Home Start-up Disruption : le grand retour des insurtechs ?

Disruption : le grand retour des insurtechs ?

Face aux bouleversements de tous les secteurs économiques, les entreprises ne peuvent plus faire preuve d’inertie ni « d’égocentrisme » dans leur politique d’innovation. Pour se réinventer, l’agilité des Insurtechs, leurs innovations sont parfois vues comme des remèdes efficaces, permettant de renforcer le secteur de l’assurance et aussi d’anticiper les ruptures à venir. Création de valeurs, nouveaux modèles d’’affaires, disruption, nouveaux métiers, services inédits…. Les Insurtechs peuvent-elles réinventer l’’assurance ? 

Si les temps de crise, quelle qu’en soit la nature : guerre, épidémie, crise économique,… font toujours naître des aspirations à l’émergence d’un monde meilleur, différent, cette pandémie et l’ensemble de ces conséquences, ne seront-t-ils pas finalement le socle d’une disruption maintes fois annoncée ? Disruption : le grand retour des insurtechs ?

Quelques verbatims évoqués par certains professionnels de l’assurance, lors d’une mini enquête.

« Les exigences réglementaires confortent la position des acteurs traditionnels et ne semblent pas permettre à ces acteurs de s’inscrire dans la durée »

« Beaucoup de tentatives – beaucoup de projets intéressants sur le papier mais pour quels résultats / niveau d’investissement réalisés »

« L’attente était de les voir réussir sur la distribution B2C digitale, là où les assureurs sont traditionnellement faible, mais ce n’est pas le cas.. Elles proposent des services B2B, se mettant à la merci des assureurs qui décident de les racheter ou pas (sauf insurtech elles-mêmes assureurs). »

« Faible apport visible des insurtechs sur le marché. Toujours et encore en cause : l’inertie culturelle historique du secteur de l’assurance. »

« Peu d’apports diruptifs d’un point de vue produit »

« Les résultats ne sont pas à la hauteur des promesses »

« Le lien de confiance est difficile dans toutes les industries et encore plus peut-être celui de l’assurance. A l’instar des néo-banques »

« En dehors d’une accélération de la digitalisation du secteur peut être que l’assurance paramétrique est celle qui offre une disruption sur la partie claim »

« Cette crise sanitaire est un accélérateur de la transformation de l’assurance. Au delà des aspects RH ou organisationnels, le secteur est impacté dans ses produits que cela soit en santé ou en risque industriel, et comme toujours dans son image. Ces points sont des véritables terrain jeux pour les insurtechs »

« Loin d’être une alternative elles seront absorbées par les compagnies classiques et/ou deviendront des filiales et apporteront une connotation technologique »

Vous pourrez dès lundi écouter la libre antenne de l’assurance avec Nelly Brossard, Alexandre Rispal, Jean-Charles Naimi et Jean-Luc Gambey qui répondront également à quelques questions ou commentaires venant de professionnels de l’assurance.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.