Patrimoine : services sur mesure, ISR et interprofessionnalité

0
226

Les cabinets de CGP répondent à L’Assurance en Mouvement. Cette semaine, Carole GIORGI, associée du cabinet parisien Gouvernance et Valeurs et Alain Atallah, Président fondateur de Trinity Gestion Privée situé à Valence apportent leurs témoignages. Deux structures impactées différemment compte tenu de leurs activités principales respectives.

Quel bilan tirez-vous de l’année 2020 ?

Carole GIORGI : Gouvernance & Valeurs est un cabinet indépendant dédié aux métiers de la Corporate Gouvernance et du Corporate Finance. Il accompagne ses clients dans le déploiement de leurs stratégies et s’appuie sur un réseau d’avocats, de banques d’affaires et d’experts comptables pour mener à bien ses opérations et répondre aux besoins de sa clientèle. Aussi, nos activités principales sont l’évaluation et les opérations d’ingénierie financière, juridiques et fiscale, la valorisation d’actifs immatériels, les opérations de haut de bilan, l’ingénierie patrimoniale, l’expertise indépendante, les stratégies de croissance, le financement de projets complexes et structurés, l’accompagnement d’entreprises innovantes et financement de l’innovation, le restructuring et recovery, et enfin, la gouvernance, risk & compliance.
Compte tenu de nos métiers, notre année 2020 a fortement été impactée par la crise sanitaire. Les cessions et les transmissions d’entreprises subissent l’effet de la difficulté de matérialiser les atterrissages en matière de chiffre d’affaires combinée à des conditions exceptionnelles de constitution d’une planification budgétaire au titre de 2021.
Alain Atallah : Cette année fut celle de tous les défis pour notre groupe : maintenir notre cap de croissance malgré la crise polymorphe, sauvegarder la santé et le bien-être de nos collaborateurs dans un contexte sanitaire encore incertain et enfin conserver le lien exclusif que nous avons avec notre clientèle.
Nous avons su éprouver tous les moyens de digitalisation mis en place dans l’ensemble du groupe et cela a permis de répondre à nos exigences et celles de nos clients.
Au niveau financier, notre gestion active nous a permis de sécuriser toutes nos positions avant la chute vertigineuse des marchés et d’y revenir progressivement, ce qui a permis de consolider notre savoir-faire en matière de gestion et la confiance de nos clients.
Aussi, nous avons tiré profit de la situation, et notamment des périodes d’activité réduite pour renforcer notre approche responsable du métier, en optimisant notre parcours client.
L’année 2020 a obligé le CGP à s’adapter, se flexibiliser et surtout innover.

Comment abordez-vous l’année 2021 ? Et comment voyez-vous, pour votre activité, ce nouvel exercice ?

Carole Giorgi : Malgré le contexte, ce début d’année est marqué par une volonté de consolidation et de continuité des projets de la part de nos clientèles. Nous sommes aujourd’hui sollicités pour des missions de valorisation d’entreprise, d’évaluation d’actifs immatériels en vue d’opérations capitalistiques ultérieures comme la constitution de groupe, de holding et de cession d’activités….
En termes d’accompagnement, la temporalité de notre activité est modifiée et nous sensibilisons les clients sur cet environnement incertain. Nos missions s’articulent en deux temps afin d’être présents pour nos clients dès qu’ils auront une meilleure visibilité. Notre offre est donc scindée en deux parties de manière temporaire sur l’ensemble de nos dossiers.
Nous anticipons une pleine reprise de nos activités en fin d’année 2021 avec des besoins prégnants tant en matière de conseils que d’ingénierie financière, afin de préparer 2022 et 2023. Nos activités d’expertises évoluent, il est vrai, sur des cycles long.
Quant à l’activité de fusions-acquisitions, elle nécessite à mon sens des indicateurs de reprises économiques entrevues par Bercy ces derniers jours.
Alain Atallah : Une fois de plus, cette année sera tournée vers l’approche client et le service sur-mesure.
La segmentation psychographique et comportementale de notre clientèle ayant porté ses fruits, elle devrait nous permettre d’offrir avec la même régularité, l’efficacité des solutions d’investissements attendue par nos clients et avec prudence.
Nous maintenons également notre stratégie d’investissement essentiellement axée sur les nouvelles technologies et l’Investissement Socialement Responsable. En ce qui concerne ce dernier point, nous considérons l’importance de notre métier de conseil et de l’influence que nous pouvons avoir sur l’écologie. Ainsi, la part des Investissements Socialement Responsables représente aujourd’hui un niveau très significatif de nos allocations d’actifs et cela devrait croitre encore cette année.
2021 devrait être dans la continuité de nos attentes et notre gestion flexible a permis de nous adapter au contexte sanitaire Covid.
Nous attendons à présent de la part de l’Union Européenne la mise en place d’une politique commune de vaccination « réussie » ou en tout cas plus efficiente. C’est à cette seule condition que nous sortirons de la crise.

Y-a-t-il des thématiques que vous souhaiteriez approfondir pour vos clients ?

Carole Giorgi : Nous souhaitons intensifier notre expertise en ingénierie patrimoniale et nos relations avec les cabinets de conseils en gestion de patrimoine. Dans ce cadre, notre équipe s’attache à proposer des solutions dédiées en s’appuyant sur un fort réseau de cabinet d’avocats et notaires ainsi qu’experts financiers comme les experts comptables et les commissaires aux apports. Notre volonté est d’animer sur chaque thématique des équipes interprofessionnelles contribuant ainsi à une articulation fine des patrimoines et des trajectoires professionnelles pour le chef d’entreprise.
Alain Atallah : Aujourd’hui, certaines opportunités représentent des effets de leviers considérables à court et moyen termes notamment le crédit, et les avantages fiscaux dans l’immobilier locatif.
Les taux de crédit restant particulièrement bas, ils permettent l’accès à l’enrichissement à un bon nombre de nouveaux investisseurs. Ils donnent aussi un accès plus sécurisé en termes d’effort d’épargne aux contribuables souhaitant mener à bien des opérations de défiscalisation en Immobilier, comme l’investissement en Loi Pinel.
Ces investissements en immobilier locatif ont le vent en poupe, et peuvent être très rentables pour l’investisseur.
À condition pour ce dernier de se rapprocher d’un « vrai » conseiller en gestion de patrimoine qui va sécuriser l’opération. Nos clients profitent d’un accompagnement tout au long du processus d’investissement allant de la sélection du bien avec un cahier des charges contraignant pour l’emplacement et le type de programme jusqu’à la première déclaration fiscale, en passant par la recherche de financement. Nous recommandons principalement les investissements dans 3 grandes agglomérations : Toulouse, Bordeaux et Lyon.
Jean-Charles Naimi pour Vovoxx

Laissez un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here