Les 5 tendances insurtechs à surveiller en 2023

0
399

Ces dernières années ont vu un regain d’intérêt pour tout ce qui concerne l’insurtech. Tout d’abord, nous avons vu pas mal de perturbations, une collecte de fonds agressive et une croissance rapide.

Les sociétés de capital-risque ont créé des centaines d’entreprises pour identifier les opportunités dans le domaine de la vie, ainsi que de l’assurance IARD, mais la majeure partie de cet élan s’est arrêtée brusquement au début de l’année 2022.

La nouvelle cohorte d’innovateurs, ou insurtech 2.0, reconnaît ceux qui les ont précédés, mais adopte une approche plus nuancée et collaborative de la perturbation, indiquant que l’industrie de l’assurance est beaucoup trop résiliente pour être démolie en décombres et complètement reconstruite.

Plus récemment, l’économie a rendu l’accès au capital plus rare, obligeant les nouveaux entrants à réfléchir de manière plus critique pour trouver les opportunités réelles et à s’efforcer d’obtenir une économie unitaire convaincante. Il est important de se rappeler qu’Amazon, PayPal, Airbnb, Slack, Square, Facebook et de nombreuses autres entreprises qui changent le monde se sont fait les dents lors de la dernière récession.

Nous en sommes encore aux balbutiements de l’insurtech 2.0, et certaines entreprises montrent déjà l’adéquation et l’équilibre du marché des produits sur la voie de la maturité. 2023 est susceptible d’apporter un développement centré sur le client et de solidifier les insurtechs 2.0 en tant que force avec laquelle il faut compter. Digital Insurance nous fait découvrir 5 tendances insurtechs à surveiller en cette nouvelle année qui démarre.

La croissance disciplinée

Les insurtechs, bien qu’elles aient besoin de conquérir des parts de marché et de démontrer l’adéquation du marché des produits, sont désireuses de montrer de meilleurs ratios économiques unitaires et combinés. En 2023, l’accent sera mis sur l’acquisition des bons clients, et non sur tous les clients. La sélection adverse est un terme d’assurance séculaire que chaque insurtech a appris au cours des dernières années. Nous pouvons nous attendre à voir des stratégies d’acquisition de clients plus intelligentes l’année prochaine et au-delà.

L’impact IoT

Avec que l’insurtech 1.0 utilisait les objets connectés principalement comme outils de marketing, nous pouvons nous attendre à voir les 2.0 montrer un impact réel sur la souscription, la gestion des sinistres et le contrôle des pertes, en utilisant de manière significative l’IoT dans diverses lignes assurantielles, en particulier les entreprises commerciales spécialisées.

La distribution hybride

La résilience du canal des agents est désormais parfaitement claire pour tous ceux qui prédisaient leur inévitable désintermédiation il y a quelques années à peine. Comme les insurtechs ont récemment été plus disposées à travailler avec des agents plutôt qu’avec eux, les agences de pointe ont réagi en conséquence. De solides relations d’agence apporteront une économie unitaire durable et prévisible, les insurtechs et les deux parties collaboreront sur de nouvelles façons de distribuer les produits en 2023.

La qualité des données et la modélisation de l’IA

Alors que les modèles d’intelligence artificielle sont un excellent outil pour obtenir des informations internes, les régulateurs sont encore au mieux tièdes sur les modèles de boîte noire comme moyen de tarifer et de segmenter les risques. Tout aussi importantes, les décisions tarifaires inexplicables entraînent confusion et friction avec les agents et les clients.

S’il n’est pas possible d’expliquer sa proposition de valeur au-delà du prix, la place est dans une course à la sélection adverse. Comme la plupart des polices sont en vigueur pendant 12 mois, les insurtechs doivent réaliser que la qualité des données et la nature exclusive des ensembles de données généreront bien plus d’alpha que la sophistication des modèles eux-mêmes.

Les produits centrés sur le client

Nous arrivons enfin à un stade d’innovation produit réelle, au-delà de la façade d’une application conviviale. Nous pouvons espérer voir des polices avec des formulaires de couverture personnalisés, des équipes de contrôle des pertes qui aident les titulaires de police après la liaison, la propriété du processus de déclaration des sinistres et un alignement des incitations entre les assureurs et les assurés.

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P