Mobilité internationale : des étudiants plus attentifs à leur santé ?

0
830
Six millions d’étudiants auraient dû aller étudier à l’étranger en 2020. La crise sanitaire Covid-19 en a décidé autrement. A la rentrée 2021/2022, la mobilité étudiante a repris. Plus conscients qu’auparavant des risques inhérents à la santé, les étudiants sont plus attentifs à leur assurance santé. APRIL International leur propose une offre dédiée à la mobilité*, avec un accompagnement 24 heures sur 24, sept jours sur sept, dans le monde entier.  

En 2018, 5,6 millions d’étudiants ont profité d’une mobilité diplômante. Près de 100 000 étudiants français sont ainsi allés étudier à l’étranger La crise sanitaire a modifié la donne. En 2020, 67 % des étudiants qui devaient partir à l’étranger ont été contraints d’abandonner ou de reporter leur projet, en raison de la pandémie. La France reste le sixième pays de départ des étudiants et l’Europe la destination plébiscitée par 69 % d’entre eux. Par pays, le Canada gagne 7 points sur un an, suivi de la Belgique et du Royaume Uni (2019-2020), destinations privilégiées par les étudiants français. En parallèle, la France accueille désormais autant voire plus d’étudiants étrangers qu’avant la crise sanitaire. Ces derniers viennent principalement d’Afrique francophone, du Maghreb ou des Etats-Unis, alors que les étudiants asiatiques sont moins nombreux que par le passé. Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, arrêtés fin octobre, la France a octroyé cette année 79 000 visas à des étudiants étrangers, un chiffre en hausse de 3 % par rapport à 2019.

L’appendicectomie onéreuse aux Etats-Unis

Partir à l’étranger ne s’improvise pas, que ce soit pour les étudiants français qui s’expatrient ou pour les étudiants internationaux qui viennent étudier en France. Nombreux sont les établissements (Universités et Grandes Écoles) qui demandent à leurs futurs étudiants internationaux de fournir un justificatif d’assurance maladie et rapatriement complété par une prise en charge de la responsabilité civile de l’étudiant. L’assurance santé des étudiants à l’étranger permet de couvrir les risques du quotidien comme les accidents ou les urgences pendant leur séjour, ce d’autant plus que dans certains pays, comme les Etats-Unis notamment, les coûts de santé peuvent être très élevés même pour des procédures usuelles comme le traitement d’une appendicite. Dans le contexte actuel, il est également indispensable de prendre en considération le risque Covid-19 en prévoyant le rapatriement et les frais de santé supplémentaires tels que les tests de dépistage ou la vaccination.

Une offre simple et digitalisée

APRIL International, leader sur le marché de l’assurance mobilité, propose des offres souples, ciblées et personnalisées pour mieux répondre aux demandes des étudiants. De par son expertise, le groupe assure un certain nombre de garanties (frais de santé, assistance rapatriement, responsabilité civile vie privée et stages, prévoyance…), et propose des démarches facilitées, grâce à un accompagnement 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 de ses équipes à travers le monde et une offre de services 100 % digitale. L’application Easy Claim, qui permet aux étudiants d’envoyer leurs demandes de remboursements en quelques clics et de parler à un médecin 24/7 dans la langue de leur choix via un service de téléconsultation médicale gratuit et illimitée.

« Si la crise sanitaire a drastiquement réduit le nombre de départs de jeunes à l’étranger, la rentrée 2021-2022 marque le début d’une reprise de la mobilité à l’international. Nous accompagnons depuis plus de 30 ans plusieurs milliers de jeunes, notamment en VIE, avec des dispositifs spécifiques et adaptés à leurs besoins. Notre objectif est simple : faciliter les départs des étudiants et les accompagner dans leur projet grâce à une assurance santé qui leur corresponde tout en répondant à l’attente de simplification et de digitalisation des services de santé en ligne » souligne Isabelle Moins, CEO APRIL International. APRIL International a également été choisi dans le cadre des programmes Campus France pour accompagner près de 15 000 jeunes étrangers pendant leurs études en France.

Au-delà de l’assurance santé, les étudiants en mobilité ne doivent pas négliger la couverture des autres risques, notamment l’assurance annulation voyage, l’assurance rapatriement, l’assurance bagages, la responsabilité civile et, si besoin, l’assurance automobile.

*Source : communiqué de presse APRIL International

Revoir notre plateau TV sur Voyage et assurance : le nouveau paradigme

Voyage et assurance : le nouveau paradigme

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P