Place de la Santé :  imaginer la protection sociale de demain

0
646
À trois mois de l’élection présidentielle, la Mutualité française relance comme en 2017, sa plateforme internet « Place de la santé ». Retraite, santé, autonomie, prévoyance… tous les sujets sont passés à la loupe avec pour objectif d’imaginer la protection sociale de demain et de nourrir le débat présidentiel. Cette plateforme fait interagir les différents acteurs de ces domaines, des think tanks partenaires (Fondation Jean Jaurès, Fondation pour l’innovation politique, Terra Nova) et les Français.

Place de la Santé décrypte également les programmes santé et protections sociales des candidates et des candidats à l’élection présidentielle avant Le Grand Oral du 1er mars 2022.

Focus sur le comparateur de programme et les différents dispositifs tels que l’organisation d’une conférence citoyenne lancée par Place de la Santé.

Comparateur de programme : Donner les cartes en main aux français

Que proposent les candidats à la présidentielle sur tous ces grands sujets de la protection sociale ? Pour y voir plus clair, la Mutualité française avec Place de la Santé et sa rubrique « Présidentielles 2022 », décrypte, chiffres à l’appui, les programmes des uns et des autres. Elle réunira d’ailleurs le 1er mars prochain les différents candidats pour confronter leurs solutions.

Publiés à un rythme hebdomadaire, les programmes des candidats sont décryptés par thématiques :

  • Accès aux soins
  • Complémentaire Sante
  • Ethique et Société
  • Innovation sante
  • Maintien de l´autonomie
  • Prévention-sante publique
  • Protection sociale
  • Sante & Environnement

Pour nourrir le débat autour de ces thématiques,  la Mutualité française a d´ailleurs publiée Jeudi 20 Janvier ses propres propositions autour de 6 orientations :

  • Bâtir une politique globale de prévention pour lutter contre les inégalités en santé
  • Renforcer un égal accès aux soins
  • Rendre la santé accessible, inclusive et protectrice du bien-être psychique et physique de chacun
  • Réinventer les solidarités pour favoriser l’émancipation et garantir l’autonomie
  • Imaginer et mettre en œuvre les solutions de demain
  • Rechercher de nouveaux droits dans le respect de règles éthiques et en accordant plus de place à la société civile

Elle réaffirme aussi son opposition au scénario d´une « Grande Secu » ou d’un « bouclier sanitaire ». Propositions des candidats, proposition de la Mutualité française, il ne manque plus que les propositions des principaux intéressés : les citoyens français.

Conférence citoyenne : Mettre les français au cœur du débat

Dans le cadre de la convention citoyenne pour le climat, 150 citoyens et citoyennes avait émis près de 149 propositions permettant d’atteindre une baisse d’au moins 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. A l’image de cette convention, Mutualité française lance la conférence citoyenne : Une démarche de démocratie participative d’ampleur qui permet de donner la parole à un panel de 70 citoyens tirés au sort sur le sujet de l’aide, de l’entraide et des nouvelles solidarités.

Cette conférence citoyenne a pour objectif de faire des propositions concrètes pour être plus solidaires au quotidien. Ces citoyens ont auditionné des experts et des acteurs de la solidarité et rédigent ensemble, formulent des propositions concrètes sur de nouvelles formes d’aides et d’accompagnement afin d’améliorer les conditions de vie et de favoriser le développement des liens sociaux.

Paru le 5 décembre dernier, 3 idées sont ressorties de l´avis émis par la conférence : réduire l’isolement social, favoriser l’engagement bénévole et favoriser la solidarité de proximité.

Certaines propositions visent à renforcer et à étendre des actions déjà existantes. En effet, les citoyens ont plébiscité les évolutions suivantes : la simplification de l’accès aux soins par la généralisation du tiers payant, le développement des actions de prévention sur la santé environnementale, l’accompagnement auprès des aidants et des seniors pour lutter contre l’isolement et la fracture numérique et la valorisation d’associations par le biais de partenariats.

Avec tous ces éléments en main, le débat du 1er Mars est vivement attendu pour obtenir les réponses à toutes les interrogations, dans un débat touchant le secteur de la santé qui a été mis à rude épreuve durant ces années de pandémie.

 

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P