Home Distribution Prévoyance-santé, marché stratégique

Prévoyance-santé, marché stratégique

Dans son baromètre 2020 de la santé-prévoyance, le cabinet de conseil en stratégie et en management, Facts & Figures, estime à 71,4 Md€ le marché de la santé prévoyance en 2019 (soit + 3,3 % par rapport à 2018). Il est détenu à 54 % par les assureurs, à 19 % par les institutions de prévoyance, et à 27 % par les mutuelles. La santé représente 52,6 % de l’activité, suivi de la prévoyance collective (18,6 %), de la prévoyance individuelle (13,9 %), puis l’assurance des emprunteurs (13,7 %). L’étude fait ressortir que le marché de la santé – prévoyance est globalement encore peu concentré en France, les 10 premiers opérateurs ne pesant que 60 % du marché, ce qui est nettement inférieur à ce que la société de conseil constate sur d’autres segments de marché comme l’automobile ou la MRH.

Marché de la santé

Pour Facts & Figures, les sujets stratégiques à aborder par le secteur en santé sont :

  • Celui de la différenciation et de la tarification dans un contexte où les marges sont étroites, voire négatives,
  • Celui des services associés, de l’intégration de ces services et de leur financement,
  • Celui de l’alliance avec des assurtechs susceptibles de permettre aux opérateurs de revenir beaucoup plus en amont sur la chaîne de valeur

Selon le cabinet, le marché de la santé est évalué à 37,5 Md€ à fin 2019. La croissance est de + 4,8 % pour les collectives, et de + 1,8 % pour l’individuel. Le leader est VyV avec 15,1 % de part de marché, suivi de Malakoff Humanis avec 10,0 % puis d’Axa avec 6,4 %. En proforma, le groupe Aesio-Macif prendrait la 3ème place avec 7,0 %.

Plus précisément, il ressort de l’étude que Malakoff Humanis est clairement numéro 1 sur le marché de la santé collective avec 3,2 Md€ de CA, tandis que le leader du marché en santé individuelle est le groupe vyv, avec 4,0 Md€ de cotisations.

Enfin, les groupes les plus équilibrés en termes de parts de marché entre l’individuel et la collective sont selon les estimations de Facts & Figures : Groupama, Aésio, Pro BTP et Allianz.

Marché de la Prévoyance

Au niveau de la prévoyance collective, tant les mutuelles que les IP Professionnelles ont tenu leurs parts de marché en en 2019 et il n’y a pas eu de prise de parts de marché par les bancassureurs sur ce même exercice, met en avant le baromètre. Comme en santé collective, Malakoff Humanis est numéro 1 avec 2,2 Md€ de chiffre d’affaires, le numéro 2 étant Ag2r La Mondiale avec 1,7 Md€ de cotisations puis Axa en numéro 3 avec 1,5 Md€ de chiffre d’affaires.

Le marché de la prévoyance individuelle connaît une belle croissance, relève l’étude, avec un développement de son activité de + 6,5 % en 2019. Les mutuelles Livre II ont tiré le marché avec une croissance de 14 % en 2019, ce mouvement visant à rééquilibrer leurs portefeuilles par rapport à la santé, selon Facts & Figures. Si les bancassureurs ne prennent plus de parts de marché en prévoyance individuelle, celle-ci se stabilisant à 30 %, les mutuelles Livre II ont quant à elles vu leur part de marché monter de 12,4 % en 2018 à 13,3 % en 2019.

Marchés de la dépendance et de l’emprunteur

Facts & Figures évalue le marché de la dépendance (individuelle et collective) à 783 M€ en 2019. Il s’agit d’un petit marché, relève l’étude, en raison principalement de la difficulté des Français à verser des cotisations sur ce risque, alors même qu’aujourd’hui ils doivent épargner en vue de leur retraite.

Quant au marché de l’assurance emprunteur, il connait une belle dynamique de croissance de + 4,7 % en 2019 avec des bancassureurs qui tiennent toujours 80 % du marché. On note toutefois une prise de parts de marché par les non-bancassureurs en 2019. Les 5 premières positions sur le marché de l’Assurance des Emprunteurs sont tenues par des bancassureurs. A eux seuls, ils tiennent 75 % du marché, estime le baromètre.

Les assurtechs et la santé

Facts & Figures a réalisé aussi un focus sur les initiatives des assurtechs dans les domaines de la santé qui concernent principalement :

  • La mise en relation avec des professionnels de soins
  • La nutrition et la livraison de repas
  • Le coaching pour la santé physique et mentale
  • La vente de matériel et de médicaments

Le cabinet remarque qu’à l’instar de ce qui se passe dans le courtage, les fonds d’investissements commencent à s’intéresser à l’univers des assurtechs en santé. On retrouve ainsi Isatis Capital et Eurazeo.

Il précise par ailleurs que c’est dans les domaines de la prise de rendez-vous avec des praticiens de santé, de la mise en relation et de la téléconsultation que l’on trouve aujourd’hui les plus grosses assurtechs en santé, à l’instar de Doctolib.

Il souligne enfin les réussites des assurtechs positionnées sur :

  • La prise de rendez-vous, la téléconsultation et la mise en relation avec des professionnels de santé qui apportent une valeur-ajoutée assez complète aux différents intervenants sur la chaîne de valeur. Leur développement est assez logique
  • La nutrition et la livraison de repas à domicile qui apportent essentiellement une valeur ajoutée aux bénéficiaires eux-mêmes
  • La santé physique et mentale qui jouent un rôle indirect dans la maîtrise de la consommation de soins et les pathologies, leur rôle devant logiquement s’accroître au cours des prochaines années

Jean-Charles Naimi

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.