La télémédecine, l’affaire des complémentaires santé ?

0
560
Remote medicine concept. Young woman doctor talking with a TV phone.

Medaviz, éditeur de solutions de télémédecine pour les acteurs de la santé, publie un nouveau livre blanc qui interroge sur la place de la télémédecine dans l’offre et le positionnement des complémentaires santé.

Alors que la crise sanitaire a mis en exergue le besoin de réassurance médicale, la télémédecine offre un complément au parcours de soins coordonnés, une opportunité dans ce marché ultra-concurrentiel. L’heure est venue pour les acteurs du secteur de faire les bons choix et les bons investissements.

« 96% des Français sont aujourd’hui couverts par une complémentaire santé. Le système se doit de répondre aux exigences de ses principaux protagonistes, et à leur demande d’un engagement fort, de solutions individualisées et accessibles en temps réel. Notre expérience en tant qu’éditeur de solutions de télémédecine nous a conduit à la création de ce livre blanc qui questionne le rôle fondamental des complémentaires santé », explique Stéphanie Hervier, Directrice générale de Medaviz.

Le décret du 19 octobre 2010, pris en application de la loi HPST, définit cinq actes médicaux réalisables en télémédecine, ainsi que leurs conditions de mise en œuvre : la téléconsultation, consultation à distance entre un médecin et un patient, la téléexpertise, échanges entre au moins deux médecins, la télésurveillance médicale par laquelle un médecin interprète à distance les données cliniques ou biologiques recueillies par le patient ou un professionnel de santé, la téléassistance par laquelle un médecin assiste à distance l’un de ses confrères pendant un acte.

Êtes-vous une machine à rembourser les soins ?

La crise sanitaire a accéléré le déploiement de la télémédecine. La majorité des complémentaires santé remboursent désormais des actes à distance, mais les modèles ne sont pas encore figés.

Dans son livre blanc, Medaviz articule son argumentation autour de thématiques qui concernent directement les assureurs : êtes-vous une simple machine à rembourser les soins ?  La télémédecine est-elle l’affaire des complémentaires santé ? Remboursement de la téléconsultation par l’Assurance Maladie : mythes et réalités. Un service « paillettes et moulures au plafond » ? Réconcilier innovation et inclusion. Créez un sentiment d’appartenance chez vos bénéficiaires.

Éviter la kodakisation des complémentaires santé

Alors que la transformation digitale impacte l’ensemble de notre modèle économique et en particulier le secteur de la santé depuis plusieurs années, la crise Covid a accéléré ce phénomène en bouleversant le rapport aux soins des usagers.

Leur volatilité s’est accentuée, renforcée par la pression concurrentielle du secteur de la complémentaire santé d’entreprise et l’émergence des assurtech. Ces dernières, dont le chiffre d’affaires mondial était estimé à 218 milliards d’Euros en 2020, devraient représenter 1/10e des primes émises en 2025.

Face à la créativité et la flexibilité de ces acteurs, d’aucuns évoquent déjà la kodakisation (terme évoqué par Jean-Luc Gambey en 2015) des complémentaires santé si elles ne prennent pas le virage du numérique, des services à fortes valeurs ajoutées et à une fome de personnalisation de l’offre.

À ces facteurs externes s’ajoute l’évolution interne du secteur, soulignée par un rapport de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) publié en décembre 2020. Il évoque notamment la concentration d’un marché où le nombre de mutuelles a été divisé par 5 depuis 2001, la rareté des petits organismes et la hausse des cotisations des contrats collectifs, qui représentent autant d’enjeux pour cet oligopole en formation.

Sources : communiqué de presse Medaviz et données Internet

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P