73 % des Français mal protégés en matière de prévoyance

0
594

Selon une étude*, menée par le Groupe VYV, 24% des Français se sentent bien protégés en matière de prévoyance, lorsque 73% des Français se sentent mal protégés.

Certains événements graves (accident, maladie, décès…) bousculent la vie des Français et peuvent entraîner une perte de revenus et un manque de ressources. Ces lourdes conséquences financières ne leur permettent plus de faire face aux dépenses courantes et ont un impact considérable pour eux et leur famille.

Les risques liés à l’imprévoyance

Un rapport de l’Observatoire de l’imprévoyance, du Groupe VYV, datant de 2020, met en lumière la perception des Français concernant ce sujet. En détails, 24 % des Français se sentent bien protégés en matière de prévoyance, lorsque 73 % des Français se sentent mal protégés. Cette perception est d’autant plus forte chez les populations les plus fragiles.

Dans son enquête, l’Observatoire de l’imprévoyance estime que 40 % de la population française est dans le déni face à l’éventuelle survenance de risques alors que 41 % des Français affirment avoir rencontré au moins un aléa lié à la prévoyance au cours de leur vie.

65 % des Français se sentent quant à eux préoccupés par au moins un sujet « prévoyance » : l’aide à une personne âgée ou handicapée pour 36 % d’entre eux, un arrêt de travail supérieur à 3 mois, pour 30 % d’entre eux, une perte de revenus liés à un décès pour 38 % d’entre eux ou encore 37 % d’entre eux lorsqu’il s’agit de l’incapacité de travail ou une invalidité permanente, mais aussi d’une perte d’autonomie pour 48 % d’entre eux.

Les solutions à envisager selon le Groupe VYV

Selon le groupe, la mise en place d’un ANI de la prévoyance doit être organisé. Cet accord national interprofessionnel généraliserait la couverture des salariés en prévoyance en la rendant obligatoire et la création d’un compte personnel de prévoyance. Il faudrait également renforcer la portabilité qui pourrait permettre au salarié qui quitte une entreprise de conserver sa couverture santé et prévoyance pendant un an maximum.

En 2019, le coût de l’imprévoyance était estimé à 12 milliards d’euros, pour un marché de 30 milliards.

*De 2020

L’imprévoyance, des conséquences financières et sociales ?

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P