Les 3 ans du PER : l’heure du bilan et quelques nouveautés

0
574

Créé en octobre 2019, le Plan Epargne Retraite (PER) avait obtenu un succès immédiat, offrant plus de souplesse que les anciens PERP ou Contrats Madelin.

Si le Ministère des Finances vient de livrer par voie de presse un bilan de son déploiement, ce 3ème anniversaire s’accompagne aussi de quelques nouveautés. Outre l’instauration d’un service officiel permettant de retrouver facilement ses produits d’épargne retraite supplémentaire, trois start-ups se sont associées à des assureurs pour proposer de nouvelles offres 100% digitales.

3 ans de PER : un bilan positif

Dans un communiqué de presse publié le 12 octobre, le Ministère de l’Economie et des Finances a tiré avec satisfaction le bilan du PER 3 ans après son lancement :

  • plus de 6 millions de personnes bénéficiaient d’un PER au 30 juin 2022, « soit plus du double de l’objectif de 3 millions initialement fixé pour fin 2022 »
  • les encours constitués sur ces PER atteignent presque 70 milliards d’euros, « dépassant largement l’objectif initial de 50 milliards pour fin 2022. »
  • cette dynamique concerne aussi bien « les PER d’entreprise, collectifs (10,7 Mds d’euros d’encours) et obligatoires (15,7 Mds d’euros d’encours), que les PER individuels (43,6 Mds d’euros d’encours). »

Ainsi pour le Ministre de l’Economie Bruno Le Maire, « Le déploiement du PER est un succès majeur ! Ce produit d’épargne retraite permet aux Français de disposer d’un produit d’épargne avantageux pour préparer leur retraite, et adapté pour soutenir le financement de nos entreprises. »

Un service en ligne pour vérifier ses économies oubliées

En application de la loi du 26 février 2021 relative à la déshérence des contrats de retraite supplémentaire, Bercy a également confirmé la mise en place du service Mes contrats épargne retraite, accessible gratuitement sur le site officiel Info Retraite et son application mobile (Mon compte retraite). En effet, « de nombreux assurés méconnaissent leur qualité de bénéficiaire et ne demandent donc pas la liquidation de leur contrat. »

En se connectant à son Compte Retraite, il suffira désormais de se rendre dans la rubrique dédiée à l’épargne retraite : qu’il s’agisse d’un plan d’épargne retraite individuel (PERP, Contrat Madelin, PER individuel…) ou collectif souscrit par l’intermédiaire de son entreprise (PERCO), tous les contrats souscrits seront recensés. Les coordonnées du ou des organismes de gestion concernés seront indiquées afin de pouvoir les contacter si besoin et faire valoir ses droits.

Le Ministre Bruno Le Maire s’est naturellement félicité de la mise en place de « ce nouveau service simple et ergonomique, qui permettra de lutter efficacement contre la déshérence des contrats et ainsi restituer aux épargnants le fruit de leur travail. »

A noter que ce service, développé par la Caisse des Dépôts et l’Agirc-Arrco pour le compte du GIP Union Retraite, s’appuie sur les données transmises par l’ensemble des organismes de gestion de retraite supplémentaire (assurance, institution de prévoyance, mutuelle…).

Bercy s’estime ainsi en mesure de déclarer que « désormais, la France dispose d’un niveau d’information individuelle de retraite parmi les plus complets d’Europe puisque couvrant l’ensemble des droits à retraite (base, complémentaire, épargne retraite). »

Cette nouveauté est également saluée par l’association UFC Que Choisir, qui a vanté dans un communiqué la simplicité du dispositif. S’appuyant sur le rapport 2019 de la Cour des Comptes, l’organisme de défense des consommateurs rappelle en effet qu’il y aurait en tout « 13,3 milliards d’euros d’épargne retraite non réclamés par les assurés âgés de plus de 62 ans. Autant de sommes d’argent qui dorment sans que leurs propriétaires ne les réclament. » En ces temps difficiles pour le pouvoir d’achat, autant dire que ce dispositif n’est pas anecdotique.

Attention toutefois car la base de données est encore en cours de chargement. Pour le moment d’après Bercy, « plus de 11 millions de contrats de retraite supplémentaire sont déjà identifiés » sauf que selon la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES), il existerait au total 14,3 millions de contrats.

C’est pourquoi même si le moteur de recherche ne trouve aujourd’hui aucun contrat au nom d’un utilisateur venant de faire la démarche, Que Choisir invite à tenter de nouveau sa chance dans quelques mois lorsque la base de données sera réellement complète.

Des offres de PER innovantes proposées par les start-ups

L’avenir de nos retraites devrait plus que jamais passer par des plans d’épargne supplémentaires : d’ici 2050, il n’y aura en France plus qu’1,4 actif par retraité, contre 2 en 2010 et 4 dans les années 60.

Une perspective qui invite à préparer sa retraite de plus en plus tôt. Le succès du PER suscite ainsi l’intérêt de nombreuses start-ups qui tentent de renouveler le marché avec des offres 100% digitales, innovantes présentant une démarche éco-responsable.

Forte du succès de son contrat d’assurance vie proposant une gestion déléguée sur mesure, la Fintech française Nalo lance ce mois-ci son premier PER à gestion personnalisée, avec un nombre illimité de profils de risque. Nalo PER est ainsi un contrat 100% digital qui revendique des frais parmi les plus bas du marché (1,6 % tout compris).

Comme cela l’a été communiqué, les portefeuilles seront gérés en tenant compte « de la situation particulière de chaque client et de ses préférences, notamment en termes d’investissement éco-responsable ». Autre innovation, « l’algorithme de gestion n’appliquera aucun profil de risque mais le niveau de risque sera adapté en continu en fonction du profil d’investisseur, de l’objectif d’épargne, de l’échéance de la retraite et des conditions de marché. »

Comme l’explique le CEO de Nalo Numa Jequier, « La retraite est le premier projet de nos clients, devant l’achat immobilier et les études des enfants. Or, si l’assurance-vie est un formidable outil pour préparer sa retraite, le nouveau PER créé en 2019 présente des avantages spécifiques pour certains profils, notamment en termes de fiscalité. Avec ces deux enveloppes, Nalo Assurance-vie et Nalo PER, nous proposons une boîte à outils complète pour une retraite sereine. »

A noter que Nalo s’est appuyé pour ce projet sur l’assureur APICIL, fort de ses 1,8 millions d’assurés 51 500 entreprises protégés. « Ce partenariat avec Nalo souligne notre volonté de nous investir sur le marché des fintechs et témoigne de la qualité de nos webservices, capables de répondre aux spécificités sur mesure de cette offre », se félicite Matthieu Mayeur, Responsable des Grands Comptes chez APICIL.

Autre produit original, le PER de la start-up française Papisy, destiné aux 25-35 ans et commercialisé depuis le début de cette année sous forme d’abonnement. Forte du slogan « sauve ta retraite, sauve ta planète », la start-up garantit en effet que cet investissement à partir de 50 euros mensuels participera à coup sûr à une économie plus durable.

Le principe est de capitaliser sur une longue période afin de rendre les versements les plus indolores possible. La principale originalité est qu’il revient à l’investisseur de choisir dans un premier temps une cause : eau, énergie, planète ou… les trois ! En fonction de ce premier choix, il devra sélectionner ensuite les acteurs qu’il souhaite soutenir, parmi 630 entreprises responsables sélectionnées par Papisy.

Au-delà de leur fibre verte, les fondateurs de Papisy ont clairement la volonté de « dépoussiérer » la notion de retraite et de valoriser le principe de la capitalisation auprès des jeunes actifs : « la retraite c’est un truc de jeunes !» explique le cofondateur de Papisy Thomas Givry, interrogé dans Les Echos. « Nous avons voulu [proposer un produit] le plus modulable possible pour qu’il s’adapte aux projets de vie de nos clients : de jeunes actifs qui voudraient faire un voyage pendant une année peuvent mettre en pause leurs versements, par exemple. » 

Visant 5 000 clients pour 2022, la start-up songe à se rémunérer via des frais de gestion annuels à hauteur de 1 %, sur les capitaux de ses clients. A noter que le PER Papisy est proposé en partenariat avec Gan Eurocourtage.

De nouvelles offres digitales pour la gestion de l’épargne entreprise

Les lignes bougent aussi du côté de l’épargne en entreprise : à l’occasion de la Convention Patrimonia, les assureurs APICIL et GENERALI ont annoncé s’allier à la Fintech luxembourgeoise Ekonoo (dont ils sont déjà actionnaires) pour le déploiement de leurs offres d’épargne salariale et de retraite collective.

La plateforme de gestion 100% digitale Ekonoo, basée sur le cloud, supportera ainsi les deux offres distinctes de ses partenaires. L’interactivité de cette solution, la possibilité d’épargner en quelques clics, la garantie d’accès permanent aux informations ainsi que les hauts niveaux de sécurité offerts ont achevé de convaincre les deux assureurs.

D’un côté, APICIL propose à ses partenaires une offre d’épargne salariale en compte-titres, déclinée à travers un PEI et un PERCOLI pour répondre aux besoins des entreprises. S’agissant d’une offre inter-entreprises, celle-ci se veut plus simple à mettre en place au sein de chacune d’entre elles.

Interrogé sur FranceTransactions.com, le Directeur général adjoint Épargne & Services Financiers du Groupe APICIL Eric Rosenthal a tenu à rappeler que « l’innovation est au cœur de la stratégie du Groupe APICIL. APICIL Épargne a su s’adapter et développer, en interne ou à travers des partenariats avec des fintechs performantes, des solutions digitales innovantes et agiles au service de ses différents réseaux de distribution et de ses clients. »

Quant à l’offre de GENERALI, il s’agit d’un Plan d’Epargne Retraite Obligatoire (PERO) assurantiel destiné « à toutes les entreprises, des plus petites jusqu’aux plus grandes ». A l’aide de diverses options sur mesure, cette offre a été conçue dans le but de pouvoir s’adapter facilement aux besoins de chaque entreprise.

« Avec la loi Pacte, l’épargne d’entreprise devient une poche de plus en plus importante de l’épargne générale des Français, avec une forte dynamique des versements volontaires », commente Anne de Lanversin, Directrice Générale de Generali Global Pension, sur FranceTransactions.com« Notre partenariat avec Ekonoo s’inscrit dans cette dynamique et dans le cadre de toutes nos démarches d’innovation, qui visent à proposer des solutions fiables, sécurisées et 100 % digitales, faciles à déployer. »

Parlons AUSSI du PEPP, le plan d’épargne retraite européen ?

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P