Home Les Trophées de l'Assurance Grégoire Dupont, jeune manager de l’année 2020 !

Grégoire Dupont, jeune manager de l’année 2020 !

Grégoire Dupont, vous avez été élu, Jeune Manager de l’Année par les Trophées de l’assurance 2020. Ce trophée, attribué aux managers dirigeants d’entreprise (-de 46 ans), passe traditionnellement par deux étapes : sollicitation des professionnels du secteur de l’assurance, suivi d’un comité d’une vingtaine de professionnels de l’assurance. Quelles sont vos premières réactions ?

 De la joie ! Parce que nous avons tous besoin, encore plus depuis quelques mois, de bonnes nouvelles, de retours positifs et d’effets d’entrainement. Nous avons besoin de réussites, de parcours exemplaires et de succès.

Une pointe de fierté ! Comme j’aime à penser que mes modestes actions du quotidien ont des effets positifs, je reçois cette distinction comme une « satisfecit ». J’aime à penser ma volonté d’agir, de tenter, de construire dans un esprit responsable, positif et joyeux a été relevé. Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux !

Un clin d’œil collectif ! J’adresse un remerciement à Patrick Evrard, Président d’agéa, à mes équipes et tous les partenaires externes avec qui nous travaillons, à tous les agents généraux, cette communauté d’hommes et de femmes qui conseille tous les jours les clients ; ce sont mes « clients » !

Grégoire Dupont, vous êtes Directeur Général d’agéa, pouvez-vous nous rappeler les grandes étapes votre parcours ?

Diplômé de Sciences Po Lille et d’un Master droit, j’ai d’abord travaillé dans le secteur de l’audit et de l’expertise comptable comme chargé de mission puis directeur général du principal syndicat professionnel de 1999 à 2006. Après avoir assumé des missions d’études et de lobbying en assurance santé, j’ai été recruté pour créer et diriger l’ORIAS, le registre des intermédiaires en assurance. Je me suis beaucoup « amusé » au sein de l’ORIAS durant une décennie de 2007 à 2017. J’ai eu la belle mission de tout créer à partir d’un texte publié au journal officiel : SI, organisation interne, recrutement, formation, communication, relations avec l’ACPR, le Trésor et les fédérations professionnelles, gouvernance… . Depuis 2017, je suis directeur général d’agéa, la fédération des agents généraux d’assurance. J’ai deux missions : préparer et accompagner les décisions des instances de la fédération et mettre en œuvre les décisions et piloter au quotidien les services et prestations offertes aux agents généraux par une trentaine de salariés ou des partenaires.

Le monde se transforme, l’assurance s’adapte et parfois anticipe. Nouvelles technologies, nouveaux entrants, nouveaux besoins des clients et des collaborateurs, nouvelles réglementations,… . Quels sont les enjeux majeurs de la transformation des agents généraux ?

Oui, le monde change au plan technologique, règlementaire et concurrentiel. Mais, à mon sens, les vrais moteurs du changement étaient, sont et seront les besoins collectifs et individuels des clients, qu’ils s’agissent de particuliers, de professionnels ou d’entreprises. Les technologies ne sont qu’une formidable boite à outils qui ouvre le champ des possibles ; les règlementations ne sont que l’incarnation, parfois imparfaites, des décisions politiques prises sur la base des aspirations collectives et individuelles des citoyens.

L’enjeu fondamental des agents généraux, et de l’assurance en général, est de comprendre et de tenter de répondre aux besoins des clients tant au niveau collectif qu’individuel.

Pour aider les agents généraux à répondre aux aspirations des clients, le rôle d’agéa est de les armer pour comprendre, anticiper et décider : ils doivent challenger les équipes commerciales et techniques des compagnies pour que le partenariat agent/compagnie soit encore plus efficient, être des chefs d’entreprises performants et agiles et des professionnels toujours plus compétents. Dans ce monde complexe, la connaissance, la curiosité et l’envie sont les clefs du succès. La mission d’agéa est donc de proposer un avenir à ce réseau historique (de « donner le morale » comme le dit un agent que je connais bien), de les former (ex : création de notre MBA) et de les outiller pour qu’il fasse les bons choix. L’atout historique des agents généraux est leur capacité d’initiative sur le terrain (y compris sur le terrain « digital ») en s’appuyant bien évidement sur les moyens des compagnies et leurs qualités propres (ainsi que celle des leurs salariés).

ITW de Jean-Luc Gambey – L’assurance en Mouvement / Vovoxx

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.