Évolution de l’écosystème insurtech latino-américain

0
488

Selon Digital Insurance LATAM, il existe aujourd’hui plus de 350 insurtechs en Amérique latine. Entre nouveaux modèles commerciaux et distribution numérique, le monde de l’insurtech s’agrandit dans des pays comme le Brésil, le Mexique, l’Argentine ou encore le Chili. L’assurance et l’innovation ne font qu’un dans ces zones.

Une forte concentration numérique

Plus spécifiquement, le Brésil, le Mexique et la Colombie, avec 300 millions d’internautes, sont les trois nations où les écosystèmes numériques fonctionnent le mieux. Les deux premières représentent environ la moitié de la population et du PIB de l’Amérique latine.

L’investissement du capital-risque et les collaborations avec les compagnies d’assurances sont les caractéristiques de cet écosystème. En effet, l’agriculture et les services financiers rencontrent un véritable bouleversement technologique lié aux évolutions de la réglementation et des modes de consommation.

L’augmentation des investissements…

D’après NTT DATA, le montant des investissements dans l’industrie de l’insurtech au niveau mondial a atteint 10 milliards de dollars en 2021.

En Amérique latine, la somme dépasse les 390 millions de dollars et a rencontré une augmentation de 231 % par rapport à l’année précédente. Todo Riesgo donne plus de précisions.

Mapfre énonce aussi que le profil de ces entrepreneurs insurtechs en Amérique latin se divise en 3 approches, à savoir :

  • 12 % créent de nouvelles structures ;
  • 42 % se consacrent à la distribution numérique de l’assurance ;
  • 46 % sont des facilitateurs qui collaborent avec d’autres assureurs ou intermédiaires.

…et des partenariats

Il est essentiel de définir ce qu’est la culture assurantielle dans ce domaine. La population se concentre sur les dépenses et la prévention et l’assurance font partie d’un marathon où la distribution est la clé pour y faire face. Il est donc important que les insurtechs s’intègrent pleinement dans les plateformes et applications que le consommateur utilise déjà dans sa vie quotidienne.

Cet engagement pour l’inclusion technologique, au-delà de la rupture, progresse en parallèle avec la numérisation des processus et la meilleure expérience utilisateur. C’est là que le partenariat entre les startups et les assureurs fonctionne.

Quelques exemples

Il existe des exemples qui montrent les vertus de cette approche collaborative.

Le premier concerne l’initiative lancée par l’insurtech chilienne Betterfly et l’assureur Chubb. Le partenariat vise à atteindre 100 millions de personnes d’ici 2025 et permettre à Betterfly de se développer davantage au Chili et au Brésil. Chubb met la plateforme d’adhésion et d’avantages de l’insurtech à la disposition des clients et dans l’autre sens, cette dernière propose les produits de Chubb.

Plus récemment, l’insurtech mexicaine Kinsu a levé 700 000 dollars pour développer une plateforme mobile de souscription et de gestion d’assurance composée d’une nouvelle génération de vendeurs d’assurances. Se concentrant principalement sur les jeunes générations, Lideres Mexicanos en parle dans cet article.

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P