Les indépendants, bien protégés en cas de pépin ?

0
400
La crise sanitaire a mis en lumière le manque de protection sociale auquel les travailleurs indépendants peuvent faire face en cas de pépin. En effet, les travailleurs non salariés (TNS) sont pour beaucoup très mal couverts et mal informés par les régimes de santé.

Pour les sensibiliser et leur permettre d’y voir plus clair, la mutuelle AESIO a mise en place un simulateur prévoyance TNS. Alors de quoi s’agit-il et comment peut-il les aider ?

Des indépendants mal couverts mais pas toujours conscients

Bien que la couverture santé de l’assurance maladie concernant les remboursements des frais de soin est la même pour tous, au niveau de la prévoyance c’est une autre histoire. Les indépendants font face à une plus grande difficulté en ce qui concerne la pris en charge des indemnités journalières, la pension d’invalidité ou du capital décès par exemple.

Il existe plus de 10 régimes différents pour les TNS, très hétérogènes entre eux et depuis la crise sanitaire, une plus grande prise de conscience sur le sujet a eu lieu pour ces derniers.

Pourtant, comme chaque année, l’étude CSA 2021 : prévoyance TNS et dirigeants de TPE montre que les TNS se sentent assez bien protégés dans l’ensemble : 53% disent se sentir bien protégés en cas de décès, 48% en cas d’invalidité, ou encore 46% en cas d’ITT, des chiffres supérieurs ou égaux à l’année précédente.

Ce sentiment reste non justifié car le niveau de connaissance sur leur réelle protection reste très superficiel et les montants offerts par les régimes obligatoires méconnus. En effet, seuls 19% les connaissaient en cas de décès et 28% en cas d’arrêt de travail.

Une nouvelle loi qui a changé la donne, mais pas suffisamment

Le gouvernement a également pris conscience des inégalités de traitement des différents régimes des TNS. En effet, jusqu’au 1er juillet 2021, aucune caisse de prévoyance ne versait d’indemnités journalières aux professions libérales avant leur 91ème jour d’arrêt de travail. Depuis, le gouvernement a renforcé l’intervention du régime obligatoire pour les libéraux rattachés à la CNAVPL (Caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales). Par ailleurs, cette loi, bien qu’étant une avancé, reste insuffisante puisqu’après le 91ème jour d’arrêt, rien ne garantit aux indépendants de recevoir des indemnités.

Alors, pour pallier à ce manque, ces derniers se tournent vers les complémentaires santé et le simulateur prévoyance TNS compte bien les orienter.

Un simulateur pour sensibiliser les TNS

« Indépendant, êtes-vous sûr d’être bien protégé en cas de pépin ? » Voilà la question à laquelle veut répondre le simulateur le simulateur prévoyance TNS de AESIO.

Le but est de proposer aux indépendants un outil accessible, très intuitif et gratuit, censé faire un diagnostic en 3 minutes des montants de prestations les concernant.

Alors que l’arrêt de travail d’un travailleur non salarié peut signifier la perte totale de ses revenus, nombreux sont ceux qui ne le savent pas et pensent être bien protégés. Ce dispositif est donc censé les sensibiliser et leur faire prendre conscience du manque à gagner en cas d’accident de la vie.

Alors comment ça marche ? Le TNS renseigne son métier, le simulateur sait directement à quelle caisse celui-ci appartient. Il renseigne ensuite ses informations familiales comme le conjoint, le nombre d’enfants à charge, le revenu mensuel moyen et le simulateur donne un diagnostic prévoyance personnalisé en seulement quelques clics.

AESIO souhaite ainsi accompagner encore davantage ces professionnels qui sont de plus en plus nombreux. Depuis de nombreuses années, la mutuelle propose une gamme de solutions pour couvrir les dépenses de santé et faire face aux imprévus de ces oubliés des caisses générales.

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P