Vers une assurance à la journée anti « coup de chaud » ?

0
801

Cet été, les températures ont atteint des niveaux caniculaires dans toute la France, notamment entre le 31 juillet et le 14 août. La température moyenne de l’été météorologique (juin, juillet, août) a été 2,3°C au-dessus des normales de saison.

Des vagues de chaleur qui ont entraîné une sur sollicitation des assureurs et assisteurs, qui réfléchissent à une prise en compte spécifique de ce risque.

20 % de dossiers en plus : c’est le constat d’Inter Mutuelles Assistance, groupe basé à Niort. Selon Renaud Berrivin, directeurs Responsabilité sociétale de l’entreprise, invité de France Bleu le 31 août, IMA a été « très marqué par la canicule et les effets du climat, avec les orages, la chaleur et les incendies ».

Ainsi, 300 000 dossiers ont été déposés pour des véhicules ou des rapatriements de vacances, notamment en Gironde, pendant les forts incendies. 200 000 demandes ont concerné des dégâts sur des maisons en raison des intempéries, soit une augmentation de 20 % par rapport à 2019, la dernière année de référence. Les incendies et la sécheresse ont notamment mis à mal les habitations.

Vers des déplacements plus responsables

Entre le 16 et le 18 juin, Inter Mutuelles Assistance avait déjà été impacté par trois journées de canicule précoce, entraînant une hausse inédite de 10 % de son activité liée à l’automobile. Un dispositif exceptionnel avait été mis en œuvre, avec une cellule de crise dédiée et le renfort de chargés d’assistance supplémentaires et de salariés des fonctions Support volontaires afin d’assurer une prise des appels dans les meilleures conditions possibles.

Au total, plus de 2 000 salariés du Groupe s’étaient mobilisés pour être aux côtés de ses bénéficiaires dans la difficulté.  » Au-delà de notre performance opérationnelle, cet épisode caniculaire souligne l’importance de notre métier d’assisteur face aux conséquences sociétales du changement climatique.

Par nos actions de prévention, d’accompagnement de nos bénéficiaires et de promotion des mobilités durables, nous sommes convaincus de pouvoir jouer un rôle clé pour favoriser des déplacements toujours plus responsables » souligne Claude Sarcia, président du Groupe IMA. (écoutez le podcast : une certaine idée de l’assistance)

Au Japon, une assurance anti coup de chaleur

Il n’y a pas qu’en Europe que les températures se sont affolées. Au Japon, les thermomètres ont enregistré des records et les hôpitaux ont été très sollicités par des patients, victimes de coups de chaud.

Les cinq plus grands assureurs japonais ont eu l’idée de proposer aux particuliers de se protéger contre tous les incidents ou les accidents liés aux vagues de chaleur. La souscription d’un contrat permet ainsi de bénéficier d’un remboursement si vous avez spécialement chez le médecin pour un coup de chaud, d’une compensation importante en cas d’hospitalisation pour un évanouissement ou même d’un dédommagement spécial pour un décès qui serait directement causé par la canicule.

Certaines assurances chaleur se souscrivent de façon classique, à l’année, pour un coût à partir de 220 yens par mois, soit 1,6 euro. Mais l’assureur Sumitomo Life, en partenariat avec l’opérateur télécom Softbank, propose également un produit inédit : une assurance à la journée. Pour 100 yens par jour, soit environ 70 cents, il est possible de souscrire avant 9 heures une assurance qui protège pendant toute la journée.

Une innovation dans l’assurance qui séduit particulièrement les parents, les personnes âgées, mais aussi, de plus en plus les salariés. À quand des assurances anti « coup de chaud » en France ?

Sources : France Bleu, IMA, France Info

Laissez un commentaire

Saisissez votre commentaire ici!
Veuillez entrer votre nom S.V.P