Le thought leadership n’est pas ringard ! C’est même tout le contraire

0
868

Les dirigeants, les décideurs de notre secteur peuvent renouer avec ce que les Anglo-saxons nomment le « thought leadership ».

Pouvoir d’influence dans un écosystème, le thought leadership constitue un véritable atout tactique et est un puissant levier en termes de business. Si le thought leadership est une méthode de communication orientée B2B qui permet de se positionner en tant que « leader » influenceur de son marché, l’objectif est que ses idées, sa vision ou ses convictions et conseils inspirent les autres acteurs de son écosystème. Le thought leadership implique une mécanique très précise avec une exposition qui doit être mesurée, maîtrisée et étroitement surveillée.

Le thought leadership confère un « statut » particulier auprès des parties prenantes. Il est question d’adopter une posture d’expert dans une partie (ou la totalité) de son secteur d’activité. Il faut pouvoir proposer une vision innovante pour renforcer son attractivité et éveiller la curiosité.

D’après un sondage de l’institut de recherche Grist, 66% des décideurs consultent des contenus d’experts pour être informés des nouvelles tendances de leur marché. Il s’agit d’informations, pertinentes et cohérentes, à hautes valeurs ajoutées. A l’inverse d’une campagne publicitaire, le thought leadership est une action promotionnelle indirecte, qui valorise davantage le contenu que le contenant.

Selon une étude d’Harris Interactive, certes un peu vieillissante (2018), un internaute sur deux dit avoir déjà été influencé positivement par une prise de parole d’un dirigeant sur Twitter.

Quant à l’étude menée par Edelman et LinkedIn (en 2020), 59 % des décideurs considèrent qu’un contenu de thought leadership, tel qu’une analyse de marché sous forme d’infographie ou une étude sectorielle commentée, représente une base plus fiable pour évaluer les capacités et les compétences de l’entreprise que ses supports marketing ou ses fiches produits.

En termes de support, le thought leadership passe par la réalisation de contenus éditoriaux uniques et qualitatifs à destination d’une audience parfaitement connue et qualifiée. Ces contenus peuvent se décliner sous différentes formes : livres blancs, études, tribunes d’opinion, commentaires d’enquêtes ou de sondages, d’interventions dans les médias ou encore par des posts sur les réseaux sociaux.

Les clients, pour la plupart très exigeants, recherchent en permanence à réduire l’incertitude et le risque dans leurs prises de décision, particulièrement lorsqu’il s’agit d’établir un partenariat ou de solliciter un nouveau fournisseur. Environ 60 % des décideurs estiment d’ailleurs que les contenus de thought leadership les aident à prendre de meilleures décisions. Et près de la moitié des sondés de l’étude Edelman/LinkedIn affirment, quant à eux, que le thought leadership influence leurs actes d’achat.

En synthèse le thought leadership, permet de rassurer les clients et les prospects, de favoriser les interactions, de renforcer la crédibilité de l’entreprise, et en définitive, de la doter d’un capital confiance et réputation à la fois solide et pérenne.

Si le thought leadership est accessible à n’importe quelle entreprise ou dirigeant, devenir un thought leader ne se décrète pas du jour au lendemain. Tout comme la confiance, une stratégie de thought leadership s’établit dans la durée et se met en œuvre avec rigueur et authenticité. Chaque entreprise ou dirigeant dispose d’une expertise, d’un savoir-faire, d’une capacité d’innovation. Tout l’enjeu est de le faire savoir, aux bonnes personnes !

Thought leadership & LinkedIn, indispensables pour les talents de l’assurance !

Thought leadership & LinkedIn, indispensables pour les talents de l’assurance !

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P