lumière les désordres et estimer le montant des dommages subis.

Ils disposent ainsi de véritables valeurs à prendre en compte : ils connaissent le milieu socio-professionnel dans lequel ils évoluent, ils sont de véritables négociateurs, et respectent une neutralité primordiale, liée au métier.

Une modernisation en cours ?

Afin de pouvoir améliorer les dispositifs liés au métier, l’expertise sinistre est en cours de modernisation. Désormais, certains assureurs préviennent les assurés de certaines intempéries de grandes ampleurs. L’idée est ainsi d’améliorer l’expérience client et bien sûr de réduire le coût des sinistres.

D’autres moyens techniques tendent à se développer dans le secteur tels que les algorithmes de préqualification qui permettent une gestion optimisée d’un sinistre, ou encore la visio qui a pour but d’optimiser les coûts et les délais.

Dans le podcast #4 « En toute sincérité « , Jean-Luc évoque : l’expertise sinistres. A partir des orages de grêle qui ont eu lieu récemment, par exemple celui dévastateur sur une partie de l’Indre, il évoque le rôle de l’expertise sinistres et sa modernisation, l’innovation, l’évolution de ce secteur….. C’est le 1er sujet de ce podcast :

 

Dossier : L’expertise sinistres en mouvement ?  Enquête Magazine, Itw, AssuranceTV, podcast… si intérêt, nous consulter.

 

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P