Les accidents de la vie : quid des enfants ?

0
562

Dans l’un des épisodes du podcast intitulé « Les accidents de la vie » dans lequel RTL interroge les professionnels de Harmonie Mutuelle, il est question des enfants. En effet, ce type de dommages est un phénomène répandu qui touche notamment les jeunes générations. Nathalie Vignier est au micro de cette séquence. Elle est directrice du développement pour la région nord-est de Harmonie Mutuelle.

Ecoutez le podcast ?

Qu’est-ce que la GAV ?

La garantie accidents de la vie se différencie de la Sécurité sociale et de la complémentaire santé qui s’occupent des frais de santé.

Elle couvre les préjudices corporels causés par l’accident et les conséquences qui en résultent sur la vie privée et professionnelle. Cela peut être la prise en charge de prothèses, d’un fauteuil roulant, du préjudice esthétique ou encore des obsèques.

Parmi les accidents qui peuvent se produire au quotidien, nous pouvons citer les chutes, les brûlures, les intoxications, les noyades, les coupures ou bien les étouffements.

Quels sont les faits ?

D’après une étude réalisée par Odoxa pour RTL et Harmonie Mutuelle il y a quelque temps, 1 français sur 5 est victime chaque année d’un accident de la vie. Les principaux lieux où les accidents surviennent sont le domicile et la route.

Au domicile, la cuisine et les escaliers sont les endroits les plus dangereux et la chute est la blessure la plus courante pour deux tiers des répondants.

Bien qu’ils s’estiment généralement bien protégés, les Français doivent souscrire une assurance GAV pour être plus sereins. Les situations sont diverses et ce sont les enfants de moins de 15 ans qui sont particulièrement concernés.

Une prise de conscience nécessaire

La prévention au sein du domicile n’est pas souhaitable, elle est fondamentale. Les adultes en charge des enfants ont un rôle très important.

Ils doivent faire preuve d’une grande vigilance et adopter et faire adopter les bons gestes pour éviter toute situation à risque.

Expliquer à l’enfant les dangers possibles avec des mots compréhensibles est un élément clé dans ce comportement pédagogique.

Toujours d’après l’étude, 89 % des Français sont favorables à l’idée d’une prévention sur les accidents de la vie dès l’école.

Le harcèlement : un sujet sensible

Plus précisément, Nathalie Vignier aborde le thème du harcèlement à l’école et sur le Web, appelé cyberharcèlement.

Phénomène qui prend de l’ampleur, il est énoncé que 12 % des écoliers et 10 % des collégiens en sont victimes. Le harcèlement commence à l’école et se poursuit sur les réseaux sociaux.

Les assureurs et leur protection GAV doivent aller au-delà de la simple couverture pour accompagner les familles face au harcèlement scolaire et au cyberharcèlement.

L’objectif n’est pas de se substituer aux dispositifs de prévention, mais de les compléter. Par exemple, Harmonie Mutuelle propose des séances chez un psychologue pour que l’enfant en parle.

Le harcèlement concerne autant les enfants que les parents. Les cours d’éducation civique peuvent aussi être un élément à développer davantage dans les classes.

Pour aller plus loin, découvrez l’article sur l’assurance et sa lutte contre le cyberharcèlement.

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P